Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Qui n’a pas quitté son pays est plein de préjugés"


Le toulousain Jean-Paul Dubois, prix Goncourt 2019

Publié par Paul Tian sur 4 Novembre 2019, 12:50pm

Catégories : #Goncourt 2019, #Jean-Paul Dubois, #litterature, #prix goncourt, #toulouse, #vidéo, #culture, #dubois, #journaliste, #grand reporter, #LOBS, #Sylvain Tesson, #Renaudot

Le toulousain Jean-Paul Dubois, prix Goncourt 2019

Le verdict est tombé ce lundi 4 novembre, un peu avant 13h, au restaurant Drouant à Paris. Le toulousain Jean-Paul Dubois, 69 ans, vient d'obtenir le Goncourt 2019 pour "Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon" (Editions de l'Olivier),  roman bouleversant et nostalgique sur le bonheur perdu.

Né en 1950 à Toulouse, où il vit toujours dans la maison de son enfance, Jean-Paul Dubois a longtemps été grand reporter au Nouvel Observateur.

Le prix Renaudot a été attribué à Sylvain Tesson pour  "La panthère des neiges" (Editions Gallimard).

 

Le toulousain Jean-Paul Dubois, prix Goncourt 2019

L'histoire (France Info)

Paul Hansen est incarcéré dans une prison montréalaise pour un crime que l’on ignore. Le temps s’y écoule misérablement, dans les six mètres carrés qu’il partage avec un mastodonte des Hells Angels qui propose systématiquement en cas de problème de "couper son interlocuteur en deux".

 

Protégé par ce taulard craint, Paul peut donner librement accès à ses rêveries d’évasion silencieuse en compagnie de ses absents, dont l’évocation nous fait vite comprendre que l’homme a tout perdu : "La prison sommeille, les gardiens et les détenus dorment, il n’y a que moi qui veille avec à mes côtés Winona, Nouk et le pasteur. Je les ai attendus le temps qu’il a fallu. Maintenant ils sont là. Mes yeux sont grands ouverts. J’ai tant de choses à leur dire. Leur compagnie est, et sera, tout ce qui me reste." Pendant ce temps, son compagnon de cellule l’accompagne de ses sentences définitives et malicieuses : "La vie, c’est comme les canassons, fils : si elle t’éjecte, tu fermes ta gueule et tu lui remontes dessus tout de suite."

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents