Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Il est injuste de juger un homme du 19e siècle selon les principes du 21e siècle" (Adaobi Tricia Nwaubani, Journaliste nigériane)


Municipales 2020 : entretien avec Louis Ferré, maire sortant, candidat à sa succession

Publié par Paul Tian sur 30 Janvier 2020, 13:46pm

Catégories : #Municipales 2020, #Louis Ferré, #Luchon, #politique, #élections municipales, #Comminges, #Haute-Garonne, #santé, #aménagement urbain

Municipales 2020 : entretien avec Louis Ferré, maire sortant, candidat à sa succession

Louis Ferré, maire sortant, se présente pour un 3ème mandat aux prochaines municipales. Samedi, il présentera ses colistiers, à 18h, à la salle de la Verrière, au Complexe du Casino. Il répond à mes questions .

Monsieur le Maire, vous avez donc décidé de briguer un 3ème mandat. Quelles en sont les raisons ?

La décision n’a pas été facile à prendre je vous l’avoue car la fonction de maire est de plus en plus contraignante et engage de plus en plus la responsabilité. Avec d’un côté certains citoyens très exigeants, qui se comportent parfois plus en clients qu’en contribuables et, d’un autre côté, les lourdeurs administratives, les obstructions politiques et les baisses des dotations de l’Etat qui contraignent des projets, il faut beaucoup de détermination et de conviction pour tenir le cap.

Mais, ce qui m’a convaincu au final, c’est l’envie de poursuivre le travail accompli depuis 2008. Le premier mandat, impacté par deux catastrophes naturelles qui plus est, a permis d’assainir la situation, bien délicate dans bien des secteurs, que nous avons trouvée en arrivant. C’est un travail de fond, un travail de l’ombre pas toujours bien perçu par les citoyens, qui a été réalisé et qui permet aujourd’hui d’avoir des conditions favorables pour investir et développer notre ville.

Par exemple et n’en déplaise à certains experts budgétaires autoproclamés et aux démonstrations plus volumineuses et outrancières que convaincantes, la situation financière de la ville s’est nettement améliorée depuis 2007. Ainsi, si les factures étaient payées à plus de six mois à l’époque, elles sont aujourd’hui payées à date, preuve qu’il n’y a plus désormais de problèmes de trésorerie.

De la même façon, le taux d’endettement qui était de 73% en 2017 a été ramené aujourd’hui à 46% ce qui est un niveau particulièrement bas pour une ville comme Luchon. Cette situation saine est reconnue par les organismes bancaires qui nous accompagnent sans difficultés pour mener les investissements importants.

Le fait que nous ayons déjà lancé un certain nombre de projets importants et l’envie de les voir aboutir ont été aussi déterminants dans la décision. C’est notamment le cas du projet de mise en concession des thermes qui est un projet majeur pour notre ville et son économie, un projet dans lequel nous croyons.

Mais ce n’est pas le seul, nous pouvons rajouter entre autre le travail pour la sécurisation de l’eau minérale, le projet de centre aqualudique et sportif ou celui sur l’aménagement urbain dont les travaux sur l’allée des bains ne sont que le début.

Au cours de votre 1ère réunion publique vous avez dressé un bilan de vos deux mandats. Pouvez-vous en rappeler les grandes lignes à mes lecteurs ?

En parallèle de l’assainissement de la situation financière évoquée plus haut, nous avons engagé une véritable politique en matière de ressources humaines qui a permis de structurer, par des recrutements de qualité, les services.

Grâce à un dialogue social de qualité (ce dont je remercie les représentants des personnels), nous avons pu accompagner les agents dans leur travail et dans leur carrière.

Nous avons mené des investissements conséquents aux thermes (à hauteur de 841 000 € par an) dont les travaux de récupération d’énergie, mis en place des accords d’entreprise qui sécurisent les emplois des personnels et réalisés les évolutions des statuts des thermes qui s’imposaient. C’est tout ce travail là qui a permis de lancer ensuite le processus de mise en concession des thermes qui est le fruit d’un long et méticuleux travail.

De même, après avoir lourdement investi avec notamment le Céciré Express, au niveau de la station, nous avons, avec le Département et la Communauté de Communes, réalisé le transfert des stations de ski au Syndicat Mixte Haute-Garonne Montagne (j’invite chacun à imaginer la situation du SIGAS et donc de la commune si ce transfert n’avait pas été fait compte tenu des conditions d’enneigement rencontrées cet hiver et l’hiver dernier). Ce syndicat dispose d’une assise financière qui va permettre la réalisation des investissements nécessaires (plus de 20 millions d’euros) au développement de l’activité des stations hiver comme l’été. La première étape sera en 2021 le renouvellement de la télécabine.

La politique scolaire a aussi donné lieu à une belle réalisation : l’école de la rue Hortense qui offre à nos élèves et nos enseignants des conditions de travail remarquables avec des outils modernes et performants.

De ce projet a découlé la création de l’espace socio-culturel Nelson Mandela qui a offert aux associations luchonnaises un véritable lieu de vie et de rencontre. Ce soutien aux associations a toujours été au cœur de notre politique puisqu’à l’inverse de nombreuses communes, nous avons maintenu, mieux nous avons augmenté le soutien financier aux associations.

Au niveau environnemental, nous avons par exemple été précurseur en matière de zéro-phyto et nous avons doté les équipes municipales de véhicules électriques quand cela était possible.

Au niveau social, outre l’accueil des migrants, nous avons accompagné l’installation des resto du cœur sur Luchon et porté une attention particulière sur la politique à destination des séniors au travers du CCAS et de ERA CASO.

Ce ne sont là que quelques pistes et vous aurez l’occasion de découvrir une version plus complète de tout le travail accompli dans le document qui sera adressé à toute la population. Ce bilan est le fruit d’un travail sérieux, rigoureux et volontaire. De ce bilan, oui, nous en sommes fiers.

Comment sera composée votre liste ? Et quand la connaitrons-nous ?

La liste est composée de personnes investies dans le milieu associatif luchonnais. Des personnes qui ont la réussite de leur ville comme unique objectif et qui font preuve d’un engagement sincère et désintéressé sans espoir en retour d’un bénéfice personnel. Elle couvre toutes les classes d’âge et des catégories socioprofessionnelles représentatives.

"Passionnément Luchon" n’est pas qu’un slogan, c’est ce qui caractérise vraiment notre état d’esprit. Je vous invite à venir la découvrir samedi prochain à 18h à la salle de la Verrière.

Pouvez-vous nous parler de votre programme pour le prochain mandat ? Quelles sont vos ambitions pour 2020-2026 ?

Je ne vais pas dévoiler notre programme ici mais je m’attarderai juste sur deux points.

Le premier est celui de la santé. Le problème de la désertification médicale touche de plein fouet notre secteur et nous arrivons à un nombre plus que critique de médecins sur le Luchonnais. Nous avons mené un certain nombre d’actions comme par exemple des aides à l’installation de trois médecins qui n’ont pas été concluantes ou la mise à disposition d’un lieu d’hébergement pour accueillir des médecins remplaçants ou stagiaires. Nous avons organisé plusieurs réunions avec les professionnels de santé et l’Agence Régionale de Santé qui n’ont jamais abouties hélas. Nous avons également lancé avec l’aide de la Région une étude afin d’accompagner la création d’une association de professionnel de santé nécessaire à la création d’une maison de santé. Ce travail est en cours et il est indispensable car ce sont bien les professionnels de santé et les médecins en particulier qui doivent porter ce projet. Faire croire qu’il suffit de construire une maison de santé pour faire venir des médecins est un leurre. Tout comme prétendre qu’il est possible de faire venir deux médecins par la seule volonté politique est mensonger.  

Nous étudions aujourd’hui toutes les pistes sérieuses et crédibles pour sortir de cette situation dramatique et nous comptons beaucoup sur l’engagement des professionnels, sans qui rien ne sera possible. Nous nous engageons à faire de ce dossier crucial notre priorité.

Le deuxième point est celui de l’aménagement urbain et paysager de la ville. Nous avons face à nous un formidable challenge à relever pour dessiner les nouveaux contours de la ville de Luchon. Le projet de renouvellement de la télécabine offre une  opportunité de travailler sur ce sujet. Construire le cœur de ville de demain, définir les mobilités pour améliorer les déplacements (notamment la place de la voiture dans Luchon), faire de Luchon une ville exemplaire et pilote au niveau environnemental, mettre en valeur le riche patrimoine luchonnais, redéfinir les entrées de ville sont les challenges que nous avons envie de relever pour construire le Luchon de demain, un Luchon où il fait bon vivre, un Luchon où il fait bon séjourner. Nous avons déjà commencé à travailler avec le Conseil Départemental sur ce sujet et une étude est en cours de lancement. Nous avons déjà inscrit ces actions dans le cadre de la politique Grand Site et du contrat Bourg Centre de la Région en cours de finalisation.

Nous avons bien d’autre projets en tête, certains, comme ceux présentés ci-dessus, sont déjà lancés mais nous en avons bien d’autres, nouveaux, à présenter.

Si nous n’allons pas tous les dévoiler ici, je tiens à préciser que nous ne nous engagerons que sur des projets réalistes et soutenables financièrement pour la commune. D’ailleurs, je m’engage à donner une évaluation financière de chacun de nos projets et j’en ferai de même pour les projets proposés par nos concurrents.

Comment allez-vous mener campagne au cours de ces prochaines semaines ?

Nous allons, tout d’abord, distribuer le riche bilan de l’action que nous avons menée, puis viendra le temps du programme. Nous organiserons des réunions thématiques et irons à la rencontre de la population, pour convaincre certes mais aussi et surtout pour écouter. Nous finirons par une réunion publique juste avant le premier tour.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !