Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Le menteur évoque souvent l'amnésie pour ignorer la vérité"


Municipales 2020 à Luchon : plaidoyer du citoyen Jean-Christophe Gimenez pour une liste d'union

Publié par Paul Tian sur 23 Septembre 2019, 08:12am

Catégories : #luchon, #Municipales 2020, #Jean-Christophe Gimenez, #élections municipales, #pyrénées, #plaidoyer, #Actualité, #société, #politique

Municipales 2020 à Luchon : plaidoyer du citoyen Jean-Christophe Gimenez pour une liste d'union

Avec son autorisation, je publie ci-après le nouveau plaidoyer de Jean-Christophe Gimenez pour notre ville de Luchon, mis en ligne sur sa page Facebook.

Un plaidoyer de bon sens que chaque futur candidat aux municipales de l'an prochain devra méditer... et surtout ne pas pas le prendre à la légère. Il en va tout simplement du devenir de notre cité et de son territoire.

Si vous souhaitez lire le premier plaidoyer pour Luchon de Jean-Christophe, cliquez ici

"Devant la difficulté de nos élus à gérer la chose publique depuis des années, il serait souhaitable que les citoyens s’impliquent plus dans la gestion de la cité, non par visée électorale mais pour l’intérêt commun.


Quel délabrement en trois décennies, il suffit de regarder l’état de nos routes, nos parcs et nos structures publiques, la liste des points noirs est longue et la tâche immense.


On nous annonce, à grand renfort de communication que les Thermes vont être concédés au privé, c’est une bonne nouvelle.


Toutefois, quand j’évoquais cette possibilité il y a un an, la mairie se demandait qui j’étais pour me permettre une telle suggestion ?


Je ne suis qu’un contribuable, un simple citoyen, un commerçant qui s’inquiète tous les jours de la chute de son chiffre d’affaires.


Pour la concession des Thermes, l’idée est intéressante pourtant elle semble manquer d’envergure, les investissements prévus paraissent insuffisants, j’espère me tromper.


Afin de relancer la destination, on pourrait être plus ambitieux, comme les stations thermales majeures ont su le faire, quitte à augmenter la durée de la concession.


Nous ne pouvons faire les difficiles, il faut aller dans le sens des grands groupes qui seuls ont les moyens d’investir lourdement et pour cela il faut écouter leurs désirs pour qu’ils puissent s’y retrouver financièrement.


Il n’est pas question de vendre les bijoux de famille mais être réaliste sur l’état des thermes, nous avons peu de marge de manœuvre, la seule chose à exiger est la hauteur des investissements et conserver la propriété de l’eau thermale.


Avec des thermes performants, la destination Luchon peut repartir et le reste suivra.


C’est un défi de taille mais à mettre dans les priorités absolues, le thermalisme est dynamique partout en France et le secteur est porteur pour les années à venir.


Seules quelques stations qui ne sont plus à la page déclinent, nous sommes malheureusement dans le lot.


Ce qui est le plus frustrant, c'est que le potentiel reste encore là grâce à la qualité de notre eau et la beauté du site.


Misons sur la remise en forme avec des bassins extérieurs face au Vénasque autour du Vaporarium, nous serons les derniers à le faire dans les stations thermales des Pyrénées mais nous avons l’avantage du Vapo, de l’eau thermale et du retour d’expérience des concepts qui fonctionnent ailleurs.


Il ne s’agit pas reproduire un Balnéa bis mais un centre de bien-être différent, le Louron sera complémentaire dans notre offre touristique.


Pour autant, ne délaissons pas le thermalisme médical, les deux peuvent être conciliables avec deux entités différentes qui existent déjà.


Nous manquons de médecins, de kinés, seuls les grands groupes ont la logistique pour les attirer.


Les mentalités ont évolué, une majorité de luchonnais est maintenant pour la privatisation, comme l’ensemble des élus et la plupart des candidats.


Il n’y a pas que le thermalisme à Luchon, il faudra aussi initier des projets touristiques structurants, novateurs et porteurs de dynamisme.


Le tout est maintenant de déterminer qui sera le plus à même de faire avancer notre cité dans les meilleures conditions et de rassembler sans esprit partisan.


Je me bats depuis l'année dernière pour exhorter les prétendants à la mairie à s’unir, c’est très compliqué mais il faut garder cet espoir.


Les égos et la politique politicienne, voilà ce qui a coulé notre ville, d’autres municipalités pourtant plus importantes ont su réussir cette union citoyenne.


Le constat est que les appareils politiques sont indécrottables et refusent de laisser la parole aux électeurs locaux, la conduite à tenir ne peut venir de Toulouse.


C'est probablement une utopie, mais nous aspirons en majorité à un large rassemblement d’élus uniquement guidés par l’intérêt général et non quelque ambition personnelle.

 

Ce n'est pas compliqué, en politique, il suffit d’avoir une bonne conscience, et pour ça il faut avoir une mauvaise mémoire

Coluche

Luchon a besoin de toutes les bonnes volontés, il faut savoir enterrer la hache de guerre pour sauver la belle endormie...


Nous verrons qui choisit délibérément le camp des diviseurs, de nos jours les citoyens sont mieux informés grâce aux réseaux sociaux, la communication ne suffit plus.


Ils souhaitent un maire rassembleur et présent, c’est un travail prenant qui demande un engagement à plein temps.


Chacun a le droit et surtout le devoir d'exprimer son avis, nous sommes lassés par les discours idylliques éloignés de la réalité du terrain.


Il ne s'agit pas créer des querelles de clochers mais bien au contraire de les faire cesser.


"Aimer et faire aimer Luchon", c'’est la devise des Fils de Luchon que j’ai fait mienne :


Fils de Luchon, oh ! ma belle patrie,
Loin de sein j’ai langui quelque temps ;
Ton souvenir dans mon âme attendrie
Charmait mon cœur, enivrait tous mes sens.


Luchon peut renaître avec les luchonnais de souche et tous les gens qui ont choisi d’y vivre, notre pays doit s'ouvrir s'il veut reconquérir les cœurs, nous avons besoin de regards extérieurs, d’idées neuves, l'exclusion et le repli sur soi, c'est le déclin.


Peu importe depuis combien de temps on n’est là, ni d'où on vient, l'important c'est d’avoir notre ville chevillée au cœur et de la faire rayonner, de fédérer nos voisins proches pour influer sur la communauté de communes, sans qui rien ne se réalise de nos jours.


C’est encore possible mais le temps presse, la prochaine élection sera déterminante.


Après avoir vécu sur nos lauriers, il est temps de réagir, en continuant comme nous avons toujours fait, nous irons dans le mur.


En conclusion, soyons positifs, ce pays a besoin que l’on croie en lui, c’est le sens d’une vie quand on pense à l’avenir de nos enfants, le ciment d’un destin collectif.


Essayons, chacun à notre niveau, de convaincre nos futurs candidats que seule une union apolitique nous permettra de redonner son lustre à la reine des Pyrénées.


Bon courage à tous, il va en falloir...


Vive Luchon !"

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Ce Monsieur Gimenez a tout compris et revu point par point, à mon avis il a ingéré et disséqué nos récurrents problèmes et est tout à fait sur la bonne voie.” L’union apolitique, “ mais les Luchonnais comprennent-ils cela?.
Répondre
C
Bonjour, <br /> Pas d’origine Luchonnaise, (mais aujourd’hui de Juzet), j’entends et ressens cette chute libre de la belle Luchon que je déplore au quotidien, quel merveilleux potentiel à renaître! J’aime cet esprit 68 qui dérange et bouscule mais qui fait avancer et transforme les vieux schémas avec sincérité, certitude et détermination , Jean Christophe vous avez mon soutien!.. n’hésitez pas! “La France a perdu une bataille, mais la France n'a pas perdu la guerre”(de Gaulle)..“Luchon a perdu une bataille, mais Luchon n'a pas perdu la guerre”????<br /> Claire
Répondre
G
Monsieur, je parle des chiffres du thermalisme de 2018, le bien être, la nature et l'air pur on le vent en poupe... Il ne s'agit pas de faire de Luchon un haut lieu de dépravation mais une destination montagne santé, cela n’empêchant pas de s'amuser un peu... Il faut penser aux jeunes aussi...
Répondre
F
Bonne analyse de ce monsieur, mais, au lieu des sempiternelles critiques, ou d'appel à l'union, ne faudrait il pas un homme de courage qui puisse prendre le leadership et choisir des femmes et des hommes de valeur pour mener la gestion de la cité au delà des luttes d'ego.<br /> Vous parlez comme il y a 15 ans, ces recommandations ne sont plus d'actualité, il faut tout reprendre à zéro en partant des atouts et des manques constatés à ce jour.<br /> Luchon et son environnement, c'est déjà : un site extraordinaire, été comme hiver, de l'air pur sans pesticides aucuns, un micro climat favorables à toutes les aspirations, le sport, la nature, le bien être, la convivialité, le côté encore authentique d'un pays traditionnel. Ce à quoi les gens recherchent en premier lieu. <br /> Vous parlez de l'ambiance du Cap d'Agde, avec ses excentricités, et "pourquoi pas Ibiza" ... et retour en arrière avec le bruit, les personnes ivres, les bagarres, la délinquance ... que Luchon a connu ... Non vous y êtes pas, aujourd'hui ce n'est pas ce que les gens recherchent ...<br /> Une équipe compétente autour d'un Manager qui écoute le terrain, voilà l'essentiel ... <br /> Le programme, il est très simple, arrêtons de "focuser" sur les Thermes et le Casino, même si cela reste important. Arrêtons nous sur le bien être des habitants et des personnes qui viennent nous visiter : une ville propre déjà, du mobilier urbain de bonne qualité, des parcs et jardins entretenus, diminuer le nombre de voitures en ville, faciliter les déplacements à pieds et en vélo, mettre en place une politique dissuasive contre le bruit, les déjections canines et, surtout, les mégots qui jonchent notre ville, donnant une très mauvaise image.<br /> Un sens unique giratoire en ville serait indispensable, en ouvrant par exemple, l'avenue Coste- Floret, la rue Germès piétonne, l'installation d'une pépinière d'entreprise portée sur l'artisanat et les petits producteurs locaux, la dotation de boutiques éphémères sur cette même rue ...<br /> Revoir la fête des fleurs avec ce gaspillage de fleurs jetées à remplacer par des chars fleuris par des fleurs en massif et organiser des floralies sur la même période ...<br /> Que quelques qui ne coûtent pas chers et amèneraient une nouvelle dynamique...<br /> En vous remerciant encore d'avoir pris un peu de votre temps pour lire ce propos, sans rancune ...
Répondre
G
Luchon mérite mieux que cette insupportable division des oppositions au maire actuel. Mais je suis pessimiste quand je sais que les hommes politiques font passer leur Ego avant la destinée du territoire. Dans 6 mois... il sera trop tard de se dire que si on avait su... on se serait uni
Répondre
T
Sans le tunnel de Bénasque. Luchon ne s'en sortira pas.<br /> C'est aussi simple que ça.<br /> Ce n'est pas l'hypothétique "Micheline gazeuse" venant du Nord, qui sauvera la ville.<br /> La bouée de sauvetage viendra par le Sud.<br /> D'autres l'ont compris depuis longtemps ailleurs.<br /> Inutile d'écrire 50 lignes pour des solutions aussi foireuses les unes que les autres.
Répondre
A
Bonjour mais pour moi le problème des Thermes n est que l iceberg qui cache tellement de besoins tout aussi importants !!!et j ose dire même vital ....
Répondre
P
Les Thermes sont le poumon économique de Luchon.

Archives

Nous sommes sociaux !