Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Qui n’a pas quitté son pays est plein de préjugés"


"Elle avait pris perpète" : un roman de la luchonnaise d'adoption Marie-Cécile Naud/Desiles

Publié par Paul Tian sur 22 Septembre 2020, 13:11pm

Catégories : #littérature, #roman, #Marie-Cécile Naud, #Marie Desiles, #Nantes, #Martinique, #Luchon, #culture, #santé

"Elle avait pris perpète" : un roman de la luchonnaise d'adoption Marie-Cécile Naud/Desiles

Depuis plus d’un an, l’association "Païs Bagnères de Luchon Santé" se mobilise contre la désertification médicale de notre territoire, avec à sa tête la présidente Marie-Cécile Naud, à qui j’ai, à plusieurs reprises, donné la parole sur mon blog. Mais, aujourd’hui, c’est l’auteure du roman "Elle avait pris perpète" qui répond à mes questions. Un premier roman, publié aux éditions "Le Lys Bleu" sous le pseudonyme de Marie Desiles.

Pouvez-vous me parler de votre livre ?

La vie n'est pas un long fleuve tranquille et on dit que la vie donne les batailles les plus dures à ses meilleurs soldats... Elle l'avait clairement pris pour Rambo. Difficile d'être née dans un port négrier célèbre à une époque où l’éducation était quasiment militaire et la départementalisation de nos DOM commençait tout juste. Une vie difficile parsemée d'embûches graves (racisme, manipulation mentale, violence invisible, dommages collatéraux, résilience...)

Des effets pervers qui amènent indirectement à la maladie, celle de la sclérose en plaques.

Un parcours de vie terrible qui permet de remonter la pente et de se consacrer à une autre vie, celle du retour aux racines qui font de Karamela une femme enfin complète.

C'est un livre plein de volonté et d'espoirs.

Vous le signez sous pseudonyme... Un pseudo qui rappelle votre Martinique, non ?

Le pseudo a été choisi par mon compagnon Arthur Briand, auteur Martiniquais de cinq ouvrages chez Harmattan, resté "o peyi" alors que j'ai dû rentrer en Métropole pour me soigner avec les conséquences que vous connaissez et pour lesquelles je me suis encore transformée en guerrière. 

Vous avez un autre projet d'écriture dans "les tiroirs" ?

Ecrire est en effet, depuis longtemps, une thérapie mais aussi une parenthèse et un loisir dans ma vie. J'écris tous les jours des pages et des pages jusqu'au moment où je me décide, où j'ai l'impulsion. Oui, il n’y en a non pas dans mes tiroirs mais dans une grande malle qui m'a accompagnée partout dans mes voyages. Ce sera la surprise, mais sachez que lorsque je me décide, c'est pour partager l'espoir et le rêve dans ce monde si perturbé.

Où peut-on se procurer votre roman ?

Mon livre est en pré-vente aux éditions "Le Lys Bleu" (cliquez ici)

Le roman en 4ème de couverture...

Karamela comme son nom l’indique est une "mélangée" née à Nantes sur les Quais de la Fosse du trop célèbre port négrier et issue d’une vieille famille d’armateurs. Une éducation quasi militaire, une mauvaise rencontre, comme dans un thriller, qui mettra sa vie en péril et occasionnera des dommages collatéraux irréversibles : une condamnation à perpète. Un retour à ses racines très anciennes en Martinique où elle trouvera l’amour et la résilience malgré une grave maladie.

"Elle avait pris perpète" : un roman de la luchonnaise d'adoption Marie-Cécile Naud/Desiles
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents