Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Qui n’a pas quitté son pays est plein de préjugés"


Luchon : 4,2 millions d'euros de perte de recettes aux Thermes

Publié par Paul Tian sur 16 Septembre 2020, 16:16pm

Catégories : #Luchon, #budget, #Thermes, #déficit, #perte, #tutelle, #préfecture, #Eric Azémar, #Région Occitanie, #CD31, #Etienne Guyot, #Carole Delga, #Georges Méric, #Gilles Toniolo, #Hamide Radi, #politique, #économie, #Covid-19, #coronavirus

Luchon : 4,2 millions d'euros de perte de recettes aux Thermes

Lundi soir, il ne manquait aucun élu pour cette séance du conseil municipal consacrée, en grande partie, au budget 2020 de Luchon… un peu plus de trois mois avant la fin de l’année. Situation paradoxale due à la crise sanitaire du Covid-19 qui, rappelons-le, a retardé la prise de fonction de l’équipe municipale élue dès le premier tour de l’élection municipale, le 15 mars dernier. Mais ce n’est que le 23 mai qu’Éric Azémar a pu s’installer dans le fauteuil de maire de la cité thermale.

Le budget 2020 aurait dû être voté au plus tard le 31 juillet, comme dans la grande majorité des communes françaises.

Mais voilà, face à la situation financière très difficile de Luchon, le préfet avait donné un délai supplémentaire pour le vote du budget.

"Nous nous battons, depuis notre élection pour éviter la mise sous tutelle des comptes de la commune : le budget des Thermes est en effet lourdement impacté par la crise sanitaire. Consolidé dans celui de la commune, le budget des Thermes enregistre un déficit de recettes de 4,2 millions d’euros. L’impact de ce déficit de recettes est donc direct sur le budget principal qui ne peut être présenté à l’équilibre sans un emprunt de 3 millions d’euros" a lancé, en introduction du conseil municipal, Éric Azémar, tout en ajoutant :

"Ce déficit de trois millions d’euros à deux sources :

- une perte de recettes aux Thermes de 4,2 millions d’euros

- l’inscription de provisions manquantes au CA 2019 : 810.000 euros qui se décomposent en 420.000 euros pour contentieux en cours et 390.000 euros de créances douteuses dont certaines remontent à 2005. L’ensemble des créances à recouvrer s’élève à 683.000 euros".

Face à cette situation déficitaire des comptes de la ville, le préfet de la Région Occitanie, préfet de Haute-Garonne, a missionné un cabinet pour un audit des différents budgets de la commune.

Le maire de Luchon a bien précisé que les services de l’Etat, le Conseil Régional et le Conseil départemental étaient tous mobilisés "pour faire sortir Luchon de cette situation de crise, due à la gestion des Thermes, aggravée par la crise sanitaire sur cet exercice", pour que l’équipe municipale "puisse continuer à négocier la DSP des Thermes", pour que la commune obtienne "de la part des différentes institutions, 80% de subventions sur les investissements ciblés de la commune pour les années 2020 et suivantes" et aussi pour qu’il soit inscrit "dans le budget général un emprunt d’environ 3 millions d’euros qui sera versé en partie par la commune aux Thermes pour couvrir la dette d’exploitation de l’exercice en cours, sous forme de subvention d’équilibre".

Un emprunt qui sera étalé sur 5 ans (600.000 euros par an).

Éric Azémar a rappelé qu’une nouvelle réunion avec la préfecture, le conseil régional et le Conseil général avait été fixée par le préfet de Région, ce mercredi, pour "la coordination des subventions".

Aux termes de cette réunion, les élus luchonnais sauront si le montant des subventions espérées atteint le seuil maximum, soit 80% des investissements.

Le maire Eric Azémar a rappelé que l'année 2020 avait été "marquée par une très forte baisse de la fréquentation des Thermes", fermés pendant quatre mois et "qui ont souffert à leur réouverture d'annulations" en raison de la crise sanitaire du coronavirus.

L'estimation ajustée de fréquentation de l'établissement thermal pour 2020 est de 3.500 curistes, soit une baisse de 71% par rapport à 2019.

à suivre...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents