Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Le menteur évoque souvent l'amnésie pour ignorer la vérité"


Municipales 2020 : culture, musée numérique, salon des métiers d'Art, festival d'architectures éphémères... entretien avec Ahmide Radi de "Réussir Luchon Ensemble"

Publié par Paul Tian sur 2 Mars 2020, 14:51pm

Catégories : #Municipales 2020, #Luchon, #Culture, #musée numérique, #métiers d'art, #Réussir Luchon Ensemble, #Eric Azémar, #Ahmide Radi, #vidéo

Municipales 2020 : culture, musée numérique, salon des métiers d'Art, festival d'architectures éphémères... entretien avec Ahmide Radi de "Réussir Luchon Ensemble"

Je publie ci-après mon entretien sur la Culture, avec Ahmide Radi de la liste "Réussir Luchon Ensemble" conduite par Eric Azémar.

 

Ahmide Radi, jeune retraité, "a une longue carrière dans la direction au ministère de la Culture". En rejoignant la liste "Réussir Luchon Ensemble", il souhaite "mettre à contribution" toutes ses "compétences et connaissances pour faire de Luchon une véritable destination culturelle à l'échelle nationale".

 

La Culture a Luchon n'a vraisemblablement pas la place qu'elle devrait occuper dans une ville au passé prestigieux. Il y a tout au long de l'année des animations et des évènements culturels sans qu'il y ait pourtant une ligne de conduite majeure avec une réelle programmation culturelle "cohérente".  Si la liste "Réussir Luchon Ensemble" arrive à la mairie le mois prochain, comment la Culture trouvera sa place dans la cité ?

 

Au sein de l'équipe qui entoure Éric Azemar, l’évidence qu’il nous fallait poser les bases d'une stratégie culturelle innovante, cohérente et durable, susceptible d'enrichir l'éventail des atouts d'un pays voué au thermalisme et au tourisme de montagne, s'est imposée.

 

Au-delà de cette analyse, il est apparu que les Luchonnais souhaitaient une reprise rapide de l’activité après l'élection. La culture participera activement à cette reprise.

 

Celle-ci ne retrouvera sa place que si la municipalité élue affiche une volonté politique forte se traduisant par des décisions permettant à tous l'accès à la création et à la diffusion culturelle. Aussi, il conviendra de conforter le patrimoine artistique de la ville en revitalisant le réseau des acteurs et en renforçant le soutien qu'il leur est apporté.

 

Cependant, notre politique culturelle ne trouvera sa place que si elle est porteuse de beauté et qu’elle encourage les Luchonnais à créer et à s'exprimer en regardant le monde culturel qui les entoure.

 

Ceci ne sera possible que si notre équipe fait de la diffusion et de l'éducation artistique et culturelle une priorité en proposant aux jeunes des temps forts à l'école ou ailleurs autour de la musique, de la danse, du théâtre ou encore du numérique, par exemple.

 

De plus, les pratiques et apprentissages artistiques ne pourront se développer qu’avec l’appui d’artistes professionnels notamment en résidence et pour ce faire nous devrons créer des équipements à la hauteur de nos ambitions et de notre temps.

 

Après notre éventuelle élection, la décision de ré-ouvrir le théâtre sera prise, ceci afin d'accueillir une troupe de comédiens professionnels. Celle-ci aura pour mission, outre de faire vivre notre si beau théâtre chaque fin de semaine, mais également de proposer une stratégie de diffusion et de formation des pratiques théâtrales et des arts de la rue, ceci vers les artistes amateurs ou en milieu scolaire et pourquoi pas à l'hôpital.

 

Concernant l'événement, non religieux, organisé par l’association "AVOCaCoL" pour la commémoration des 150 ans de l'orgue "Aristide Cavaillé-Coll" présent au sein de l’église de Luchon, la mairie apportera tout son soutien. Celui-ci devra être à la hauteur de l’événement car notre ville accueillera pour l’occasion des organistes parmi les plus renommés au monde. Aussi, des travaux de remise en état de l'église seront entrepris, des personnalités institutionnelles seront invités et un plan de communication à portée nationale sera engagé et diffusé.

 

Je profite de l’occasion qui m’est donnée pour déclarer qu’il n’est pas acceptable de laisser, depuis une dizaine d’année, le tympan de l’entrée principale de l’église sous étais.

 

Avec l’appui de l’Architecte des Bâtiment de France, nous entreprendrons le plus rapidement possible les travaux de réparation afin de redonner à la façade principale de cet édifice, toute sa splendeur.

 

Dans le programme de "Réussir Luchon Ensemble, il est question d'un musée numérique de proximité. Pouvez-vous expliquer à mes lecteurs ce qu'est un "musée numérique de proximité" ?

 

S’agissant de la diffusion culturelle, il nous est apparu, comme avec le projet "Smart City", que pour s'ouvrir sur l'extérieur et s’inscrire dans notre époque, nous devions notamment adhérer au réseau "Micro Folie" afin de créer un musée numérique de proximité.

 

Comme l'affirme le ministre de la culture, "les micros-folies sont une chance pour les territoires qui les accueillent".

 

Mais, que se cache t-il derrière cet intitulé ?

 

Tout simplement un lieu de vie culturelle pour tous, convivial et ludique où petits et grands, femmes et hommes, viendront découvrir les plus grands concerts, œuvres, expositions, ballets et conférences proposés par les plus prestigieuses institutions culturelles françaises mais aussi étrangères ayant adhéré au réseau "Micro Folie".

 

Notre musée numérique, qui intégrera une médiathèque, proposera aux visiteurs des images en haute définition diffusées sur un écran géant relié à des tablettes permettant en temps réel de questionner l'œuvre. Il permettra aussi, grâce a sa scène et à sa salle, l'organisation de spectacles notamment de musiques actuelles. Il sera également proposé un laboratoire de fabrication numérique équipé par exemple d'une machine à découpe numérique, d’imprimantes 3D, d'un tour numérique, d'une machine à coudre numérique, d'une brodeuse numérique…

 

Enfin, un espace de réalité virtuelle et un escape game viendront compléter l'offre culturelle et ludique de ce musée.

 

Cet équipement de notre temps devra devenir le lieu de rencontre de tous les Luchonnais, résidents ou curistes et touristes, mais aussi de tous les habitants de la vallée de Luchon, en recherche de culture, de divertissements et de convivialité.

 

Cet musée numérique permettra donc de mettre en avant la culture de l'esprit mais nous souhaitons aussi mettre dans la lumière la culture de la main, sans opposer l’un à l’autre car souvent complémentaires.

 

Comme l'a écrit Aristote : "l'être le plus intelligent est celui qui est capable de bien utiliser le plus grand nombre d'outils : or, la main semble bien être non pas un outil mais plusieurs car elle est un outil qui tient lieu des autres".

 

Il est également question dans le programme d'un salon d'artisanat d'art. Comment un tel salon peut-il exister à Luchon ?

 

Lorsqu'on a eu la chance de contempler la forêt de Notre-Dame de Paris, aujourd'hui malheureusement disparue, les créations des ateliers de couture et de broderie de l'Opéra national de Paris, des manufactures nationales ou celle de la dentelle de Calais-Caudry, fleuron du savoir-faire français dans le monde de la haute couture ou bien encore des tapisseries d'Aubusson, on ne peut qu'être admiratif devant le savoir-faire de ces maîtres-compagnons ou maîtres-d’art qui font, depuis des siècles, la beauté de notre patrimoine.

 

C'est pourquoi nous avons l'ambition de créer dans notre belle cité, un Salon des Métiers d'Art. Celui-ci permettra au public de rencontrer outre ces maîtres-compagnons et maîtres-d’art, des architectes et des conservateurs du patrimoine qui, tous ensemble, nous permettent d'admirer, de comprendre et ainsi de respecter notre patrimoine bâti et mobilier.

 

Découvrir leur passion, partager avec eux la tradition des métiers d'art, voilà ce que devra être l’ambition de ce salon à travers bien évidemment des stands de démonstration des pratiques spécifiques à chaque métier, mais aussi, des conférences thématiques permettant à tous ces experts d’exposer et de promouvoir leur savoir faire.

 

Alors comment un tel salon peut-il exister à Luchon ? Eh bien, comme pour tout le reste, ce salon naîtra de la volonté et de l'ambition culturelle que la liste Réussir Luchon Ensemble portera avec l’appui de l’Institut nationale des métiers d’arts. Ce salon sera inscrit au programme des journées européennes des métiers d’arts, portées par cet institut, et organisées chaque année au mois d’avril.

 

Dans le prolongement de ce salon, et en considération de la remarquable qualité architecturale de notre cité, nous avons la volonté de participer aux journées nationales de l’architecture qui sont organisées chaque mois d’octobre.

 

Ainsi, un festival d’architectures éphémères verra le jour à Luchon. Il permettra à de jeunes architectes d’exposer leur création et à des architectes renommés de donner des conférences destinées à un large public.

 

Quelles seront les grandes lignes de votre politique culturelle en direction des jeunes luchonnais, qui ne se retrouvent pas forcément dans les animations proposées par la ville ?

 

Il est important de noter que nous ne souhaitons pas avoir une culture spécifique pour les jeunes, mais que nous sommes déterminés à prendre en compte dans tous nos projets les attentes et les centres d'intérêt de nos jeunes. Ils seront consultés afin d'être entendus.

 

La culture est l'émotion ! Certes, elle est multiple mais elle peut ne pas avoir d'âge lorsqu'elle est diffusée et expliquée avec enthousiasme et passion.

 

Voici donc exprimés les grands axes de la politique culturelle que l’équipe "Réussir Luchon Ensemble" souhaite mettre en œuvre afin de lui permettre de trouver toute sa place dans notre cité mais surtout de trouver toute sa place dans la vie des Luchonnais et au-delà.

Ahmide Radi de la liste "Réussir Luchon Ensemble" menée par Eric Azémar

Ahmide Radi de la liste "Réussir Luchon Ensemble" menée par Eric Azémar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !