Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Qui n’a pas quitté son pays est plein de préjugés"


"Journal de confinement" par Gabriel Valdemosa, auteur amoureux de Luchon

Publié par Paul Tian sur 23 Juin 2020, 10:24am

Catégories : #confinement, #DECONFINEMENT, #Covid-19, #journal de confinement, #littérature, #Akuma, #Gabriel Valdemosa, #Luchon, #Pyrénées

"Journal de confinement" par Gabriel Valdemosa, auteur amoureux de Luchon

Gabriel Valdemosa n'est pas un inconnu de mon blog. Avec quatre autres auteurs commingeois il a répondu à mon quiz (ici) et je l'ai interviewé une première fois pour le premier tome de sa série "Akuma, le dernier Elfe" (ici).

Il vient de publier le deuxième tome "Akuma" et lors de la période de crise sanitaire que nous venons de vivre, il a publié son "Journal de confinement". 

Gabriel répond à mes questions et rappelle que Luchon ne lui est surtout pas indifférent !

 

Comment avez-vous vécu cette période de confinement ?

De façon plus privilégiée que beaucoup. J'étais horrifié des images de personnes sans domicile fixe qui ne trouvaient pas d'hébergement d'urgence car ils étaient fermés en raison des risques de contamination. J'ai été scandalisé par d'autres images montrant des demandeurs d'asile dans des foyers presque insalubres et sans protections de base (gel, masques...). Sans oublier toutes les personnes qui ont été obligées de travailler (dans les hôpitaux, le BTP, les associations comme la Croix Rouge, les éboueurs, la grande distribution...) et qui ont été admirables. J'étais confiné chez moi, dans un appartement spacieux, je n'étais pas confiné seul... Il y a pire !! J'en ai profité pour écrire matin, midi, soir... Bref, le plus possible. J'ai toujours voulu me retirer du monde par périodes pour me concentrer sur l'écriture, je n'en ai jamais eu l'opportunité ... alors voilà, finalement, c'est chose faite ! Je l'ai très bien vécu. 

Vous avez donc voulu témoigner de votre confinement à travers un livre. Pour quelles raisons ?

Nous n'avions pas connu une pandémie aussi impactante depuis la surnommée "gripe espagnole" il y a .... cent ans ! Et on voit bien que nous ne sommes pas sortis d'affaire. Des clusters émergent encore partout. Plusieurs quartiers de Pékin ont été récemment reconfinés. Le virus fait des ravages épouvantables en Amérique du Sud où certains régimes ne font rien, privilégiant la sacro-sainte économie. C'est scandaleux et criminel !! L'économie s'est relevée après les deux Guerres Mondiales, après les chocs pétroliers de 1973, 1978 et 2008, après le krach boursier de 1929 qui a entraîné la Grande Dépression. Plus ou moins rapidement, l'économie finit toujours par se relever. Pas les morts. L'urgence était donc de sauver des vies. J'ai voulu témoigner car, en fonction de comment tournera toute cette affaire, je pense que nous aurons vraiment vécu l'histoire. Moi dont les parents ont vécu  sous un régime dictatorial et à qui je demande comment c'était durant cette période, je suis convaincu que les générations futures nous demanderont comment était la vie à l'époque du coronavirus. De la même façon que nos parents demandaient aux leurs comment ils avaient vécu la pandémie de gripe espagnole. Par ailleurs, nous avons tous vécu cela de façon différente. Ces témoignages auront quelques points communs et d'autres très différents en fonction du ressenti de chaque témoin. Je pense que cette diversité de points de vue sera très intéressante.

Vous venez de publier le deuxième tome des Mémoires d'Akuma. Vous pouvez en parler à mes lecteurs ?

L'action se passe cinq ans après le premier tome. Akuma a grandi et est plus que jamais en proie à cette guerre intérieure contre lui-même. Entre sa partie humaine et sa partie elfe. N'oublions pas qu'Akuma est le fils d'une humaine et d'un elfe des ténèbres. Il a donc deux faces. Il marche sur le fil ténu qui sépare le bien du mal. L'émergence d'une force ancienne et maléfique met le royaume en péril. Quelqu'un pratique la nécromancie et ce n'est pas n'importe quel nécromancien. C'est un tome beaucoup moins "insouciant" que le premier... Il y a davantage d'action dans ce deuxième tome ("L'invocateur de Mânes") et il est surtout beaucoup plus sombre que le précédent. Les ennemis se multiplient partout dans le royaume, jusqu'au coeur de la cour. Ce tome dévoile également le passé de plusieurs personnages. Les secrets de certains personnages vont éclater au grand jour et mettre en péril les liens qui les unissent. 

Quels sont vos prochains projets d'écriture ?

L'aventure Akuma est loin d'être terminée. Il me reste encore les 3ème et 4ème tomes à sortir. 

J'ai envie ensuite d'explorer d'autres chemins. J'aurai écrit une saga fantasy avec "Akuma, le dernier elfe" ainsi que du fantastique avec "Le miroir de Tezcatlipoca" et avant de revenir aux littératures de  l'imaginaire je pense écrire un polar vénéneux sombre et glauque qui aura probablement pour cadre une ville qui m'est chère.  

Revenez-vous à Luchon ?

Bien sûr. Je vais revenir très prochainement sur Luchon. Probablement à la fin du mois. J'y ai laissé beaucoup d'amis et je compte bien repartager un bon repas avec eux... dans le respect des gestes barrière (on ne le dira jamais assez).

Mais oui, ce sera l'occasion de les revoir, de revoir cette belle cité et de participer à mon petit niveau à l'aide aux commerçants.

J'avais mes habitudes à la Librairie des Thermes, j'irai donc probablement y dénicher mes prochaines lectures, j'avais aussi mes habitudes à La Mascotte qui a d'excellents thés et je compte bien aller y refaire des provisions... Je passerai certainement par la boutique El Condor Pasa qui a de jolies choses et comme je suis très branché Amérique du Sud, je ne résisterai pas à y acquérir un petit plaisir déco.

Quant aux restaurants on mange bien dans beaucoup alors je laisserai le choix du lieu des agapes à mes amis.

Ça me fera plaisir et si nous faisons tous un petit geste en reprenant nos habitudes, ce sera aussi une façon de se montrer solidaire de nos commerçants luchonnais. 

Je reviendrai ensuite régulièrement car je suis certain que le nouveau maire, Eric Azémar, va se démener pour rendre son lustre à notre Luchon et je veux en être témoin. Au delà des questions partisanes dans lesquelles je refuse de verser, j'ai écouté et lu Eric Azémar et on sent que cet homme aime Luchon et sera un maire investi et passionné. 

Ayant travaillé à LFBE j'espère bien pouvoir y revenir en client et ami dès la réouverture.

Alors... à très vite à Luchon !!

"Journal de confinement" par Gabriel Valdemosa, auteur amoureux de Luchon
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents