Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

Depuis que j'écris des conneries sur les réseaux sociaux, certaines personnes m'évitent, j'aurai dû commencer plus tôt. (Sandrine Fillassier)


La Chambre Régionale des Comptes recommande la fusion entre Luchon Forme et Bien-Être et les Thermes

Publié le 14 Mai 2018, 15:34pm

Catégories : #Luchon, #Occitanie, #Thermes, #LFBE, #thermalisme, #chambre régionale des comptes, #CRCO, #rapport, #gestion, #Haute-Garonne, #fusion, #thermoludisme

La Chambre Régionale des Comptes recommande la fusion entre Luchon Forme et Bien-Être et les Thermes

Dans le courant de l’année 2017, la Chambre Régionale des Comptes Occitanie (CRCO) a contrôlé les comptes et la gestion de la régie Luchon Forme et Bien-Être (LFBE) pour les exercices 2011 et suivants, dans le cadre de l’enquête régionale sur le thermalisme en Occitanie et ce en complément du contrôle des comptes et de la gestion de la commune de Luchon.

 

Le rapport a été rendu public fin avril dernier.

 

Extraits du rapport de la CRCO

 

  • LFBE est une régie créée au début des années 1980 (sous la dénomination Vitaline) par la commune de Bagnères-de-Luchon pour gérer, au sein des thermes, une activité de bien-être.
  • Disposant d’un budget d’environ 1 M€ et employant une quinzaine de salariés, LFBE est confrontée, comme la plupart des centres thermoludiques ou de bien-être para-thermaux, à la nécessité de porter des projets innovants et de proposer une offre renouvelée afin de préserver son activité et élargir son socle de clientèle. Toutefois, sur la période sous revue, la commune a conçu l’activité de LFBE comme un appoint au thermalisme, mais n’a pas entrepris les investissements nécessaires qui auraient permis à la structure d’attirer une clientèle nouvelle. Faute de projet porteur et de renouvellement de l’offre, l’activité est demeurée résiduelle et le chiffre d’affaires de la régie peu dynamique.
  • Il en découle une situation financière dégradée. Alors même que la régie LFBE a cessé de s’acquitter de la redevance qu’elle versait à la commune puis aux thermes en contrepartie de la mise à disposition des infrastructures et d’un certain nombre de moyens logistiques, elle ne parvient à dégager qu’un faible autofinancement. Cette situation ne lui permet pas d’envisager à ce jour le portage en propre d’un projet d’investissement.
  • La commune a suspendu le projet de rénovation et d’extension de l’espace bien-être qu’elle envisageait en 2016 pour engager une réflexion plus globale embrassant l’ensemble des enjeux touristiques de la destination luchonnaise. Elle a mandaté un prestataire extérieur à cet effet et espère attirer des opérateurs privés intéressés par la reprise de l’activité thermale et de bien-être de Luchon.
  • Alors que LFBE ne supporte qu’une partie de ses charges de fonctionnement et aucune charge financière - ses emprunts étant portés par les thermes - elle ne parvient à dégager qu’une faible capacité d’autofinancement. En 2016, cette CAF ne représente que 1,7 % des produits.
  • L’équilibre économique général de la régie et sa situation de trésorerie sont donc fragiles et ne permettent pas à LFBE d’envisager à ce jour le portage en propre d’un projet d’investissement

 

Les recommandations de la CRCO :

 

  • Fusionner la régie Luchon Forme et Bien-Être avec la régie des Thermes afin de rationaliser la gestion de leurs activités respectives. 

 

 

 

 

(Photo © Paul Tian)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents