Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"L'éternité c'est la mer mêlée au soleil" (Arthur Rimbaud)


Chronique littéraire : Du côté de chez Jachri...

Publié par Jachri France sur 31 Décembre 2019, 14:42pm

Catégories : #littérature, #lecture, #chronique littéraire, #jachri france, #Audur Ava Olafsdottir, #Pierre Lemaitre, #culture

Chronique littéraire : Du côté de chez Jachri...

Comme je l'ai indiqué hier, pour sa première chronique, j'ai un grand plaisir d'accueillir sur mon blog Jachri (lire ici). Pour ce dernier jour de l'année 2019, Jachri nous offre deux nouvelle critiques.

Et n'oubliez pas, si vous avez envie d'acheter ces livres, d'aller dans une librairie... avant de vous précipiter sur internet pour les commander. 

Des librairies qui, dans de nombreuses villes moyennes, sont devenues l'un des derniers espaces où se conjuguent la vie culturelle et la vie sociale, rappelaient des libraires dans une tribune publiée par le quotidien du soir "Le Monde" tout en confiant que "le savoir-vivre est le meilleur allié du savoir vivre ensemble..."

Je vous souhaite de belles lectures en 2020... en compagnie de mon amie Jachri.

 

 

 

Chronique littéraire : Du côté de chez Jachri...

Audur Ava Olafsdottir : "Miss Islande "

Dans ce roman, ressortent des caractéristiques de l’Islande : les volcans qui sont omniprésents mais aussi - et peut-être surtout - l’attrait de la poésie pour la population. C’est ce qui est fascinant dans ce pays, la poésie n’est pas seulement une culture réservée à quelques privilégiés, elle est dans chaque foyer et l’auteure le montre très bien. 

 

Elle-même en est nourrie et c’est en poésie qu’elle nous raconte le rêve de devenir écrivain d’Hekla dans les années soixante; Elle rejoint ses amis d’enfance à Reykjavik, où elle écrit des romans tout en faisant des petits boulots. Isey, elle, est mariée, maman, et attend un autre enfant, en craignant qu’il soit suivi d’autres encore, alors qu’elle aussi noircit des carnets. Enfin, Jon John, est homosexuel et veut devenir styliste.

 

Ce n’est pas facile pour ces jeunes gens de vivre leur différence dans ce pays où règnent l’infériorité de la femme et la criminalisation de l’homosexualité. Ce n’est pas si facile de s’accomplir soi-même non plus.

 

C’est toujours un bonheur de lire cette auteure, elle nous emmène dans un univers différent, tendre et fait de chair. 

 

 

Chronique littéraire : Du côté de chez Jachri...

Pierre Lemaitre : "Miroir de nos peines"

Je lis Pierre Lemaître depuis ses premiers polars, avec grand plaisir. Depuis son Goncourt, il affirme des engagements politiques assez péremptoires, façon donneur de leçons, et patatras, militantisme et littérature font rarement bon ménage !

 

J’en entends hélas ses messages présupposés subliminaux dès les premières pages de ce nouvel opus.

 

Heureusement, il reste sa patte de romancier aguerri qui sait manier les ressorts d’une intrigue qui tient en haleine, pour que je tourne les plus de cinq cents pages, malgré un soupçon d’agacement et beaucoup de déception.

 

Ici, on retrouve la petite Louise d’ »Au revoir là-haut » en jeune femme de 30 ans, institutrice pendant la semaine et serveuse chez Jules durant le week-end. Un client âgé, le docteur Thirion en retraite, lui fait une demande étrange. Et ça va l’entraîner dans des secrets familiaux.

 

Parallèlement - on est en 1940 - on suit Gabriel, le professeur de maths et Raoul, le chapardeur, dans le fiasco de l’armée française face aux Allemands où les troupes françaises sont copieusement brocardées. C’est l’exode des civils. 

 

Enfin, il y a Fernand, le garde mobile, chargé de convoyer mille prisonniers vers le sud, les Allemands arrivant à Paris ou Désiré qui adopte avec enthousiasme de fausses identités.

 

Je ne retrouve pas, dans ce roman, l’écriture exigeante et alerte de l’auteur et la finesse dans le croquis de ses personnages.

 

Il aura du succès parce que c’est un roman qui se lit bien, mais je suis restée sur ma faim. 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !