Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Un politicien ne peut pas faire carrière sans mémoire, car il doit se souvenir de toutes les promesses qu'il lui faut oublier" (Frédéric Dard)


Privatisation des Thermes de Luchon : "Pourquoi nous avons voté contre" par Jean-Paul Ladrix, leader de l'opposition municipale

Publié par Paul Tian sur 19 Juin 2019, 15:42pm

Catégories : #luchon, #thermes, #Jean-Paul Ladrix, #Economie, #Politique, #DSP, #Pyrénées, #Comminges, #Haute-Garonne

Privatisation des Thermes de Luchon : "Pourquoi nous avons voté contre" par Jean-Paul Ladrix, leader de l'opposition municipale

Le 6 juin dernier, les élus luchonnais se sont prononcés pour la privatisation des Thermes de Luchon, via une délégation de service public (DSP), à l'exception des élus de l'opposition qui ont voté contre. J'ai demandé à Jean-Paul Ladrix, leader de l'opposition au sein du conseil municipal les raisons de ce vote. 

Pour rappel, le maire de Luchon, Louis Ferré, a tenu une réunion publique au pavillon Normand, le lendemain du vote des élus pour la concession de l'établissement thermal à un opérateur privé. En cliquant ici on peut découvrir la vidéo de l'intervention du premier magistrat. Une bonne initiative de la ville si ce n'est que les questions du public (et les réponses du maire) ne sont pas intégrées à ce document. Dommage, non ?

Après Jean-Paul Ladrix, ce sera au président de l'ALVA, Eric Azémar, de répondre à mes questions sur cette future privatisation des Thermes. 

Je poserai également mes questions au maire de Luchon Louis Ferré sur cet enjeu crucial pour l'économie du sud-commingeois.

Entretien avec Jean-Paul Ladrix

Privatisation des Thermes de Luchon : "Pourquoi nous avons voté contre" par Jean-Paul Ladrix, leader de l'opposition municipale

Le maire de Luchon a demandé au Conseil Municipal d'approuver le principe d'une délégation de service public (DSP) de type concession, pour faire exploiter l'Etablissement Thermal par un opérateur privé. L'opposition Municipale a voté contre : pourquoi ?

 

Tout simplement par ce que nous n'avons pas demandé de mandat aux Luchonnais pour le faire.

 

Si nous considérons les programmes des différents candidats lors des dernières élections municipales, j'avais indiqué que je ne privatiserais pas pendant cette mandature, et Louis Ferré avait promis la création d'une Société Publique Locale (SPL) pour "garantir la maitrise de la puissance publique" sur les établissements thermaux.

 

En ce qui nous concerne, nous respectons la parole donnée.

 

Mais la situation n'a-t-elle pas évoluée depuis ?

 

Certainement, mais il n'y a pas eu une rupture récente de la situation pour justifier que l'on se lance dans une opération qui sera finalisée juste avant les prochaines élections municipales, moment où les Luchonnais auraient pu accorder un mandat, ou non, pour privatiser les Thermes.

 

Le calendrier poserait donc un problème ?

 

A mon sens oui. L'exemple d'opérations semblables menées récemment par d'autres stations thermales montre que l'on prévoit généralement un délai d'environ 6 mois entre le choix du délégataire et la finalisation des négociations ; or la mairie compte faire cela en 6 semaines...

 

Cela aura des conséquences ?

 

Oui, car la délibération prise lors du dernier conseil municipal autorise non seulement le maire à lancer la procédure de sélection des opérateurs intéressés mais aussi de mener les négociations en vue de l'attribution de la DSP et de signer tout document ou acte utile à la mise en oeuvre de la procédure.

 

Il s'agit donc pratiquement d'un chèque en blanc, et en fixant impérativement au 1er janvier 2020 le changement de statut des Thermes, la ville de Luchon aborde les négociations en état de faiblesse, puisque notre interlocuteur saura que nous sommes pressés par le temps.

 

Que va-t-on principalement négocier ?

 

La nature du programme immobilier accompagnant cette opération. Combien d'appartements va t-on faire, allons nous utiliser les deux étages supérieurs du bâtiment du vaporarium, comme le préconisait une étude précédente (étude Horwath) que le maire a sur son bureau.

 

Compte tenu des investissements nécessaires (25 à 30 millions d'Euros) on va négocier pour savoir si la commune en prend une partie à sa charge en subventionnant le délégataire.

 

Cette participation sera d'autant plus haute que nous serons pressés par le temps.

 

La commune pourra t-elle créer, comme cela serait souhaitable, une société de valorisation et de distribution de l'eau thermale ou elle serait majoritaire, pour fournir le délégataire et développer des produits dérivés ?

 

Il y aurait donc, selon vous, une partie politique dans cette décision ?

 

C'est une décision économique majeure, mais il faudrait être naïf pour ne pas discerner également des objectifs politiques secondaires dans son calendrier.

 

Cela permettra de relativiser les mauvais résultats thermaux en faisant croire que tout ira forcement mieux après par le seul effet de la mise en place de la DSP.

 

Par ailleurs, cette décision coupe manifestement l'herbe sous les pieds d'une des liste concurrente en la privant de l'élément central de son programme qui est justement la privatisation des Thermes.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents