Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

Depuis que j'écris des conneries sur les réseaux sociaux, certaines personnes m'évitent, j'aurai dû commencer plus tôt. (Sandrine Fillassier)


Du rififi aux Estives Littéraires

Publié par Paul Tian sur 3 Mai 2018, 13:49pm

Catégories : #Estives Litteraires, #salon du livre, #Patrick Milono, #Frédéric Laurent, #Luchon, #abus de confiance, #escroquerie, #plainte, #gendarmerie, #culture, #auteur, #Occitanie

Du rififi aux Estives Littéraires

L’annulation subite des "Estives Littéraires", annoncée simplement sur la page Facebook de l'association, continue de faire des vagues.

 

Ce jeudi, c’est au tour de Patrick Milono, à l’origine de la manifestation littéraire XXL, de s’exprimer dans "La Dépêche".

 

Ce dernier déclare donc dans le quotidien régional :

 

"Je n'ai ni escroqué, ni abusé les auteurs, déclare-t-il ulcéré. Les Estives, c'était un projet formidable, nous avions de l'or dans les mains. Il n'y a jamais eu de volonté de malversation. C'est un projet que j'ai porté seul, j'en ai eu l'idée, j'en ai imaginé le concept, j'ai contacté les auteurs, seul encore. Je ne reconnais qu'une chose, le manque de temps qui ne m'a pas permis d'être réactif lorsque l'on m'a demandé de m'expliquer. J'étais très bien à Luchon, le projet se présentait bien. J'ai la passion des livres et de la littérature, je suis dans la communication et le marketing. Frédéric Laurent lui est un militaire, carré. Alors je reconnais de la négligence, pas la volonté de nuire".

 

L'ex-président des "Estives Littéraires" précise avoir encaissé les chèques des auteurs sur le compte de sa propre société et non sur celui de l'association qui n'aurait été ouvert que le 15 mars dernier et indique qu'il avait "pris l'engagement de reverser l'argent".

 

Et Patrick Milono de rappeler qu'il avait engagé des "frais à hauteur de 10.600 euros pour 11.800 euros encaissés" tout en ajoutant qu'il "n'y a donc pas eu d'escroquerie".

 

Les explications de Patrick Milono réussiront-elles à calmer les dizaines d’auteurs qui se sentent floués et les partenaires de la manifestation qui, pour certains, auraient perdu déjà des sommes conséquentes ?

 

Dans "La Dépêche", l’un d’eux indique avoir été réglé par un chèque sans provision pour un préjudice de 6.000 euros hors taxe.

 

Toujours dans "La Dépêche", Patrick Milono affirme avoir "tout perdu dans cette affaire"… et se retrouver désormais "interdit bancaire", alors qu’il avait demandé "de nombreuses subventions", que "tout était bouclé" et qu’en fait "le projet" aurait "été saboté".

 

Saboté par qui ?

 

Ce qui est certain c’est que plusieurs plaintes ont été déposées contre Patrick Milono pour "abus de confiance" (notamment par Frédéric Laurent, l'ex vice-président de l'association) et qu’une enquête a été ouverte.

 

L’affaire des "Estives Littéraires" ne fait certainement que commencer… 

Du rififi aux Estives Littéraires
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents