Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"L'éternité c'est la mer mêlée au soleil" (Arthur Rimbaud)


Municipales 2020. Seniors et jeunesse : Cécile Percie du Sert (Unis pour Luchon) répond à mes questions

Publié par Paul Tian sur 21 Février 2020, 15:40pm

Catégories : #Municipales 2020, #Unis pour Luchon, #Gérard Subercaze, #Cécle Percie du Sert, #John Palacin, #senior, #jeunesse, #luchon

Municipales 2020. Seniors et jeunesse : Cécile Percie du Sert (Unis pour Luchon) répond à mes questions

Après mon entretien avec John Palacin de la liste "Unis pour Luchon", sur l'économie, la culture et les transports (lire ici), j'ai posé mes questions à Cécile Percie du Sert, colistière de Gérard Subercaze.

48% de la population luchonnaise a 60 ans et plus. Quelle sera votre politique en direction des séniors si vous arrivez à la mairie ?

A Luchon, les seniors participent à la vie de la cité, beaucoup sont investis dans les associations, qu’elles soient sportives, culturelles ou caritatives. Cet engagement associatif leur permet de rester actif et d’entretenir un lien social. Nous devons encourager cet engagement qui est une vraie richesse humaine. Lors du Forum des associations, il faut organiser des rencontres associations-bénévoles permettant aux seniors de rencontrer des associations dans lesquelles ils pourraient s’épanouir.

Si nous sommes élus, nous créerons des comités consultatifs : des conseils de quartier mais aussi des comités de réflexion sur des sujets spécifiques, comme par exemple sur le projet d’évolution de la ville : les seniors qui seraient intéressés, auraient ainsi l’opportunité de mettre leurs compétences au service de la ville.

De plus, la mise en place d’ateliers qui seraient des lieux d’échange et d’entraide entre les seniors et les jeunes favoriseront les échanges intergénérationnels. Enfin, nous devons encourager les associations offrant des activités sportives et culturelles aux séniors et redynamiser l’antenne de l’Université du Temps Libre afin d’aider les seniors à rester actifs.

Parmi les personnes les plus âgées, beaucoup ont du mal à se déplacer, restent à leur domicile et souffrent de la solitude. Par des mesures simples, nous pouvons lutter contre l’isolement de nos aînés.

Un service de transport à la personne va être mis en place par la Communauté de Communes ; nous veillerons à ce que sa mise en œuvre offre une solution concrète aux personnes âgées isolées. Pour le prix d’un ticket de bus seulement (environ 2 euros), si vous réservez à l’avance votre trajet, sur rendez-vous, un véhicule (adapté aux personnes à mobilité réduite) pourra venir vous prendre à votre domicile, pour vous transporter sur la commune ou à proximité immédiate, puis reviendra à l’heure convenue, vous reprendre pour vous ramener devant chez vous. Nous développerons  et optimiserons le service de maintien à domicile du CCAS pour permettre à nos ainés de rester le plus longtemps possible chez eux, dans de bonnes conditions.

De plus, la dépendance, demain, ne se vivra plus de la même façon qu’aujourd’hui : notre ville peut être le lieu où s’inventent de nouvelles façons de vieillir : initier à Luchon, comme cela avait été imaginé avec le projet CIEL en 2015-2016, un lieu d’expérimentation pour accompagner la création de nouveaux lieux pour vieillir (avec moins de dépendance, plus de services et de convivialité).

Vous avez dans votre équipe des jeunes. Des jeunes que l'on ne trouve pas forcément dans les autres listes... L'une de vos colistières explique qu'étudiante à Toulouse, elle hésite le week-end à rentrer à Luchon, par peur de s'ennuyer. Hélas, elle est loin d'être la seule dans ce cas... et pourtant les jeunes luchonnais adorent leur ville. Comment imaginez-vous, si votre liste arrive aux commandes de la ville, donner envie à la jeunesse luchonnaise de rester sur place ?

Les enfants de 0 à 14 ans représentent désormais 10% de la population et les jeunes de 15 à 29 ans, 12,8%. Si Luchon demeure un lieu idyllique pour les enfants et pour la jeunesse grâce à ses écoles, son collège et son lycée, un corps enseignant engagé, des infrastructures et des associations pour pratiquer une grande variété de sports, à partir d’un certain âge, à Luchon, les jeunes s’ennuient.

Il manque une médiathèque pour offrir une plus grande ouverture culturelle, avec une ludothèque mais aussi un lieu convivial conçu avec les jeunes, doté d’un petit budget, et gérés par les jeunes qui seraient en responsabilité, en lien avec le conseil des jeunes et la MJC. Les occasions de mobiliser les jeunes autour de projets ne manquent pas : le Festival, les différents événements touristiques, etc.

Nous devons développer les animations destinées à la jeunesse et surtout faire la programmation de ces animations en concertation avec les jeunes. De même, pour dynamiser la fête des fleurs, des jeunes pourraient participer à l’organisation. Des jeunes ont des projets (surtout d’animation) pour la ville, il faut les écouter et les accompagner dans la réalisation de leur projet. De même, en prenant en compte la parole des jeunes et en les faisant participer aux comités consultatifs nous favoriseront le développement de nouvelles approches et de nouvelles idées.

La ville de Luchon est touristique, de nombreux jeunes dont beaucoup d'étudiants viennent y passer quelques jours et y vivent même à l'année. Il serait donc intéressant de leur proposer des tarifs étudiants à la salle de sport par exemple ainsi qu'à d'autres complexes municipaux.

Plus largement, pour que les jeunes se sentent bien à Luchon, il faut que la convivialité reste une grande valeur de la ville et, dans le respect de tous et en bon voisinage avec tous les habitants, il faut que Luchon puisse être une ville où il fait bon sortir et faire (raisonnablement !) la fête. C’est important : pourquoi ne pas essayer de rouvrir le dancing en soirée ou un autre espace dans le complexe du Casino de façon temporaire en attendant un exploitant pour le site ? La réouverture d’établissements de nuit doit être un objectif collectif, en concertation avec les riverains bien sûr.

Enfin, il faut permettre aux jeunes de poursuivre leur vie à Luchon après leur formation. Nous souhaitons, avec le proviseur du lycée, le rectorat et la région Occitanie, implanter une formation post-bac à Luchon. Il faudrait discuter la spécialité (Montagne ? Tourisme ? Santé-bien être ? Gestion de l’eau ?) en lien avec le projet "Campus connectés" de la Région Occitanie. Celle-ci souhaite que soient proposées des solutions d’enseignement spécialisé et supérieur en dehors des métropoles y compris en utilisant les technologies numériques.

Cécile Percie du Sert

Cécile Percie du Sert

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !