Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

Depuis que j'écris des conneries sur les réseaux sociaux, certaines personnes m'évitent, j'aurai dû commencer plus tôt. (Sandrine Fillassier)


Municipales 2020 : entretien avec Jean-François Subercaze, tête de "La liste de gauche, écologiste et progressiste"

Publié le 3 Février 2020, 18:51pm

Catégories : #Municipales 2020, #élections municipales, #Jean-François Subercaze, #liste de gauche écologiste et progressiste, #non à la privatisation des thermes, #luchon, #PCF, #Génération.s, #politique

Municipales 2020 : entretien avec Jean-François Subercaze, tête de "La liste de gauche, écologiste et progressiste"

Le mois prochain, lors des élections municipales, Jean-François Subercaze mènera "La liste de gauche, écologiste et progressiste" face à celles du maire sortant Louis Ferré (Passionnément Luchon), d'Eric Azémar (Réussir Luchon Ensemble) et de Gérard Subercaze (Unis pour Luchon).

Comme les trois autres têtes de liste, Jean-François Subercaze répond à mes questions.

Vous conduisez "La liste de gauche, écologiste et progressiste", soutenue par le PCF et Génération.s du Pays de Luchon ainsi que par des citoyens engagés à gauche alors que tous vos concurrents se positionnent pour des listes d'unions sans étiquette.

 

Nous avons une analyse et un projet différents. Comme tout le monde, à part le maire sortant, nous faisons le constat que notre ville est en déclin sur le plan économique, lequel induit tous les autres problèmes que nous connaissons.

 

Si nous remontons sur les 25 dernières années, nous observons que les luchonnais ont porté à la mairie des "listes de larges unions présidées par des gens compétents". Mais les choix des deux derniers maires ont sacrifié l'investissement au profit des dépenses de fonctionnement. Ils ont ainsi accéléré le déclin des thermes qui sont le moteur principal de l'activité économique de Luchon.

 

Si notre ville va mal, c'est aussi à cause des orientations politiques nationales qui se sont concrétisées notamment par une baisse de la dotation globale de fonctionnement (DGF) attribuée par l'Etat. Ce recul (plus d'un million d'euros en 7 ans) a entrainé des augmentations successives des impôts locaux, lesquels atteignent actuellement des seuils difficilement supportables pour des familles aux revenus modestes.

 

Ces politiques se sont traduites par une régression des services publics (poste, écoles, trésorerie, ligne SNCF, privatisation de la gestion de l'eau et l'assainissement prolongée en 2014, privatisation en cours des barrages hydroélectriques, etc.). Ces régressions, contre lesquelles les municipalités n'ont pas voulu ou su réagir, ont pénalisé nos vallées.

 

C'est pour cela que les luchonnais ont besoin d'élus résolus à engager une action municipale qui rompra avec ce que nous avons connu ces 25 dernières années. Il faut mettre en œuvre une politique qui prendra en compte les besoins de tous et notamment des moins fortunés, c'est-à-dire une politique de gauche anti-régression sociale donc progressiste.

 

Votre principal slogan est : "Non à la privatisation des Thermes" ?

 

La relance de l'activité thermale est la question centrale. Pour cela, les autres listes ont choisi depuis longtemps la privatisation ou s 'y sont ralliées. Nous, nous refusons de livrer les Thermes aux appétits d'actionnaires privés. Rappelons que même si leur fréquentation a fortement baissé, actuellement ceux-ci sont toujours bénéficiaires. 

 

Le problème étant que les ponctions effectuées durant le dernier quart de siècle par la Commune pour financer son train de vie ont empêché l'établissement thermal de réaliser les investissements nécessaires au maintien de son attractivité auprès de la clientèle. Il faut rompre avec cette politique-là et nul n'est besoin de privatiser les Thermes à cette fin.

 

Historiquement, jusqu'en 1944, les Thermes ont été gérés par des fermiers, on ne parlait pas à l'époque de délégation de service public (DSP). Mais nous n'oublions pas que l'établissement thermal a été repris en gestion publique à la libération par une municipalité impliquée franchement à gauche et présidée par Gabriel Rouy puis Adrien Bochet. Cette municipalité règlera 2 vieux procès avec d'anciens exploitants privés des Thermes (un avec la Société Thermale et Balnéaire qui durait depuis 1914, un avec la société dénommée Compagnie Fermière). Cette municipalité, malgré les difficultés liées au sortir de la guerre, effectuera les investissements nécessaires au redémarrage de l'établissement, avec notamment l'installation des premiers aérosols. Alfred Coste-Floret qui leur succèdera ne remettra pas en cause ce choix et poursuivra le développement de la station, bien aidé en cela par la montée en puissance de la Sécurité Sociale.

 

Privatiser les Thermes serait un retour en arrière : nous proposons d'engager sous maitrise publique les investissements de modernisation indispensables de manière à ce que les bénéfices d'exploitation reviennent à la collectivité.

Pour les financer, des engagements forts de la Région et du Département sont soutenables ; pour mémoire, voir l'exemple des 4,2 millions d 'euros de subventions pour les thermes de Salies du Salat qui reçoivent 5 fois moins de curistes que Luchon.

 

En quoi votre liste est-elle "écologiste "?

 

"Agir pour le climat" et pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre est un impératif pour tous. Les Etats doivent remettre en question leurs politiques "libérales" qui aggravent la situation. Mais les municipalités ont aussi la responsabilité d 'avancer.

 

Pour nous, la réouverture de notre ligne SNCF et la desserte par un train à hydrogène sont une contribution à la lutte contre le réchauffement climatique et aussi une opportunité formidable pour l'image et la desserte du Haut-Comminges. Nous agirons pour qu'elle se fasse dans les meilleures conditions : aménagements de la gare, navettes vers le centre et transport à la demande vers les villages. Nous agirons également pour obtenir de l'Etat les financements nécessaires au retour du train de nuit Paris-Luchon.

 

Nous soutenons le projet de production locale d'hydrogène qui renforcera notre image de "vallée verte".

 

Nous proposons que la commune s'engage résolument sur les autres aspects de l'action pour l'environnement : isolation thermique des bâtiments communaux, géothermie, mobilités douces priorisant navettes de ville et vélos, biodiversité, tourisme vert, consommation de produits bios et locaux, jardins partagés, etc.

 

Ces actions seront réfléchies, décidées et mises en œuvre avec la participation des luchonnaises et luchonnais et des associations actives dans ces domaines.

 

Vous vous prononcez pour la non augmentation des taux des taxes locales.

 

La gestion financière de la Commune a été la grande absente des propositions des deux derniers candidats élus au poste de maire. Pour faire face à l'augmentation des dépenses de fonctionnement (la Chambre Régionale des Comptes s'est inquiétée dans son dernier rapport du niveau de la masse salariale compte tenu de la situation économique actuelle et du désengagement de l'Etat) et du train de vie de la Commune, il leur a paru plus simple d'augmenter les taux des taxes locales que de prendre les décisions de gestion qui s'imposent dans la maitrise des finances communales.

 

Donc nous sommes résolument opposés à toute augmentation par la commune ou la Communauté de Communes (Com Com) des taux des taxes locales. Les autres listes sont muettes sur ce point crucial pour les luchonnais. Ils constatent pourtant que les taux « commune de Luchon + ComCom » n'ont cessé d'augmenter : par exemple, en 10 ans (de 2009 à 2018), ils sont passés de 24,1% à 37,6 % pour la cotisation foncière des entreprises (CFE) et de 28,44% à 35% pour la taxe foncière.

 

Nous sommes décidés à porter la question du montant des impôts locaux au cœur de l'actuelle campagne électorale.

 

Paul Tian : Concernant les piscines municipales qui sont actuellement au cœur du débat, quelle est votre position à ce sujet et plus généralement sur les investissements nécessaires à Luchon ?

 

Il est évident que Luchon doit être dotée d'une piscine publique couverte et de plein air. Et pourquoi pas avec un bassin nordique, car les choix doivent être effectués en concertation avec la population afin de répondre à ses attentes.

 

Pour son financement, nous devrons faire appel à d'importantes subventions publiques afin que le coût restant à charge pour la Commune soit supportable. Donc il faut monter des dossiers à cette fin et cela prendra du temps avant de pouvoir boucler techniquement et financièrement ce projet.

 

En attendant, nous proposons que des travaux d'urgence soient engagés rapidement pour remettre en service provisoirement la piscine Chambert et y accueillir les séances obligatoires de natation scolaire.

 

Mais la piscine n'est pas le seul besoin à satisfaire à Luchon.

 

Au-delà des priorités que nous proposons (Thermes et Piscine Chambert), la première tâche de la nouvelle municipalité sera de faire un état des lieux des besoins autant en investissement qu'en fonctionnement. Inutile de promettre la lune : il faudra, en concertation avec la population, établir des priorités et les programmer dans le temps en fonction des capacités financières de la commune. Il faudra de la constance dans les choix politiques pour « rallumer les étoiles » et pour que Luchon redevienne la Reine des Pyrénées.

 

Quand publierez-vous la composition de votre liste ?

 

A la mi-février, et nous déposerons en sous-préfecture notre liste définitive avant le 27 février 2020. Nous avons réuni 19 luchonnaises et luchonnais décidés à s'engager sur les grandes orientations de notre programme. Des personnes de gauche avec diverses expériences et responsabilités (syndicales, associatives, politiques, gestion publique communale ou étatique).

 

Notre liste n'est pas cadenassée et reste ouverte à toute proposition qui élargirait son assise sociale. 

 

Au-delà des candidats, ce qui est primordial ce sont les propositions que défendra chaque liste en présence. Ce sera par la confrontation des analyses et des projets que les électeurs pourront exprimer un choix réfléchi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents