Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"L'éternité c'est la mer mêlée au soleil" (Arthur Rimbaud)


Cinq ans après les inondations, à Saint-Béat, l'inquiétude persiste

Publié par Paul Tian sur 19 Juin 2018, 10:01am

Catégories : #Saint-Béat, #inondation, #Luchon, #Val d'Aran, #Comminges, #Garonne, #La Pique, #tunnel, #politique, #polémique, #média, #vidéo, #Fos, #Frisoni

Cinq ans après les inondations, à Saint-Béat, l'inquiétude persiste

Il y a cinq ans, le 18 juin 2013, la vallée de Saint-Béat, le Luchonnais, le Val d'Aran se réveillaient sous les eaux. Les eaux de la Garonne, de la Pique et de leurs affluents emportaient tout sur leur passage (lire ici).

Par chance, on ne devait compter "que" des dégâts matériels et aucune victime humaine. Des inondations qui ont eu pour conséquence à Saint-Béat de mettre à bas l'économie locale avec notamment la fermeture des campings par décision préfectorale... Ce qui n'a pas été le cas dans le département voisin des Hautes-Pyrénées ou chez nos voisins du Val d'Aran. Les campings ont également été inondés... mais ont été rouverts très rapidement, ce qui a eu pour conséquence de ne pas plomber l'économie locale basée essentiellement sur le tourisme.

Cinq ans après ces catastrophiques inondations, les médias régionaux se penchent à nouveau sur Saint-Béat et l'inquiétude justifiée des habitants de cette vallée un peu oubliée des décideurs... où l'on inaugure un tunnel (lire ici) alors que la déviation promise et espérée depuis des décennies ne sera effective qu'en 2024, si tout va bien...

Une "histoire invraisemblable" comme a pu le dire Jean-Pierre Pernaut lors de son JT de 13h, en mai dernier.

Dans un article publié par le site "Actu.fr" (lire ci-après), Dominique Boutonnet, membre de l'association Vivre en Vallée de Saint-Béat (VVSB) parle du sentiment d'abandon ressenti par les habitants de la vallée :

 

 

 

Il y a eu des travaux de sécurisation et de construction de digue sur la Pique qui est un affluent de la Garonne mais il ne s’est en revanche rien passé côté Garonne si ce n’est l’enlèvement sommaire de quelques embâcles qui s’étaient formés lors de l’inondation. Or, nous les habitants avions demandé que les pelleteuses creusent le lit de la Garonne, que celui-ci soit bien nettoyé. Le village de Fos était facilement protégeable dans le cadre de la réalisation de sa déviation routière en creusant un lit artificiel pour que les eaux du fleuve puissent s’y déverser quand celui-ci déborde. Mais 90% de nos  propositions ont été refusées sous le prétexte que la Garonne est un fleuve et que l’on ne peut pas toucher à son milieu naturel. Cinq ans après, tout ceci nous donne le sentiment que notre situation n’intéresse pas les autorités et que celles-ci préfèrent que la Garonne déborde chez nous plutôt qu’en aval…

De son côté, Alain Frisoni, le maire de Saint-Béat temporise et rappelle que "ces dernières années, nous avons refait l'école, nous avons fait une médiathèque, une salle des associations aidés en cela par l'Etat, la Région et le Département... et que si tout n'est pas parfait, il y a quand même eu une prise de conscience de la part des élus."

 

 

  • 5 ans après les inondations, sans travaux d'envergure, Saint-Béat reste sous la menace : article à lire sur le site Actu.fr (cliquez ici)

Inondation à Saint-Béat du 18 juin 2013, reportage de France 3 Midi-Pyrénées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !