Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"L'éternité c'est la mer mêlée au soleil" (Arthur Rimbaud)


Pyrénées-Orientales : quand le musée Terrus d'Elne découvre que la moitié de ses tableaux... sont des faux

Publié le 28 Avril 2018, 12:30pm

Catégories : #terrus, #maillol, #faux, #contrefaçon, #elne, #pyrénéesorientales, #musée, #art, #culture, #gendarme, #arnaque, #Catalogne

Pyrénées-Orientales : quand le musée Terrus d'Elne découvre que la moitié de ses tableaux... sont des faux

C’est à l’occasion des travaux de rénovation du musée Etienne Terrus que la mairie d’Elne, dans les Pyrénées-Orientales, a découvert que plus de la moitié des tableaux qu’elle avait acquis sont des faux.

 

En 2017, afin de préparer la réouverture du musée après la rénovation, la municipalité avait fait appel à un historien d’art, Éric Forcada, pour être commissaire de la prochaine exposition.

 

C’est ce dernier qui, en se penchant sur les peintures, dessins, et aquarelles du peintre spécialiste des paysages du Roussillon, achetés il y a 20 ans par la mairie, a émis les premiers doutes.

 

Puis une commission réunissant des personnalités du monde culturel s’est penchée sur ces œuvres.

 

Constat : 82 œuvres attribuées au peintre, ami de Matisse et Maillol, n’avaient en fait jamais été peintes par lui. Sur certaines toiles apparaissent par exemple, des bâtiments qui ont été construits après le décès d’Étienne Terrus à Elne, en 1922.

 

Le préjudice est estimé à 160 000 € pour le musée. La mairie d’Elne a porté plainte contre X. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie.

 

"Je me mets à la place de toutes les personnes qui sont venues visiter le musée, qui ont vu des œuvres fausses, qui ont pris un ticket d’entrée, quel que soit le prix. C’est inacceptable", a indiqué le maire d’Elne, Yves Barniol à "France Bleu Roussillon", tout en ajoutant "J’espère que nous arriverons à trouver les responsables."

 

Selon le site de "France 3 Occitanie", cette affaire pourrait prendre des proportions encore plus importantes, d’autres artistes catalans seraient touchés. Des faux de Pierre Brune, Balbino Giner ou Augustin Hanicote seraient en vente chez des marchands d’art des Pyrénées-Orientales.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !