Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Qui n’a pas quitté son pays est plein de préjugés"


Luchon : entretien avec le conseiller municipal d'opposition Gérard Subercaze

Publié par Paul Tian sur 25 Juin 2020, 10:51am

Catégories : #Luchon, #Municipales 2020, #politique, #Gérard Subercaze, #Eric Azémar, #Louis Ferré, #Bertrand Auban, #opposition, #Thermes, #Covid-19, #Unis Pour Luchon, #John Palacin, #Jean-Paul Ladrix, #Cécile Percie du Sert

Vous m'avez dit souhaiter revenir sur les résultats du 1er tour des municipales de Luchon.

Effectivement, je le souhaite en rappelant les résultats :

 

  • Inscrits 2 416 (100%)
  • Exprimés 1.568 (64,90%)
  • Abstentions 797 (32,99 %)
  • Votants 1 619 (67,01 %)
  • Blancs 20 (0,83 %)
  • Nuls 31 (1,28 %)

(Entre parenthèse le pourcentage par rapport aux inscrits NDLR)


Que peut-on noter factuellement ?


Un taux d'abstention proche de 33% avec 67% de votants. La liste d'Eric Azémar est élue au premier tour pour 3 voies seulement et si l'on ramène son nombre de voies sur les inscrits cela représente 32,6% de personnes inscrites ce qui est identique au nombre de personnes qui s'est abstenu au premier tour (32,99 %).

Au conseil municipal quand sur un vote l'on s'abstient ou vote contre on est pas dans la majorité mais dans l'opposition.

Ce qui veut dire que contrairement a ce qu'exprime Eric Azémar, un vote massif en sa faveur, qu'il a eu le soutien de la majorité des Luchonnais, la réalité est bien différente.

Je l'appelle avec son équipe a faire preuve de beaucoup d'humilité car seul un tiers des luchonnais inscrits ont voté pour sa liste et un tiers ce sont abstenus sur ce premier tour.


En ce qui concerne notre liste, nous sommes déçu par le résultat dû en grande partie à l'abstention et à l'incompréhension du message que nous portions pourtant tourné uniquement vers l'intérêt des habitants de Luchon et du Pays de Luchon.

Ce qui est très préjudiciable, c'est que nous avions les moyens de nos ambitions et de ce que nous proposions, avec un plan d'action dans les 100 jours après l'élection que nous étions en mesure de tenir malgré la Covid-19 avec notamment le lancement de tous nos projets majeurs pour l'avenir.

Dans le futur nous mesurerons l'écart avec la réalité qui nous attend !

Il semblerait que vous aviez envisagé avec votre équipe de procéder à un recours de l'élection du 15 mars dernier ? Qu'en est-il exactement ?


Effectivement , nous nous sommes posés la question. Notre recours avait toutes les chances d'aboutir sur le fait que le contexte vérifié par les chiffres a privé les Luchonnais d'un second tour pour 3 voix seulement. Un second tour dont personne aurait pu prédire les résultats qui étaient fonction de l'abstention et du contexte.

En l'absence de la Covid-19, nous aurions engagé le recours, mais nous n'avons pas voulu alourdir la situation qui était déjà pénible à supporter et avons accepter le verdict des urnes.

Nous suivrons attentivement ce que va proposer et réaliser Eric Azémar et son équipe en fonction de son programme et nous n'accepterons pas qu'il se cache comme il est de coutume derrière des faits comme : la situation désastreuse qu'a laissé l'équipe précédente et le coronavirusC'est dans la difficulté que l'on mesure la qualité des équipes et il est important de se concentrer avec efficacité sur l'avenir plutôt que sur le passé .

L'opposition municipale ne fait donc pas partie des deux commissions les plus importantes (DSP et appel d'offres). Comment analyses-tu cette décision du nouveau maire de Luchon ?


Nous considérons cette position comme antidémocratique et c'est un aveu de faiblesse. Je considère que la différence enrichit et permet une remise en question permanente. Cela fait partie de nos différences personnelles et de nos équipes. Il est surprenant de la part d'Eric Azémar d'avoir pris cette décision, alors qu'il s'est plaint pendant 6 ans dans les medias du manque de transparence de la précédente municipalité.

Nous devons faire face à un état de fait préoccupant.

Un projet aussi important que la DSP des Thermes va être présenté tout ficelé en conseil municipal avec un délai de 5 jours accordé à l'opposition pour étudier un dossier aussi complexe.

Je rappelle que lors de la précédente mandature un membre de l'opposition municipale était présent dans ces deux commissions. Il est vrai que le maire d'alors y était réglementairement obligé compte tenu du nombre d'élus de l'opposition.


Par ailleurs cette DSP sera un marqueur important permettant de jauger la capacité de la nouvelle équipe à défendre les intérêts Luchonnais.

En effet nous connaissons pour l'essentiel l'état des négociations entreprises avant les élections entre la mairie de Luchon, Thermadour, la Caisse des dépôts et les différentes sociétés d'aménagement régionales. Il sera donc possible de juger si le projet aura été amélioré ou pas.

Votre liste est représentée par deux élus au conseil municipal. Comment envisagez-vous votre rôle pendant les six années du mandat de l'équipe municipale autour d'Eric Azémar ?

Notre rôle sera celui d'une opposition vigilante mais non systématique car nous voulons construire.

Je sais que l'entourage d'Eric Azémar reprochait aux précédents opposants leur attitude raisonnée, il serait étrange qu'il nous fassent le reproche inverse. J'ai d'ailleurs demandé, lors du précédent conseil, comment et quand allait s'organiser le débat d'orientation et de programmation budgétaire avant le vote du budget. Ce débat devrait être organisé au moins une semaine avant le vote et non pas pendant la même séance du conseil, comme cela s'est vu précédemment.

C'est exactement ce type de procédé qu'a combattu Erix Azémar au cours de la précédente mandature de Louis Ferré.

Pour la suite nous communiquerons de manière régulière et pour notre prochaine intervention nous reviendrons sur le fait qu'à ce jour nous ne sommes toujours pas informé des prérogatives de chaque adjoint et conseiller délégué ainsi que des objectifs fixés pour chacun par Eric Azémar, l'opposition avérée interne a son groupe, la future Communauté de Communes Pyrénées Haut-Garonnaises, les élections du second tour.

A ce sujet, j'apporte ainsi que mon équipe tout notre soutien à la liste portée par Danielle Cases-Panatier à Gouaux-de-Larboust qui est confrontée a une liste ou Michel Montsarrat est présent... n'ayant pas su s'exprimer sur Luchon, pourtant accompagné de son directeur de campagne Bertrand Auban.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents