Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Qui n’a pas quitté son pays est plein de préjugés"


Festival TV de Luchon : la présidente Emmanuelle Eymard répond à mes questions

Publié par Paul Tian sur 8 Mai 2020, 18:15pm

Catégories : #Luchon, #Festival TV, #Festival de Luchon, #Emmanuelle Eymard, #Christine Calvayrac, #Christian Miégeville, #Christian Cappe, #TV, #Covid-19, #Eric Azémar, #Louis Ferré, #télévision, #Comminges, #Pyrénées, #AFTVCP

Festival TV de Luchon : la présidente Emmanuelle Eymard répond à mes questions

Emmanuelle Eymard, la toute nouvelle présidente du "Festival TV de Luchon", à la suite de la démission de Christian Miégeville (ici), répond, à mes questions. Pour rappel, la 23ème édition du Festival aura lieu du 3 au 7 février 2021.

Vous venez d'être élue présidente du Festival TV de Luchon, suite à la démission de Christian Miégeville. Une élection qui, ce n'est pas un secret de polichinelle, est contestée par certains membres du Conseil d'Administration (CA). Comment vivez-vous cette situation ?

 

Je n'ai pas été élue par hasard. Il y a deux écoles aujourd'hui au sein du CA, la première, dans une logique de continuité et l'autre dont je fais parti qui a constaté que malgré tous ses atouts et son potentiel, le Festival était en perte de vitesse à plusieurs titres depuis plusieurs années.

 

Il faut donc réagir et présenter un projet plus adapté à l'évolution des créations télévisuelles et audiovisuelles actuelles mais qui soit également plus attractif pour la profession.

 

Ce Festival a une histoire a laquelle nous sommes toutes et tous attachés, mais nous faisons face à de nouveaux enjeux avec l'apparition de grands festivals en France (Series Mania, Cannes Series)  et il est impératif que Luchon puisse retrouver une grande place dans ce paysage audiovisuel en permanente évolution.

 

A ce titre,  il est donc primordial de définir cette identité propre, de renforcer le festival et de le développer afin qu'il puisse être pérennisé sur le long terme, que ce soit pour Luchon, pour son territoire, pour son image, pour ses commerçants, ses restaurateurs, ses hôteliers, en soit pour toute l'économie qu'il génère sur le plan local départemental et régional. 

 

Des opposants à votre élection on écrit que vous "n'étiez pas résidente sur Luchon ou la vallée, mais bien éloignée"... et se posaient la question de savoir quelle "connaissance vous aviez de la vallée et de ses habitants et du Festival". J'ai même lu que vous ne pouviez pas citer le nom de deux rues de Luchon... Que leur répondez-vous ?

 

Oui effectivement,  je ne réside pas à Luchon, ce qui ne m'empêche pas d'y passer beaucoup de temps été comme hiver, d'une part par les nombreuses amitiés qui se sont construites sur la ville mais aussi par amour pour ce territoire et ses multiples richesses, mes fils ont d'ailleurs appris à skier ici.

 

D'autres membres du CA vivent également entre Toulouse et Luchon, ce qui permet de faciliter la mobilité et les multiples RDV avec l'ensemble de nos partenaires, une mobilité nécessaire à l'organisation de ce beau festival.

 

Concernant votre question sur ma connaissance des deux rues de Luchon, je prendrai un peu de hauteur et je rendrai hommage à deux personnalités phare :  Marcel Spont, grand pyrénéiste dont la fin tragique dans les Spijeolles m'émeut beaucoup et  d'Edmond Rostand grand auteur dramatique de renommée nationale voilà mon choix : d'une part une légende du pyrénéisme et d'autre part, un auteur dramatique de renommée nationale, comme j'envisage que soit notre Festival.
 

Quelle sont vos ambitions pour le Festival de Luchon ?

 

La première ambition est pour moi et pour l'équipe qui travaille à mes côtés, est celle de pouvoir redonner une véritable identité au Festival en travaillant davantage sur l'aspect créatif.

 

Nous devons impérativement réagir et dessiner un projet  pour 2021 mais aussi pour la décennie à venir.  

 

En effet, depuis quelques années les chiffres sont particulièrement alarmants, avec une baisse de la fréquentation du public et des professionnels, alors que d'autres Festivals cités précédemment, ont su apporté un souffle de modernité sur le Paysage audiovisuel existant.

 

Il est donc impératif de continuer à construire la riche histoire de ce festival tout en redynamisant son contenu et son contenant, auprès des fidèles milliers de festivaliers qui sont présents à nos côtés depuis tant d'années mais aussi en ouvrant la porte à de nouveaux publics,  en apportant un véritable plus à la profession et bien sûr en développant l'attractivité économique sur le territoire dans son ensemble.

 

Au niveau audiovisuel,  la Région Occitanie est devenue une des premières région de France en terme d'accueil de tournage grâce à la politique initiée en faveur de la production audiovisuelle.

 

C'est un des atout énorme pour le festival qui doit s'inscrire à la hauteur de cette dynamique économique, territoriale et artistique.

 

Nos propositions et notre travail pour 2021 seront évoqués prochainement auprès de la ville, du Conseil Départemental de Haute-Garonne et de la Région Occitanie qui s'inscrivent à nos côtés dans le développement de la manifestation.

 

Le Festival de Luchon doit être une réussite Luchonnaise, Commingeoise et Occitane. Il doit viser l'excellence.

 

Alors que l'épidémie de Covid-19 a interrompu la grande majorité des tournages des séries TV, comment va se préparer l'édition 2021 du Festival ?

 

Nous sommes actuellement en sortie du confinement avec une réflexion sur les conditions sanitaires liées à l'industrie audiovisuelle et aux tournages. La profession est par conséquent entrain de s'organiser pour la reprise des productions et des tournages. Il est trop tôt, à l'heure actuelle, pour pouvoir avoir des indications précises à ce niveau mais nous serons attentifs aux évolutions de l'activité et du secteur durant les prochaines semaines et prochains mois.

 

Dans un récent entretien à "La Dépêche", Christian Cappe, Délégué général du Festival, indique qu'il n'a eu aucun contact avec vous depuis votre élection et qu'il n'a pas été "tenu informé officiellement" de votre élection. Cela semble étonnant, non ?

 

J'ai effectivement été surprise qu'il se permette de communiquer ainsi dans la presse locale. Monsieur Cappe est un prestataire de service qui n'a pas vocation à communiquer et parler au nom du Festival, cette prestation est rémunérée et même fort bien. Il serait appréciable qu'il s'en tienne à cette mission confiée par l'AFTVCP en liaison avec son Conseil d'Administration. Dés que l'Assemblée Générale sera tenue, le nouveau CA sera désigné. Monsieur Cappe sera alors informé du devenir de sa mission au même titre que les autres prestataires de l'association.

 

Le futur maire de Luchon, Eric Azémar, vous a-t-il contacté ?

 

Oui, nous sommes effectivement en contact avec Eric Azémar comme nous l'avons toujours été avec les élus de la commune de Luchon et espérons pouvoir collaborer avec lui afin de construire ensemble les éditions futures.

 

Nous avons à cœur de poursuivre le déploiement d'événements sur la ville, initié sous la Présidence de Christian Miegeville en 2019, en mettant en lumière les partenaires, les équipements, et les différents très beaux sites que nous offrent la ville et la station.

 

Chacun pourra ainsi s'il le désire être acteur au cœur du Festival, les commerçants, les restaurateurs et hôteliers reconnus pour leur accueil particulièrement chaleureux sans oublier nos chers bénévoles qui font un travail exceptionnel et dont le sourire est loin d'être une légende !! 

 

Pouvez-vous vous présenter aux Luchonnais, professionnellement (et un peu personnellement) ?

 

Mais bien sur. Côté personnel, je suis mariée et maman de deux grands garçons de 16 et 12 ans, je pratique la course trail régulièrement et l'Aneto Trail est d'ailleurs extrêmement réputé​ dans le monde des coureurs.

 

Au niveau professionnel, j'ai plusieurs compétences à mon actif, ayant travaillé dans le secteur privé pendant plus de 10 ans en France et au Canada en tant que consultante dans l'immobilier et "data manager" dans l'informatique.

 

J'ai en parallèle, ces dernières années,  pu me consacrer à mes premiers amours à savoir le cinéma, ayant occupé un poste de Directrice de Production au sein d'une société de Production dont plusieurs de nos projets ont pu d'ailleurs être sélectionnés au Festival de Cannes.

 

Une expérience riche qui m'a permis de beaucoup voyager et de m'inspirer du travail mené dans les grands festivals français et internationaux.  

 

Si je suis toujours venu à Luchon sur le plan personnel, j'ai connu le Festival TV, en tant que professionnelle il y a plusieurs années.

 

Les multiples richesses, humaines, environnementales et professionnelles m'ont beaucoup apporté à tous niveaux et ont favorisé cette passion qui est à l'essence de mon engagement associatif.

 

Ayant en parallèle d'autres activités associatives,  j'ai mis ces expériences et compétences au service de ce beau festival.

 

J'éprouve un immense plaisir à proposer, coordonner, fédérer un groupe majoritaire d'administrateur(trices) passionné(e)s, de partenaires forts au service d'une cause commune, qui occupe une grande place dans notre histoire, dans notre cœur et aujourd'hui dans nos vies.

 

Nous avons une totale synergie entre l'AFTVCP et cette merveilleuse équipe de bénévoles, dont l'association est présidée par mon amie Christine Calvayrac.

 

Cette aventure humaine que nous partageons ensemble est passionnante, tant nous nous retrouvons autour de nos valeurs et de cette passion qui nous lie afin de construire et réussir ensemble en 2021 cette 23ème édition.

 

Festival TV de Luchon : la présidente Emmanuelle Eymard répond à mes questions
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents