Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

Depuis que j'écris des conneries sur les réseaux sociaux, certaines personnes m'évitent, j'aurai dû commencer plus tôt. (Sandrine Fillassier)


Fourmies, 1er mai 1891 : les grévistes réclament la journée de 8 heures, neuf tomberont sous les balles de l'armée

Publié par Paul Tian sur 1 Mai 2018, 09:03am

Catégories : #1erMai, #grève, #mort, #filature, #fourmies, #nord, #video, #armée

Fourmies, 1er mai 1891 : les grévistes réclament la journée de 8 heures, neuf tomberont sous les balles de l'armée

C’était il y a 127 ans. Le 1er mai 1891, les grévistes défilent à Fourmies, une cité du textile dans le Nord de la France, malgré les interdictions patronales.

 

Les industriels du textile sont formels : les grévistes seront licenciés sur le champ.

 

Des grévistes qui réclament la journée de 8 heures… alors qu'à cette époque, les fileurs-tisserands triment toute l’année dix à douze heures par jour, six jours sur sept.

 

Depuis 1854, le droit de cesser le travail est légal en France, mais dans ce Nord, les puissants industriels imposent toujours leur loi.

 

Le maire de Fourmies est également directeur d’une usine de textile. Il a demandé au préfet d'envoyer l’infanterie pour mater les grévistes.

 

Ce 1er mai 1891, deux régiments sont mobilisés sur les places centrales de Fourmies et du bourg voisin de Wignehies. Les militaires sont arrivés dans la nuit…

 

Dans l’après-midi, une bousculade a lieu… Les militaires ouvrent le feu. Neuf manifestants sont tués.

 

Les obsèques de ces militants de la cause socialiste naissante réuniront 40.000 personnes.

 

Le jour des obsèques, le député Georges Clémenceau déclarera à l’Assemblée nationale :

 

"Il y a quelque part, sur le pavé de Fourmies, une tache innocente qu’il faut laver à tout prix".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents