Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Qui n’a pas quitté son pays est plein de préjugés"


Piscines de Luchon : les candidats déclarés aux municipales 2020 répondent au collectif

Publié par Paul Tian sur 18 Octobre 2019, 10:28am

Catégories : #Luchon, #Collectif pour la rénovation des piscines de Luchon, #piscine, #EricAzemar, #GerardSubercaze, #Pays de Luchon, #Municipales 2020

Piscines de Luchon : les candidats déclarés aux municipales 2020 répondent au collectif

Le collectif pour la rénovation des piscines de Luchon a eu la bonne idée de demander aux deux candidats déclarés aux municipales de mars 2020 leur position sur le dossier des piscines luchonnaises.

Des réponses publiées sur la page "Facebook" du collectif que je reprends ci-après pour informer mes nombreux lecteurs.

Pour rappel, le Collectif a participé dernièrement au comité de pilotage mis en place par la mairie de Luchon (lire ici).

Lire aussi le compte-rendu de cette réunion du Comité de pilotage publié par la ville de Luchon (cliquez ici)

Bien entendu, si d'autres candidats se déclarent et répondent au Collectif, je ne manquerai pas de mettre à jour cet article.

Entretien avec Eric Azémar, candidat de la liste "Réussir Ensemble Luchon" 

Lors de notre entretien avec M. Azémar, candidat aux élections municipales de mars 2020, nous lui avons présenté notre requête pour la réhabilitation des deux piscines existantes ou la création d’une nouvelle piscine sportive. M. Azémar a répondu à nos inquiétudes concernant ce sujet sensible car, selon lui, il s’agit d’un dossier prioritaire qui touche à l’attractivité de la ville ainsi qu'au confort de vie des habitants de Luchon et des communes alentours .


Il rappelle qu’apprendre à nager est une obligation légale pour les enfants de cycle 3.

 

M. Azémar précise, qu’à ce moment de la campagne, il est à l’écoute des administrés et nous fait part de la priorité de ce dossier dans ses projets. Cependant il ne peut se prononcer sur sa faisabilité du point de vue financier puisqu’à l’heure actuelle il n’a pas connaissance des marges de manœuvres financières réelles de la commune.

 

Selon lui, les délais raisonnables pour la mise en place d’une nouvelle structure seraient de l'ordre de 2 à 3 ans.

 

Même s’il est sûr de l’aboutissement de ce projet, la question reste posée de ce qui peut être mis en place en attendant.


Dans l’optique d’un projet fédérateur pour l’attractivité de la vallée, M. Azémar propose la création d’un groupe de concertation avec les communes alentour. Il est important, selon lui, que Luchon ne décide pas seule de l’avenir de cette structure sportive qui est fréquentée par les habitants de tout le secteur.


La part comptable ne pouvant être abordée faute de données, nous nous sommes penchés sur l’aspect technique du problème.

 

Pour la réhabilitation de l’espace nautique du bâtiment Chambert plusieurs questions se posent.

 

D’une part sa situation en milieu thermal inclut des contraintes sanitaires et techniques nécessitant des modifications soumise à l’aval de l’A.R.S. D’autre part nous ne savons pas si l’éventuel repreneur des thermes souhaite inclure ce bassin dans son offre. Au vu de ces problèmes et du coût financier, le maintien de cet espace sera difficile à assumer pour la commune.

 

M. Azémar pencherait pour qu’un projet été/hiver se développe sur le site sportif de la Pique, d’où l’importance d’inclure dans la concertation les communes de Saint-Mamet concernée du point de vue du PLU et de Montauban-de-Luchon pour le traitement des eaux usées, actuel point noir de la piscine Alban Rougé.

 

M. Azémar se positionne au vu des atouts environnementaux du site de la Pique sur un projet écologique. Ce projet, selon lui, aboutira à terme compte tenu de la volonté des habitants, des curistes et des touristes qui sollicitent et soutiennent la réouverture d’un bassin sur Luchon.

 

La piscine fera partie de ses priorités dans le cadre de ses deux axes de campagne: bien être et bien vivre dans le luchonnais. Elle répond à ses projets électoraux en s’inscrivant dans une perspective de renom, de confort et de thermalisme.

 

Au vu du cadre exceptionnel qui tient à cœur à tous les usagers et du plongeoir (structure qui tend à disparaître dans les nouveaux équipements nautiques), M. Azémar prend parti pour la réhabilitation du bassin Alban Rougé, plutôt que pour la création d’une nouvelle piscine. Il ne souhaite pas "casser ce qui a été fait" mais conserver, préserver, restaurer l’existant et avancer concrètement. }

Entretien avec Gérard Subercaze, candidat de la liste "Unis Pour Luchon"

Comme avec les autres candidats, nous avons présenté notre requête pour la réhabilitation des deux piscines existantes et/ou la création d’une nouvelle piscine sportive. M. Subercaze a bien voulu répondre à nos questions et amener des éléments de réflexion sur l’accès aux piscines pour tous.

 

Selon lui, avant toute chose il est indispensable d’avoir pour discuter, un diagnostic précis de l’état de chaque piscine à la fois pour les structures (analyses de la résistance des bétons avec note de calcul , détermination du ferraillage existant ….), alimentation et rejets , de l’état du sol sous la piscine d’été et de ses abords.


Pour la piscine d’été le diagnostic devrait comprendre aussi la situation précise administrative due a sa localisation (commune de Saint-Mamet) et pour la piscine d’hiver il sera nécessaire de faire un lien avec l’état général de Chambert .

 

Ce n’est qu’à partir de ce diagnostic écrit qu’il pourra être réfléchi, discuté et décidé de ce qui pourrait être entrepris rapidement à moindre coût, pour permettre une éventuelle réouverture des deux piscines et a minima, celle d’hiver permettant notamment aux enfants de Luchon, du Pays de Luchon et touristes de continuer à apprendre à nager à Luchon...

 

Cette situation ne serait que provisoire (environ 2 ans) le temps de mettre en place un projet de piscine été /hiver avec consultation de la population, correspondant à un nouvel espace nautique et ludique ; ce diagnostic sera aussi indispensable pour réfléchir au nouveau complexe et bâtir un avant-projet.

 

Pour M. Subercaze, à ce jour il n’a pas été démontré à la population que ce diagnostic précis existe, ni expliqué précisément pourquoi ces deux piscines doivent restées fermées. Il existe des solutions qui doivent être adaptées à la situation et chiffrées. Mais tout ceci dépend uniquement de la bonne volonté des personnes en charge de ce dossier...

 

Le candidat aux prochaines élections municipales nous précise rester disponible en sa qualité d’Expert, pour tout le monde, pour apporter son aide afin de trouver les solutions adaptées, immédiates et futures. }

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents