Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Qui n’a pas quitté son pays est plein de préjugés"


Négociation directe par le maire pour la reprise des Thermes : un "déni de démocratie" pour Eric Azémar

Publié par Paul Tian sur 8 Octobre 2019, 19:31pm

Catégories : #Luchon, #Thermes, #privatisation, #Eric Azémar, #Louis Ferré, #politique, #Municipales 2020, #Comminges, #Haute-Garonne, #démocratie locale

Négociation directe par le maire pour la reprise des Thermes : un "déni de démocratie" pour Eric Azémar

Eric Azémar, candidat aux prochaines municipales sur la liste "Réussir Luchon Ensemble" réagit à la procédure que le conseil municipal va engager jeudi soir en autorisant le maire de Luchon à "négocier directement" pour la reprise des Thermes (lire ici).

Jeudi soir, le conseil municipal se réunit pour confier au maire de Luchon Louis Ferré la possibilité de "négocier directement" la privatisation de l'établissement thermal. Que pensez-vous de cette procédure ?

J'ai toujours été favorable à l'intervention d'un gestionnaire privé, d'un professionnel du marché thermal pour redynamiser notre établissement et ce, contrairement au maire de Luchon qui, je cite son programme électoral de 2014 était "favorable à une évolution des thermes vers une Société Publique Locale... pour garantir la puissance publique sur les thermes.

Par contre, je ne suis pas d'accord avec le process et en particulier le timing de cette affaire. La décision et le choix d'un partenaire privé engage Luchon pour 25 à 30 ans : attendre les 6 derniers mois d'une période de gestion de 12 ans peut légitimement paraître pour le moins suspect.

Avez-vous pris connaissance de l'appel d'offres qui s'est révélé infructueux ?

Oui, nous avons pris connaissance du cahier des charges de cet appel d'offres infructueux et nous y avons relevé de nombreux points inacceptables dans le cadre d'un partenariat : des points qui touchent par exemple à l'établissement des tarifs, aux investissements, aux bénéfices et au personnel.

Nous trouvons curieux que l'appel d'offres se soit principalement situé pendant la période estivale, période peu propice à l'examen de dossiers et encore plus curieux qu'un bug informatique (sic) clôture cet épisode et ouvre ainsi une négociation de gré à gré, quelques mois avant les élections...

Vous m'avez parlé de déni de démocratie. Qu'entendez-vous par là ?

A nos yeux, cette Délégation de service public (DSP), vitale pour l'avenir de Luchon, ne doit absolument pas être un sujet bâclé, négocié dans le secret, ce qui peut induire de nombreuses suppositions, en particulier "électoralistes", parmi les luchonnais. En bonne démocratie, cette négociation devrait intégrer un panel ouvert représentatif des forces vives de Luchon car ce projet va toucher à de nombreux "pans" de notre économie locale et en particulier, paraît-il, à l'hôtellerie...

En tout état de cause, les luchonnais ont raison de se poser de nombreuses questions sur le déroulé "particulier" de cette démarche municipale.

Je redis mon opposition à ce déni de démocratie, à quelques mois des élections municipales : quelle que soit l'équipe qui sera en place en mars 2020, c'est à elle de négocier ce contrat après qu'elle a expliqué dans le programme qui l'aura fait élire, les conditions qu'elle souhaite poser et les résultats qu'elle souhaite obtenir.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents