Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

La liberté de la presse est entière ; il suffit d'avoir les milliards nécessaires (Alfred Sauvy)


Ski. Fréquentation en baisse dans les Pyrénées : - 25% pour Superbagnères, - 10% pour les stations du groupe N'PY

Publié par Paul Tian sur 13 Avril 2019, 17:22pm

Catégories : #Pyrénées, #ski, #peyragudes, #saint-lary, #superbagnères, #luchon, #fréquentation, #neige, #économie, #tourisme, #bilan

Ski. Fréquentation en baisse dans les Pyrénées : - 25% pour Superbagnères, - 10% pour les stations du groupe N'PY

Mauvaise saison 2018/2019 pour les stations des Pyrénées, avec une baisse de fréquentation en raison d’un déficit d’enneigement en fin d’année et ce malgré des vacances de février particulièrement réussies.

 

Luchon-Superbagnères a enregistré une baisse de 25% de se sa fréquentation par rapport à la saison précédente.

 

Du côté des sept stations gérées par le groupe N’Py (Peyragudes, Piau, Grand Tourmalet (Barèges/La Mongie), Luz-Ardiden, Cauterets, Gourette et La Pierre Saint-Martin), le recul de fréquentation est de 10% par rapport à l’an dernier avec 1 739 900 journées ski au 7 avril.

 

Au total, 163 454 journées ski ont été enregistrées durant les 15 jours de vacances de Noël, soit une baisse de 40% par rapport à la saison précédente. La chute a été amortie pendant les vacances de février, durant lesquelles les stations N'Py ont réalisé "l'une des meilleures années sur cette période", en hausse de 13% par rapport à la saison 2017/2018, précise un communiqué du groupe.

 

Du côté du chiffre d'affaires, N'PY enregistre 20,3 millions d'euros de ventes soit une baisse de 10% par rapport à la saison précédente.

 

La station de Saint-Lary, gérée par Altiservice, a fini à 490.000 journées ski, contre un peu plus de 600.000 l’an dernier.

 

Pour rappel, le massif pyrénéen représente environ 10% du marché du ski français. Selon l'Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique (OPCC), l'épaisseur de neige pourrait y diminuer de moitié et les températures maximales moyennes augmenter de 1,4 à 3,3 degrés d'ici à 2050.

(Photo © Jean Sansuc)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents