Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Qui n’a pas quitté son pays est plein de préjugés"


Collectif des piscines de Luchon : état des lieux, projets, coûts...

Publié par Paul Tian sur 16 Octobre 2019, 07:20am

Catégories : #Luchon, #Piscine, #collectif des piscines, #Alban Rougé, #Thermes Chambert, #natation, #sport, #éducation nationale, #mairie, #Haute-Garonne, #Centre nautique, #Intercommunalité, #Actualité

Collectif des piscines de Luchon : état des lieux, projets, coûts...

Après le compte-rendu de la ville de Luchon suite à la réunion du comité de pilotage des piscines, je publie in-extenso, le communiqué de presse que vient de m'adresser le Collectif des Piscines de Luchon.

"Le collectif piscine a été reçu le 11 octobre 2019 pour un comité de pilotage avec l’ensemble des élus. Le bureau d’études qui a été mandaté n’était pas présent. M. le Maire et les membres du conseil municipal ont servi d’intermédiaires pour nous faire part de ce qui leur avait été dit dans une réunion antérieure à notre rencontre.

 

Il est ressorti de cette réunion un état des lieux de l’existant.

 

  • Concernant la piscine de l’établissement Chambert, l’importance des travaux tant du point de vue de l’isolation du bâtiment, que de son accessibilité, ou de la remise en état du bassin qui en est resté aux normes de la réglementation de 1963 ne permet pas d’envisager une réouverture tant du point de vue de la réalisation technique que du coût annoncé par le bureau d’études : 2,3 millions d’euros.

 

 

  • Pour ce qui est du bassin d’été Alban Rougé sur le site de la Pique datant de 1936, la réouverture est avant tout soumise à une révision du PLU et du PPRI. Il faut savoir que le béton non armé de l’époque se délite et avec l’affaissement du terrain, cela fragilise la structure et déchire le liner impliquant des fuites d’eau plus importantes encore que sur le bassin couvert de l’établissement Chambert. Les canalisations, ainsi que la chaudière sont dans un tel état de vétusté qu’une remise en service n’est absolument pas possible. En plus de ces travaux de remise en fonctionnement, s’ajoutent des frais liés à la mise aux normes sanitaires ainsi que pour l’accès aux personnes handicapées. Il faudrait envisager pour ces travaux en dehors de la réfection des vestiaires qui n’a pas été chiffrée, un coût de 1 470 000 euros pour la rénovation de l’existant sur une durée de vie limitée de 10-15 ans. Dans le cas de l’installation d’une cuve inox pérenne il faudrait compter 600 000 euros de plus soit 2 millions d’euros au total pour ce seul bassin.

 

Suite à cet état des lieux la municipalité a soumis à l’AMO trois scénari pour une piscine sportive avec des éléments ludiques, la partie bien-être restant à charge des Thermes :

 

1- La rénovation des deux bassins n’a été envisagée que dans le but de mesurer financièrement le coût total des travaux qui justifierait l’abandon de cette hypothèse trop coûteuse.

 

2- La rénovation du bassin Alban Rougé associée à la construction d’une piscine d’hiver sur le même site. Dans ce cas de figure L’AMO aurait écarté l’option d’un bassin nordique jugé énergivore par la mairie et d’utilisation inappropriée pour les scolaires et les surveillants de baignade à cause du climat. Le collectif qui s’était documenté sur les bassins nordiques de plus en plus répandus pour leurs qualités écologiques a demandé que cette solution soit finalement envisagée. Il s’agit de défendre un projet novateur qui aura des retombées touristiques et donc économiques pour notre ville.

 

3- La construction de deux nouveaux bassins sur le site de la Pique ou le terrain du secteur de la gare si l’adaptation au PPRI s’avérait trop compliquée.

 

Le scénario retenu le sera forcément en fonction du coût de la réalisation et du coût de fonctionnement sur lequel les élus ont bien insisté au point d’envisager un bassin saisonnier et non plus à l’année.

 

Le collectif s’est positionné sur un projet ambitieux refusant de se restreindre d’emblée à cause de coûts supposés et sera force de propositions. Nous réfléchirons à des solutions tant sur la structure que sur son exploitation pour le rendement qui inquiète la Mairie, ainsi que pour la recherche de subventions permettant de concrétiser une piscine à la hauteur de nos attentes.

 

La municipalité précise que le moment venu il faudra réfléchir à un mode de gestion et aux amplitudes horaires afin de rentabiliser la structure.

 

Le collectif sera attentif aux solutions qui seront envisagées et défendra le pluralisme des activités du centre nautique ainsi que son coût d’entrée pour que cela reste un outil public.

 

Pour la suite du calendrier, la Mairie s’est engagée à demander une modification du cahier des charges au bureau d’études pour envisager aussi la construction d’un bassin nordique.

 

Mi-novembre, le bureau d’études fera un retour avec un chiffrage des trois scénari.

 

A partir de là, la municipalité a invité le collectif piscine pour la concertation autour du choix d’un des trois projets. S’ensuivra l’élaboration du projet par un maître d’œuvre et une délégation de service public pour son financement.

 

Rendez-vous pris fin novembre."

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents