Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Un politicien ne peut pas faire carrière sans mémoire, car il doit se souvenir de toutes les promesses qu'il lui faut oublier" (Frédéric Dard)


Le patron de la CFTC 54 émargeait à 17.000 euros mensuels, son adjointe à 13.000 euros : ils sont suspendus

Publié par Paul Tian sur 27 Avril 2018, 13:29pm

Catégories : #CFTC, #salaire, #syndicat, #suspension, #justice, #CPAM, #anticor, #politique, #polemique, #scandale, #argent public, #CAF, #video

Le patron de la CFTC 54 émargeait à 17.000 euros mensuels, son adjointe à 13.000 euros : ils sont suspendus

Patrick Del Grande, président de la Fédération nationale du bâtiment de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC) et secrétaire général de la CFTC 54 émargeait à 17.000 euros brut par mois et son bras droit, Caroline Tykoczinsky, présidente de la CFTC de Meurthe-et-Moselle, à 13.000 euros, avait révélé le Canard Enchaîné dans sont édition du 11 avril dernier.

 

Des sommes qui correspondent au cumul des salaires qu'ils recevaient en contrepartie de leurs fonctions à la CFTC, à la Caisse départementale de la CAF et de la CPAM de Meurthe-et-Moselle.

 

Jeudi, lors d’une réunion extraordinaire du bureau national de la CFTC, Patrick Del Grande et Caroline Tykoczinsky ont été suspendus de leurs mandats paritaires.

 

Dans un communiqué, la CFTC précise que cette suspension est motivée "au vu du montant des rémunérations de ces deux administrateurs au sein de la fédération Batimat, et pour un problème d’éthique tant vis-à-vis des caisses de Sécurité sociale et du paritarisme, ainsi que vis-à-vis de ses adhérents et ses militants".

 

Le syndicat estime que cette affaire lui fait subir "un préjudice moral en particulier contre son image et les valeurs qu’elle incarne".

 

Pour rappel, la syndicaliste Caroline Tykoczinsky avait quitté son poste sa salariée de la CFTC en 2009 pour "inaptitude". Elle avait alors perçu une indemnité de 140.000 euros, selon "L’Est Républicain".

 

Après deux ans d’arrêt maladie, son salaire mensuel avait triplé, pour passer à près de 10.600 euros. En 2016, sept ans après avoir quitté son poste, elle réintégrait la CFTC du bâtiment, avec un salaire mensuel qui connaissait un nouveau bond, 12.996 euros brut.

 

L'organisation anti-corruption "Anticor 54" a adressé plusieurs signalements au procureur de la République de Nancy.

 

Communiqué de la CFTC :

"La CFTC suspend de leurs mandats monsieur Del Grande et madame Tykoczinsky :  Au vu du montant des rémunérations de ces deux administrateurs au sein de la fédération batimat, et pour un problème d’éthique tant vis-à-vis des caisses de sécurité sociales et du paritarisme, que vis-à-vis de ses adhérents et ses militants, la CFTC, réunie en bureau extraordinaire a décidé de suspendre de leurs mandats paritaires Monsieur Del Grande et Madame Tykoczinsky à titre conservatoire.    

"La CFTC tient à rappeler sa structuration.  La confédération fédère divers niveaux d'organisations (syndicats, unions géographiques, unions professionnelles). Ces organisations fédérées détiennent chacune la personnalité morale qui leur confère un ensemble de droits et d’obligations (comme cela est vrai pour toutes les organisations syndicales et patronales).  Fortes de cette forme juridique, elles prennent leurs décisions en parfaite autonomie conformément à leurs statuts et règlements intérieurs. Parmi leurs obligations, figure la publication voire la certification des comptes par leur commissaire aux comptes respectifs. 

 

"La confédération s'en remet aux comptes publiés et/ou certifiés.   En outre si la Confédération en tant qu'organisation, est régie par une convention collective et dans ce cadre, applique à tous ses salariés et à tous ses dirigeants les grilles de qualifications et de salaires correspondantes, les organisations qu’elles fédèrent ne sont pas soumis à la même convention collective (sauf si elles y adhèrent librement). Les salaires évoqués ne sont donc pas ceux pratiqués par la Confédération.     Un bureau confédéral extraordinaire   Réuni ce jour, le Bureau Confédéral, constatant les faits évoqués, considère que la CFTC subit un préjudice moral en particulier contre son image et les valeurs qu’elle incarne. 

 

"A ce titre, elle décide :   

 

- De suspendre à titre conservatoire tous les mandats relevant de la Sécurité Sociale et interprofessionnels conformément à l’article 26.4 et 26.5 des Statuts Confédéraux, de Monsieur Patrick Del Grande et de Madame Caroline Tykoczinsky, dans l’attente d’une décision définitive du Conseil Confédéral.   

  

- De convoquer Monsieur Patrick Del Grande et Madame Caroline Tykoczinsky afin de les entendre sur les faits évoqués.   

 

-  De diligenter un audit financier du syndicat BATI-MAT-TP CFTC de Meurthe et Moselle (BT5401), de l’Union Départementale de Meurthe et Moselle (005400) et de la Fédération BATI-MAT-TP (BT0000), sous la responsabilité de la trésorière confédérale.   

 

-  Constatant que l’UD 54 n’est pas à jour de congrès, décide de la mise sous tutelle de l’UD et confie la tutelle à l’Union régionale Grand Est afin d’organiser un congrès au plus vite."

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents