Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"L'éternité c'est la mer mêlée au soleil" (Arthur Rimbaud)


Glyphosate : le "buzz inutile" du sénateur Commingeois Pierre Médevielle

Publié par Paul Tian sur 13 Mai 2019, 14:08pm

Catégories : #pesticide, #glyphosate, #polemique, #PierreMedecielle, #CedricVillani, #environnement, #cancer, #charcuterie, #Monsanto, #Bayer, #Lobbie, #societe, #politique, #AndyWarhol, #buzz

Glyphosate : le "buzz inutile" du sénateur Commingeois Pierre Médevielle

Interrogé, dimanche, par "La Dépêche", le sénateur UDI de la Haute-Garonne Pierre Médevielle, co-rapporteur de l’étude parlementaire sur le glyphosate, a remis en cause la "cancérogénicité" de ce produit :

 

"Je serai parmi les premiers à réclamer son interdiction dès que les preuves scientifiques de sa nocivité seront apportées. Or, à la question : 'Le glyphosate est-il cancérogène’, la réponse est non ! Il est moins cancérogène que la charcuterie ou la viande rouge, qui ne sont pas interdites".

 

Autant dire que dès la publication de cet entretien dans le quotidien toulousain, la polémique a enflé.

 

Un sénateur connu des Commingeois qui en quelques heures a fait le buzz médiatique national avec son quart d’heure de célébrité à la Andy Warhol…

 

Sur "France Info", Cédric Villani, également vice-président de de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst), comme le sénateur de la Haute-Garonne, a réagi vertement aux propos de ce dernier :

 

"Je regrette que le sénateur Médevielle, en s'exprimant prématurément et sous une forme qui ne reflète pas le rapport, ait contribué à ajouter de l'huile sur le feu… Sur la forme, il s'exprime avant la conférence de presse officielle, et sur le fond, il a parlé de certains éléments du rapport, mais y a ajouté son opinion propre, ses conclusions propres qui ne sont pas celles qui engagent l'Office".

 

Toujours sur "France Info", Cédric Villani a précisé l’objectif et le contenu de ce rapport d’information :

 

"Ce n'est pas un rapport sur le glyphosate. C'est un rapport qui porte que les modes de fonctionnement des différentes agences d'évaluation des produits sanitaires, au niveau français et européen. Ce rapport rappelle ce qu'il y a dans la controverse sur le glyphosate, mais ne tire pas de conclusions sur le fond. Ce qui intéresse le rapport, c'est comment améliorer la communication, la transparence des processus, sa fiabilité, bref comment faire en sorte que les agences soient au mieux au service de la société… Le travail de ce rapport est de dépassionner et d'expliquer la complexité, d'expliquer pourquoi le glyphosate fait couler tant d'encre, explique Cédric Villani. Il y a des pratiques hautement contestables de Monsanto à l'égard du glyphosate. Et évaluer de façon sérieuse la nocivité d'un produit, c'est un travail extrêmement compliqué."

 

De son côté, la députée LREM Anne Genetel, a déclaré qu'il s'agissait d'un "buzz inutile", car la cancérogénéité ou non du glyphosate, "ce n'est pas le propos du rapport", qui part du cas de l'herbicide pour "illustrer comment deux autorités (l'OMS et l'Efsa, ndlr) peuvent arriver à des conclusions différentes".

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !