Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Le menteur évoque souvent l'amnésie pour ignorer la vérité"


Municipales 2020. Superbagnères, neige par hélicoptère, thermes, politique... : les réponses de Jean-Paul Ladrix de la liste "Unis pour Luchon"

Publié le 27 Février 2020, 15:33pm

Catégories : #Municipales 2020, #Jean-Paul Ladrix, #Gérard Subercaze, #John Palacin, #Thermes, #Superbagnères, #ski, #hélicoptère, #neige, #DSP, #Unis pour Luchon, #Louis Ferré, #Eric Azémar, #politique

Municipales 2020. Superbagnères, neige par hélicoptère, thermes, politique... : les réponses de Jean-Paul Ladrix de la liste "Unis pour Luchon"

Passionné de ski et amoureux de Superbagnères, comment envisagez-vous l'avenir de la station ?

 

Pour un vrai amateur de ski, le domaine de Superbagnères présente une diversité rare avec des pistes qui conservent un caractère authentique et un superbe domaine hors-piste dans un environnement naturel extraordinaire. Le Département de la Haute-Garonne, par l’intermédiaire du syndicat Haute-Garonne Montagne a repris en main la gestion de la station et a réglé intégralement plus de 2 M€ de factures impayées qu’il a trouvées à son arrivée. Nous leur sommes reconnaissants d’un tel geste en faveur de l’activité et des emplois sur notre territoire.

 

Bien entendu nous devons faire évoluer vers une offre 4 saisons mais le cœur de l’activité reste à court et moyen terme la neige et le ski. Le manque de neige est une préoccupation constante mais nous ne devons négliger aucune possibilité d’évolution au niveau des rendements des canons à neige comme dans les possibilités offertes par le "snow farming", technique de stockage de neige d’une saison sur l’autre grâce à des bâches isolantes ou des copeaux de bois.

 

Comment réagissez-vous à la polémique sur le transport de 50m3 de neige par hélicoptère qui a fait un buzz médiatique national ?

 

La polémique récente autour de l’enneigement par hélicoptère à Superbagnères est ridicule.

 

Des médias nationaux se sont emparés d’une vidéo pour ternir notre image de montagnards et de pyrénéens en donnant une importance démesurée à ce qui n’était qu’une action d’urgence pour sauver la saison.

 

Regardons ailleurs : je rappelle que le seul altiport de Courchevel, situé en plein domaine skiable à 2.000m d’altitude, enregistre 7.500 décollages et atterrissages par an dont 70% d’hélicoptères.

 

Tout ceci non pas pour préserver l’outil de travail et les emplois mais pour permettre à des personnes fortunées d’accéder rapidement au domaine skiable.

 

Si les médias parisiens cherchent des symboles, qu’ils regardent au bon endroit.

 

Vous êtes également médecin thermal : dans quelle situation se trouvent les Thermes ? Que pensez-vous de la Délégation de Service Public (DSP) en cours ? 

 

Je me suis exprimé à plusieurs reprises sur cette DSP en indiquant qu’elle avait été mise en œuvre de façon précipitée ce qui nous a placé dans de mauvaises conditions pour négocier avec un interlocuteur unique. Je ne l’ai donc pas votée et d’ailleurs, il est actuellement peu probable que la signature se fasse avant les élections municipales.

 

Les Thermes de Luchon ont perdu 1.050 curistes (assurés sociaux et cures livres) entre 2014 et 2019 alors qu’au niveau national, la fréquentation était en progression même si l’on tient compte du léger tassement de ces deux dernières années.

 

Notre plateau technique doit être profondément transformé et cela nécessite un investissement minimal de 30 à 35 M€.

 

Sur le volet médical, il faut remettre à niveau nos services de rhumatologie et de voies respiratoires ainsi que développer une offre nouvelle dans une orientation porteuse comme par exemple la phlébologie.

 

En ce qui concerner la remise en forme, elle doit devenir une activité bénéficiaire.

 

Les capacités d’autofinancement de Luchon et des Thermes sont devenues trop faibles pour réaliser les investissements nécessaires.

 

Les Luchonnais, mis à part quelques minoritaires qui raisonnent comme s’ils étaient des actionnaires de la ville et non des citoyens, ne veulent pas d’une vente pure et simple de nos établissements thermaux et de nos sources. Il reste donc la procédure de délégation de service public en veillant à préserver l’intérêt général notamment défendre l’avenir des agents thermaux, garantir la soutenabilité financière de l’opération pour le budget municipal et être vigilant sur la reprise de la dette des Thermes aujourd’hui assurée par les recettes d’exploitation

 

On vous dit très concerné, à titre personnel, par le sujet ?

 

Oui, par mon métier mais également par mon histoire familiale. Les Thermes de Luchon ont été notre ascenseur social. Mon grand-père était baigneur et devait faire plusieurs métiers pour faire vivre sa famille. Trois de ses enfants dont mon père ont travaillé comme kinésithérapeute aux Thermes de Luchon. A la génération suivante, mon cousin Jean-Claude et moi sommes devenus médecins thermaux.

 

Je souhaite défendre le lien entre la ville et ses thermes. Nous devons au minimum demander une surveillance de la collectivité publique dans l’exploitation et la gestion des Thermes ; nous ne pouvons pas simplement signer un contrat et nous en désintéresser pendant 30 ans.

 

Politiquement, pour ces élections municipales, on ne vous attendait pas sur la même liste que Gérard Subercaze et John Palacin ?

 

L'important n'est pas le positionnement politique des uns ou des autres mais les valeurs partagées, la confiance réciproque et l’amour de la ville. L’important aujourd’hui à Luchon, c’est le rassemblement et seule la liste Unis pour Luchon propose un véritable rassemblement. D'autre part, si les Luchonnais décident de nous accorder un mandat, je sais, pour l'avoir vécu, les difficultés auxquelles nous serons confrontés et je ne me serais pas engagé avec une équipe inexpérimentée. 

 

Au-delà de ses compétences réelles notre équipe est équilibrée et occupe une position centrale comme le prouve notre programme et le fait que nous soyons au confluent des attaques de deux autres listes.

 

Je note avec surprise que le leader de l'une d'entre elle qui m'a reproché pendant 5 ans mon attitude d'opposition raisonnée et non systématique à Louis Ferré et qui a lancé tant de procédure en tant que président de l'ALVA, où il a succédé à René Rettig, accourt avec empressement à une convocation dans le bureau de l’actuel maire en pleine campagne électorale pour évoquer "un sujet technique". 

 

Je laisse à chacun le soin d'imaginer de quel sujet il s’agit…

 

Municipales 2020. Superbagnères, neige par hélicoptère, thermes, politique... : les réponses de Jean-Paul Ladrix de la liste "Unis pour Luchon"

(Photos illustration : archives © Paul Tian)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !