Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Qui n’a pas quitté son pays est plein de préjugés"


Ligne SNCF Montréjeau-Luchon : la coordination "CDRIC" écrit au Premier ministre Jean Castex

Publié le 8 Septembre 2020, 16:30pm

Catégories : #train, #SNCF, #ligne SNCF, #Luchon, #Montréjeau, #CDRIC, #coordination rail, #Carole Delga, #Jean Castex, #Premier ministre, #Etat, #Occitanie, #transport, #hydrogène, #Comminges

(Photo illustration : archives © Paul Tian)

(Photo illustration : archives © Paul Tian)

Alors que Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, doit rencontrer, jeudi, Jean Castex, la "Coordination pour la défense du rail et de l'inter-modalités Comminges-Barousse (CDRIC) a adressé une lettre au Premier ministre pour lui demander "le financement par l'Etat de la ligne SNCF Montréjeau-Luchon dans ses différents aspects (régénération de la voie, fret, train de nuit, train à hydrogène)".

CDRIC alerte également Jean Castex "sur l'implantation d'une unité de production d'hydrogène vert dans le Haut-Comminges, qui ferait de notre territoire une formidable vitrine de la transition écologique et du service public en zone rurale et de montagne."

Lettre à Jean Castex, Premier ministre, par CDRIC :

"Nous sommes un collectif de citoyens mobilisés, avec de nombreux élus, depuis octobre 2014 pour la réouverture de la ligne SNCF Montréjeau-Luchon et le retour du train Paris-Luchon.

Depuis, des décisions porteuses d'espoir ont été prises mais elles tardent à se concrétiser et nourissent l'inquiétude de nos concitoyens :

  • A ce jour, alors que la décision de rénover la ligne a été prise en janvier 2016 (inscription des autorisations de programme au contrat de plan Etat-Région et engagement financier de la SNCF), le plan de financement n'est toujours pas bouclé.
  • A ce jour, alors que le calendrier initial fixait la réouverture de la ligne à janvier 2021, un grand retard a été pris dans les études préalables aux travaux.
  • A ce jour, alors que nous avons proposé d'améliorer le programme des travaux pour utiliser pleinement le potentiel de la ligne (par exemple, en conservant la possibilité de croisement à Marignac et en aménageant une installation terminale embranchée desservant l'usine d'eau minérale de Luchon), nous n'avons pas encore été entendus.
  • A ce jour, alors que le choix d' y faire circuler un train à hydrogène a été fait, nous n'avons aucune information précise sur le calendrier de construction de ce train par Alstom.
  • A ce jour, alors que le train de nuit Paris-Luchon a contribué au succès de nos stations thermales et de nos sites touristiques, notre demande de le rétablir dès la réouverture de la ligne est restée sans réponse.

Vous venez d'annoncer un plan ambitieux de relance pour le ferroviaire : petites lignes, fret, train de nuit, train à hydrogène. Ce plan répond aux besoins de notre territoire.

Vous devez rencontrer prochainement la présidente de la Région Occitanie qui évoquera, entre autres, ce dossier décisif pour la relance économique du Haut-Comminges, dossier pour lequel la Région a décidé de s'investir fortement (26 M€ d'AP).

Les commingeois demandent avec force que vous y affectiez les crédits supplémentaires nécessaires aux travaux de régénération de la ligne, de l'expérimentation hydrogène, du rétablissement du fret et du train de nuit.
Ils comptent sur vous, autorité de tutelle, pour enjoindre la SNCF d'achever rapidement les études et d'engager sans tarder les travaux.

Enfin, nous avons travaillé sur les éléments techniques permettant l'implantation d’un écosystème hydrogène dans le Comminges avec principalement une unité de production/distribution d'hydrogène "vert" utilisant l’hydro-électricité produite par les centrales de Bagnères-de-Luchon.

Cet hydrogène servira, entre autres usages, à la circulation du train à hydrogène d’Alstom qui sera expérimenté sur la nouvelle ligne Montréjeau-Luchon.

Le projet a été retenu dans le programme "Territoires d'industrie", la Communauté de Communes Pyrénées Haut-Garonnaises (Haut-Comminges) a pris une délibération pour en financer une étude de faisabilité et EDF, partenaire institutionnel du territoire, nous a fait part de son vif intérêt pour celui-ci.

Pour le financer, le Comminges a besoin du soutien de l’Etat à travers son Plan de Relance.

Parce que nous voulons et pouvons faire de notre territoire une formidable vitrine de la transition écologique et du service public en zone rurale et de montagne, nous comptons sur vous et sur un engagement fort de l'Etat."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents