Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"L'éternité c'est la mer mêlée au soleil" (Arthur Rimbaud)


Municipales et désert médical : Marie-Cécile Naud répond à mes questions

Publié par Paul Tian sur 10 Mars 2020, 16:07pm

Catégories : #Municipales 2020, #Santé, #Désert Médical, #Marie-Cécile Naud, #Païs Bagnères de Luchon Santé, #Luchon, #Pays de Luchon, #Comminges

Municipales et désert médical : Marie-Cécile Naud répond à mes questions

Le premier tour des élections municipales a lieu dimanche prochain. Est-ce que les candidats ont contacté votre association pour leur parler de leurs propositions en matière de santé ?
 

Rappel le 13 décembre 2019 au Pavillon Normand, plus de 200 personnes se réunissaient à l'appel de notre "Association Païs Bagneres de Luchon Santé".

 

Nous avions reçu tellement d'appels au secours de patients sans médecins traitants qu'il nous avait semblé indispensable d'inviter tous les maires du Luchonnais, les professionnels de Santé, et la population. Nous avions également envoyé une lettre ouverte à tous les élus et futurs élus.

 

A la tribune, nous avions donné nos directions et projets sur le court terme et le moyen ou long terme. Il fallait avant tout pour le court terme décider de notre situation en "Désert Médical"

 

L'actuel maire de Saint-Mamet, nous a contacté immédiatement. Nous l'avons mis en garde de ne pas mettre la "charrue avant les bœufs"... et repris son dossier. Nous nous sommes déplacés avec des professionnels de Santé pour lui expliquer les démarches à suivre. Dans son enthousiasme il a repiqué son permis de construire de 2018 ce qui bien sûr a fait l'effet contraire. Nous nous en sommes expliqué par mail auprès de lui. La rumeur sur les Allées d'Etigny allant plus vite qu'un cheval au galop : La Maison de Santé était en construction. Plus besoin d'adhérer.

 

La presse écrite pour cette réunion du 13 décembre a mis en valeur les réponses de Monsieur Jean-Louis Redonnet et des élus luchonnais qui avaient conseil municipal... alors que personne n'avait répondu aux inquiétudes des personnes présentes et adhérentes à notre Association.

 

J'ai réclamé au nom de tous les adhérents choqués un droit de réponse.

 

Silence de la presse ! (J'ai interviewé Marie-Cécile Naud le 19 décembre suivant)

 

A une semaine des élections Municipales où en sommes-nous ?

 

Depuis le 13 décembre, nous n'avons cessé de travailler et sommes allés aux meetings de tous les élus et futurs élus. Si, bien avant les municipales, chacun disait "pouvoir nous aider" devant un petit café bien sympathique, le combat pour les municipales et les rivalités sont entrées en jeu. Plus personne n'est allé à notre rencontre, n'est venu voir notre travail. Nous sommes allés à leur rencontre, les avons invités à débattre... seul un groupe est venu me voir.

 

Bien sûr, étant un mouvement citoyen apolitique, je ne dirai pas qui et ne chercherai pas à influencer qui que ce soit.

 

Nous disposons des programmes de trois des quatre listes : "Réussir Luchon Ensemble", "Unis pour Luchon" et "Passionnément Luchon". J'ai également donné la parole aux différents candidats sur la problématique "santé" sur notre territoire. Etes-vous satisfaite des propositions des candidats pour la "santé" à Luchon ?

Nous avons bien sûr reçu les programmes des trois listes, la 4e ne sait peut être pas que nous existons.

 

Nous nous satisfaisons dans un sens que la problématique de notre situation actuelle soit un enjeu important pour les municipales, mais aucun projet n'est mis en avant de façon circonstanciée.

 

Espérons qu'ils nous contacterons, nous qui sommes la voix de toute une population. Car de beaux projets pour notre ville c'est bien mais dans un désert médical... nous pouvons imaginer. Le futur Maire ne sera pas le "Père Noël" et n'aura pas non plus de "baguette magique".

 

Conscients de cela, l'Association des Professionnels de Santé Libéraux nous a contactés et avons convenu d'un rapprochement entre nos deux associations pour agir sur les sujets qui nous sont communs.

 

Démocratie participative

 

Mot à la mode, pour dire que le peuple est entendu, écouté pour la vie de la cité. Nous sommes un groupe de citoyens avec des solutions, un travail circonstancié et gratuit.

 

Espérons que le groupe que nous représentons sera écouté et pourra agir de concert pour le bien de TOUS. Nous n'avons aucun ego et quelque soit l'élu qui prendra en charge notre ville nous espérons qu'il aura à cœur de se rapprocher de NOUS.

 

Mon expérience dans ce domaine sur un autre continent français avait été suivi d'effets.

 

J'ai lu sur votre page Facebook, votre coup de gueule de dimanche sur la "démocratie participative". Vous pouvez m'en dire plus ?

 

Si j'ai poussé un coup de gueule sur la page, c'est le reflet des inquiétudes de tout un groupe d'adhérents courageux qui ne se sentent plus entendus. En effet, nous sommes inondés de prises de paroles politiques et pas toujours politiquement correctes dans un climat  particulièrement pénible et plus personne ne donne la parole à ces quelques 1500 personnes sans médecins traitants.

 

La Presse relaie sans arrêt ces différends sans penser à ceux qui se battent sans aucun moyen et sans revendiquer une place à la droite ou à la gauche du  futur maire.

 

Quels sont les prochains moments importants pour l'association ?

 

Si le recours gratuit à l'imprimerie de la Mairie nous permet de mieux communiquer nous diffuserons :

 

  • Le travail de notre avocat auprès de l'ARS sur le "Désert Médical" ses définitions, les constats, les démarches à faire.
  • La proposition de son associé, avocat à Toulouse pour les professionnels de Santé et la recherche de médecins.
  • Notre contact avec un coordonnateur de Santé et son réseau pour construire une réelle Maison de Santé sur le modèle de Saint-Lary qui nous soutient. Une réunion avec ce réseau, l'ARS et la Sécurité Sociale sera proposée dans un 1er temps aux professionnels de Santé  mi avril 2020.

Bien sûr, nous avons besoin d'adhésions. Une association loi 1901 ne peut vivre sans.

 

Alors nous demandons à tous si 1€ par mois pendant un an pour nous retrouver tous ensemble acteurs de notre Santé est un prix si durement à payer ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !