Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Le menteur évoque souvent l'amnésie pour ignorer la vérité"


Municipales 2020. La culture dans le programme de "Passionnément Luchon" : entretien avec Christian de Miégeville

Publié par Paul Tian sur 5 Mars 2020, 13:35pm

Catégories : #Municipales 2020, #Luchon, #culture, #Edmond Rostand, #théâtre, #festival rostand, #Louis Ferré, #Passionnément Luchon, #Christian de Miégeville

Municipales 2020. La culture dans le programme de "Passionnément Luchon" : entretien avec Christian de Miégeville

La Culture n'est pas absente de Luchon, mais manque certainement de visibilité et d'une véritable programmation annuelle. Très souvent on a l'impression que les spectacles arrivent un peu à l'improviste. Comment envisagez-vous la Culture pour le prochain mandat en cas de réélection de Louis Ferré ?

Luchon depuis toujours allie l’animation et une programmation culturelle substantielle pour une ville de cette importance. Tous les artistes qui se produisent à Luchon nous envient notre qualité de vie, son accueil et sa beauté. Il ne se passe pas une semaine dans l’année sans spectacle. Je rappelle que le théâtre de Tarbes, ville de plus de 40 000 habitants est dotée de la même subvention que Luchon pour sa saison culturelle et d’animations. La ville de Luchon est associée au Festival 31 Notes d’été, au Festival du Comminges et à d’autres festivals toulousains, ainsi il n’est pas aisé de concevoir longtemps à l’avance une programmation, mais nous allons y travailler. C'est vrai, parfois, la lisibilité de ce qui est proposé est parfois délicate, mais parce que l’offre est conséquente. Les nouveaux programmes élaborés en imprimerie municipale depuis quelque temps sont beaucoup plus lisibles. Nous avons décidé, si nous sommes élus, de reprendre l’Office de Tourisme et de lui confier, en partenariat avec les commerçants et les associations, toute l’animation et l’événementiel, comme cela se fait dans de nombreuses villes.

Le service animation de la mairie deviendra le service culture avec une direction. Celle-ci aura pour objectif de proposer une saison pluridisciplinaire de festivals, théâtre, danse, concerts, one-man shows, le tout avec abonnements. Nous avons la chance à Luchon d’avoir des lieux de spectacles bien équipés qui peuvent accueillir un orchestre symphonique ou une petite formation théâtrale. Cette saison sera effective dès l’hiver prochain, je m’y engage.

Luchon est une ville d'une richesse rare et pourtant on ne peut pas dire que le patrimoine architectural soit mis en valeur pour les touristes de passage en dehors des circuits proposés par l'Office Intercommunal de Tourisme. Dans le programme 2020-2026 de la liste "Passionnément Luchon" il y a le projet d'un circuit découverte de la ville. Comment s'articulera-t-il ?

Nous le savons, la ville possède un patrimoine exceptionnel tant au point de vue architectural qu’historique. Il suffit de lever les yeux sur les Allées pour découvrir cet urbanisme typique du XIXe luchonnais. Autour de l’église, le fort-clos du Moyen-âge qu’on devine encore et le quartier du Courtat avec ses ruelles charmantes où les touristes aiment à se perdre, donnent un cachet unique à la ville. Nous avons en projet de mettre en place dans de nombreux lieux des panneaux explicatifs illustrés avec flashcode. Cette technologie est devenue aujourd’hui un moyen de communication incontournable. Il suffit de passer un téléphone sur le cryptogramme pour que l’appareil donne d’autres informations : photos et renseignements du lieu visité. De plus, ce procédé permet de lire ou d’entendre, pour les non-voyants, les explications en français et en d’autres langues, comme l’espagnol ou l’anglais. Je travaille sur ce projet depuis plusieurs mois.

Vous êtes à l'origine du Festival Edmond Rostand. Poursuivra-t-il sa destinée ? Je lis aussi dans le programme l'achat de la maison d'Edmond Rostand pour en faire un musée et une résidence d'artistes. Pouvez-vous nous en parler ?

Je suis très attaché au Festival Rostand, vous le savez. La municipalité a décidé de le pérenniser. Edmond Rostand a vécu toutes ses vacances, trois mois à l’époque, pendant presque vingt ans, à la villa Julia, au bord de la Pique. Il y a écrit de nombreuses œuvres et y a été très heureux. Il se disait luchonnais dans l’âme.

Je suis fier que le conseil municipal, sous l’impulsion de Madame Cau, ait décidé de solliciter le CAUE (conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement) pour l’achat de cette maison. Elle deviendra un musée Rostand et un lieu qui accueillera des écrivains, des musiciens ou des plasticiens en résidence. Il faut que ce lieu vive. Je suis très attaché au vivant, aux artistes qui fabriquent ce vivant. Luchon, un lieu d’histoire, certes, mais qui doit se tourner vers l’avenir car on peut trouver la même fraîcheur entre les peintures rupestres des grottes de Gargas ou les fresques de nos églises romanes et les œuvres biotechnologiques de notre époque.

On aime notre passé,  on vit dans le présent. Regarder le passé pour comprendre le présent et préparer l’avenir, c’est le moteur de l’équipe “Passionnément Luchon”.

Aussi, dans notre programme, nous proposons de transférer le musée du Pays de Luchon actuel au premier étage du complexe du casino dans des salles plus lumineuses, mieux agencées avec une présentation adaptée pour qu’enfin les Luchonnais se réapproprient leur héritage tant culturel qu’ethnographique avec la collection Saudinos des arts et traditions populaires.

Nous avons la chance à Luchon d'avoir l'un des rares théâtre Napoléon III... qui est toutefois bien peu utilisé dans l'année. Comment y remédier ?

Une chance effectivement, car sans le décret de Napoléon III autorisant la construction de théâtres en province, il n’y aurait pas ce magnifique lieu au sein du casino. Bien peu utilisé dans l’année ? Ce n’est pas exact. Je vous rappelle qu’il était fermé depuis 2011 puisqu’une partie du plafond s'était effondrée, conséquence des infiltrations d'eau qui se sont produites avant la rénovation de la toiture. Six ans pendant lesquels des experts en architecture de la DRAC (direction régionale des affaires culturelles) sont intervenus pour donner enfin leur feu vert. C’est d’ailleurs le même problème pour le linteau de l’entrée de l’église soutenu par des étais. L’architecte des bâtiments de France attendait de voir depuis plusieurs années comment se comporte la structure avant d’émettre un avis favorable à sa consolidation. Le temps d’un architecte expert n’étant pas le même que le nôtre !

La réouverture du théâtre a eu lieu en juillet 2017 et depuis de nombreuses manifestations s’y déroulent, sachant que la salle Henri Pac reçoit aussi des spectacles. En complément, l’association luchonnaise “Déclinaisons de vers” propose une fois par mois du théâtre avec des compagnies régionales.

Pouvez-vous présenter à mes lecteurs ?

Je suis depuis plus de trente ans sur les planches et mon métier m’a permis de me produire dans le monde entier et de connaître des pays, des lieux, des cultures et surtout des personnes de tous horizons. Président de "Luchon d’Antan", je suis très attaché à ma ville et à ses habitants. J’aime ce Luchon d’antan que je défends, vous le savez, mais je veux aussi, comme notre équipe de “Passionnément Luchon” ancrer Luchon et les Luchonnais dans une ville où animation, patrimoine, culture soient défendus pour vivre dans le présent et construire l’avenir pour le bonheur de tous.

Christian de Miégeville, colistier de Louis Ferré de "Passionnément Luchon"

Christian de Miégeville, colistier de Louis Ferré de "Passionnément Luchon"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !