Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"L'éternité c'est la mer mêlée au soleil" (Arthur Rimbaud)


Abandon du projet de Casino aux Thermes Chambert par la SFC : entretien avec Eric Azémar, président de l'ALVA

Publié par Paul Tian sur 23 Avril 2019, 12:44pm

Catégories : #luchon, #casino, #SFC, #ALVA, #Thermes Chambert, #EricAzemar, #LouisFerre, #economie, #politique, #Pyrénées, #comminges, #tourisme, #thermalisme, #societe

(Photo © Paul Tian)

(Photo © Paul Tian)

Autant dire que l'abandon par la Société Française des Casinos (SFC) du projet de Casino aux Thermes Chambert a provoqué à Luchon une véritable onde de choc. (Lire ici)

Ce projet qui avait le soutien entier du maire Louis Ferré et de sa majorité municipale était toutefois contesté par une partie de la population ainsi que par l'Association Luchon Vallées Avenir (ALVA). 

Dans un communiqué de presse publié sur mon blog (ici), la ville de Luchon a indiqué ne pas avoir été officiellement informée de la décision de la SFC, tout en mettant en cause "le travail d'obstruction systématique et irresponsables de certains...".

Bien entendu, tout le monde l'aura compris, c'est l'ALVA qui est visée par ce communiqué.

Je vous propose donc, ci-après, l'entretien que m'a accordé Eric Azémar, président de l'ALVA.

Cet abandon du projet du Casino aux Thermes Chambert par la SFC, est-ce une victoire pour l'ALVA ?

 

Je dirai plutôt que c'est une victoire pour Luchon, pour son thermalisme qui retrouve ainsi l'intégralité du Pavillon Chambert pour pouvoir enfin penser à un redéploiement ambitieux et libre de son activité thermale ou para-thermale.

 

Cette décision tombe à point : l'AMI (appel à manifestation d'intérêts) de la mairie a été lancée en décembre, quelques retours ont été reçus... Je pense qu'il faut refaire cet AMI et modifier le cahier des charges de façon à ce que les repreneurs potentiels soient tous informés que le Pavillon Chambert est désormais disponible pour leur projets de développement thermal. Le Hall et la partie droite du Pavillon Chambert sont en effet exclus du périmètre de l'AMI lancé en décembre dernier.

 

Notre opposition à ce projet est une véritable opposition de fond. Il s'agit de plus d'une expression démocratique. Je comprends que Monsieur le Maire n'apprécie pas qu'on le contredise mais c'est ainsi : nous exprimons ainsi notre inquiétude, notre certitude, nos projets... pour l'avenir de Luchon. Ce ne sont vraiment pas les mêmes que les siens !

 

Mais en ces temps où l'on parle de RIP, c'est bien la moindre des choses que nous exprimions.

 

Rappelons que nous lui avons demandé en 2016 (!) d'organiser un référendum populaire sur cette question : il a refusé !

 

Êtes-vous surpris de la décision de la SFC d'abandonner ce projet du Casino ?

 

La SFC a changé d'actionnaire majoritaire  il y a peu de temps. Il est normal que les projets en cours aient été réévalués à cette occasion. Je ne suis pas surpris que le nouvel actionnaire ait enfin mesuré ce projet à sa juste valeur économique. Nous avons eu communication, lors de l'enquête publique , du "business plan" de ce projet.

 

Je le tiens à la disposition de tous ceux que cela intéresse : ce plan était proprement délirant (avis partagé par les professionnels).

 

Rappelons, s'il le fallait encore, que la SFC est en grande fragilité financière. Elle est soumise à un plan de continuation (contrôlé par le tribunal de Commerce de Paris) et doit encore rembourser 7 à 8 millions d'euros... pour satisfaire à ses obligations, elle est contrainte de vendre, année après année, ses actifs. Ce sera encore le cas cette année avec le Casino de Chamonix... Il est donc compréhensible, en effet, que devant de telles difficultés, la SFC se concentre sur ses seules activités rentables et abandonne le projet "hasardeux" de Luchon. Elle n'avait pas les moyens de toutes façons d'y faire face.

Curieusement, dès septembre dernier, le maire de Luchon avait baissé les bras puisqu'il a fait voter en conseil municipal la réaffectation de la ligne budgétaire pour la restauration des peintures murales de Chambert à l'achat de véhicules municipaux...

 

Il n'y croyait donc déjà plus puisque cette restauration des peintures était exigée en préalable à tous travaux par le Préfet lui-même (voir l'enquête publique), cela ne l'a pas empêché de communiquer publiquement, et encore récemment (budget municipal 2019) sur sa certitude sur l'aboutissement de ce projet !

 

L'ALVA, qui est favorable à un Casino à Luchon au Casino historique, a combattu le projet du maire depuis le départ. Pouvez-vous rappeler les raisons de cette opposition au projet ?


Très brièvement :

Une raison de fonds : on ne touche pas à l'intégrité du Bâtiment thermal. Il s'agit de préserver l'avenir. On ne sacrifie pas la moitié du Pavillon Chambert pour y bricoler une maison de jeux et un restaurant. Ce projet n'a jamais fait partie d'une étude ou d'un raisonnement global, il est apparu du seul fait de la SFC... On ne cède pas au seul intérêt du casinotier de l'époque qui, rappelons-le, a imposé à la mairie le choix du Pavillon Chambert pour y faire installer, aux frais de la mairie ( !) un casino dont il serait le seul bénéficiaire... Si personne d'autre que la SFC ne s'est manifestée pour répondre à la mairie , ce n'est pas un hasard...

 

Le bâtiment thermal doit être consacré au déploiement de l'activité thermale et para-thermale et le casino existant doit ré ouvrir. Cela ne se fera que lorsque nous aurons retrouvé une dynamique dans nos thermes. On ne met pas la charrue avant les boeufs... Mettre un casino dans nos thermes ne va pas dans le sens du développement du thermalisme à Luchon !

Pour reprendre l’argumentaire éculé du Maire qui parle "d'obstruction" pour qualifier notre action démocratique, je dirai que "oui", nous faisons de l'obstruction aux projets néfastes du maire, que ce soit en ce qui concerne l'avenir des Thermes comme l'utilisation hasardeuse de l'argent public pour cautionner indument tel ou tel projet (Maillot pour la vie)... Les tribunaux nous ont donné raison jusqu'à présent. Ici, en l’occurrence, il s'agit d'une décision unilatérale de la SFC  qui a pris seule  la mesure du problème.

Par ailleurs, je rappelle que les Thermes n'appartiennent pas à Monsieur le Maire, qu'ils appartiennent aux Luchonnais et que ces derniers ont répondu massivement "non" à ce projet par le biais de la pétition que nous savons organisée. Enfin, nulle mention de ce projet de Casino dans les Thermes dans le programme électoral de Louis Ferré en 2014 !

 

Reste maintenant cet emprunt d'1 M€ de la mairie pour les travaux du Casino aux Thermes Chambert. Un emprunt que la ville rembourse depuis deux ans et qui n'a donc plus d'utilité... 

Cette question question soulève plusieurs sujets !

- Comment se fait-il qu'un tel emprunt soit débloqué depuis plusieurs années sans qu'aucun travaux n'ait commencé ?

- Comment le maire peut-il mettre à la charge des finances municipales le remboursement d'un emprunt qui n'a pas d'utilité ?

- Pourquoi emprunter pour des travaux quand le préfet n'a toujours pas donné son accord ?

- Que reste-t-il de ce million aujourd'hui ? A quoi a-t-il été utilisé ? On sait déjà qu'en conseil municipal la ligne budgétaire pour la restauration des peintures a été annulée en septembre 2018...

En tout été de cause, les luchonnais ont le droit de savoir a quoi seront utilisés ces fonds. 

Par ailleurs, il serait intéressant que la Mairie publie le contrat qu'elle a signé avec la SFC, car de toute façon la mairie doit rendre des comptes sur tout ce qu'elle a fait. 

 

Aujourd'hui, sur ce sujet on n'en sait rien, comme sur beaucoup d'autres sujets...

 

Eric Azémar, président de l'ALVA (Photo © Domy)

Eric Azémar, président de l'ALVA (Photo © Domy)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !