Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"L'éternité c'est la mer mêlée au soleil" (Arthur Rimbaud)


Première commande de trains à hydrogène en France par 4 régions, dont l'Occitanie : "une étape historique pour la mobilité propre" (Carole Delga)

Publié par Paul Tian sur 8 Avril 2021, 11:04am

Catégories : #train, #hydrogène, #transport, #bi-mode, #énergie propre, #environnement, #Alstom, #Occitanie, #SNCF, #Luchon, #Montréjeau, #CaroleDelga

Train Coradia Polyvalent à hydrogène. (Crédit photo Copyright : Alstom Design&Styling)

Train Coradia Polyvalent à hydrogène. (Crédit photo Copyright : Alstom Design&Styling)

C'est la première commande de 12 trains à hydrogène par quatre régions françaises : Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, et Grand Est.

Des trains qui seront livrés par Alstom. Une commande de près de 190 millions d'euros qui est signée, ce jeudi 8 avril.

Autant dire que cette commande de trains à hydrogène intéresse au plus haut point les Commingeois : la ligne Montréjeau-Luchon suspendue par la SNCF depuis novembre 2014 devrait  voir circuler à l'horizon 2023 ces trains bi-mode électrique/hydrogène, comme l'a déclaré à plusieurs reprises, la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga.

Communiqué de presse commun des quatre régions, du ministère chargé des Transports, de la SNCF Voyageurs et d'Alstom :

Les Régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Occitanie lancent la première commande de trains bi-mode électrique-hydrogène en France. Une étape historique dans la baisse des émissions de CO2 du transport ferroviaire au service des voyageurs, des territoires et du développement d’un écosystème hydrogène et une filière d’avenir.

SNCF Voyageurs commande à Alstom, pour le compte des 4 Régions, les 12 premiers (plus deux rames optionnelles) trains bi-mode électrique-hydrogène issus de la gamme Coradia Polyvalent pour Régiolis développée par Alstom, pour un montant total de près de 190 millions d’euros[1]. Après les trains utilisant les technologies vapeur, thermique, puis électrique, il s’agit du début d’une véritable révolution dans la mobilité ferroviaire. Cette première nationale contribue à l’ambition de transition énergétique visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et le bruit, enjeu soutenu par l’Etat français au travers de son plan Hydrogène initié en juin 2018. Il s’inscrit pleinement dans le programme PLANETER, la démarche de réduction de l’impact environnemental des mobilités régionales de SNCF Voyageurs, fondée sur la conviction qu’avec plus de TER, il y aura beaucoup moins de CO2. Par ailleurs d’autres Régions ont d’ores et déjà fait part de leur intérêt pour participer au projet dans un second temps.

Cette commande officielle de trains à hydrogène pour la France marque l’aboutissement de deux ans de travail commun entre les différents acteurs de ce projet. Le train Coradia Polyvalent bi-mode électrique-hydrogène permet de répondre à la mixité du réseau ferré national et bénéficie d’une autonomie pouvant aller jusqu’à 600 km sur les portions de lignes non électrifiées. Composé de 4 voitures, ce train de 72 mètres offre une capacité totale de 218 places assises et les mêmes performances dynamiques et de confort que la version bi-mode électrique-diesel.

Près de 400 Coradia Polyvalent bi-mode électrique-thermique et tout électrique ont été commandés par les Régions françaises depuis 2011. Le développement et la fabrication des Coradia Polyvalent mobilisent plus de 2 000 emplois en France chez Alstom et ses fournisseurs. Six des 15 sites d’Alstom en France participent au projet : Reichshoffen (67) pour la conception et l’assemblage, Ornans (25) pour les moteurs, Le Creusot (71) pour les bogies, Tarbes (65) pour les chaînes de traction et le développement de la propulsion hydrogène, Villeurbanne (69) pour l’informatique embarquée et Saint-Ouen (93) pour le design.

"La France a tout pour devenir un champion de l’hydrogène : le Gouvernement est pleinement engagé pour faire de cette ambition une réalité. Nous financerons les frais de développement du premier train régional à hydrogène français à hauteur de 47 millions d’euros. Je me réjouis que les 4 régions partenaires aient pu confirmer, grâce à ce soutien, la commande des 14 premiers trains", indique Jean-Baptiste Djebbari, Ministre délégué auprès de la ministre de la Transition écologique, chargé des Transports.

"La préservation de l’environnement est un enjeu considérable et sans doute le défi de ce XXIe siècle. La commande de ces premières rames Coradia qui circuleront en Auvergne-Rhône-Alpes est le prolongement de la volonté de notre Région de construire une croissance verte tournée vers l’innovation, le développement de nos entreprises et la création d’emplois. Depuis notre engagement dans le projet européen Zero Emission valley, dans un territoire qui concentre la quasi-totalité des acteurs de la filière hydrogène, nous avons souhaité faire de notre région une des plus décarbonées d’Europe en développant les usages de cette énergie nouvelle. Le train hydrogène représente une alternative innovante aux trains diesels circulant sur nos lignes non-électrifiées". Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

"À la fois énergie et solution de stockage, l’hydrogène, et en particulier l’hydrogène vert, représente non seulement un moyen de lutter contre les effets du réchauffement climatique, mais aussi un vecteur d’emploi, d’attractivité et de croissance pour notre Région. Pionnière sur cette technologie stratégique, la grande Région a su combiner les talents et les compétences à la fois de la Bourgogne et de la Franche-Comté pour prendre le virage de l’hydrogène. La commande de trois Coradia Polyvalent H2 pour un montant de 52 millions d’euro, représente une étape de plus vers le déploiement de l’hydrogène en faveur des mobilités décarbonées. Ces rames sont destinées à rouler entre Auxerre et Laroche-Migennes et feront partie d’un écosystème territorial basé à Auxerre, premier en France à intégrer le train", précise Marie-Guite Dufay, Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté.

"Cette commande emblématique réaffirme notre engagement pour maintenir l’emploi et l’activité du site de Reichshoffen, où seront assemblées les 3 rames + 2 rames optionnelles Grand Est et les neufs supplémentaires commandées par nos homologues. C’est une première étape dans la stratégie à long terme du TER Grand Est et notre implication dans ce programme inédit tend à stimuler le lancement à l’échelle nationale du train léger hydrogène en France. En effet, l’expérimentation menée sera fondamentale pour développer une filière ferroviaire hydrogène française et, dans un deuxième temps, produire le train léger hydrogène dont la Région Grand Est a absolument besoin pour développer sa politique de sauvegarde et de développement des petites lignes ferroviaires" indique le Président de la Région Grand Est.

"C’est un temps fort de notre mobilisation pour l’hydrogène en Occitanie. Cette première commande donne le top départ d’une nouvelle ère, celle du progrès technologique au service de la mobilité verte avec le service public régional des transports liO. La Région Occitanie s’en fait le tremplin, elle est la seule engagée dans les 4 solutions de verdissement de ses trains régionaux (Régiolis Hybride, train batterie, bioGNV, hydrogène) et accueillera à l’horizon 2025 les 3 Régiolis à hydrogène sur la ligne Montréjeau - Luchon que nous allons rouvrir. C’est également une bonne nouvelle pour l’emploi et le dynamisme de nos territoires, je pense notamment au site Alstom de Tarbes mobilisé dans la fabrication de ces trains innovants. La réindustrialisation décarbonée et les mobilités vertes ne sont plus une utopie, elles sont d’ores et déjà à l’œuvre dans les territoires. Je tiens à souligner la mobilisation collective de ces 4 Régions qui ont su démontrer leur capacité à initier et porter ce projet pour l’émergence d’une filière d’avenir dans notre pays" a déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée.

"Alstom est particulièrement fier de contribuer avec SNCF Voyageurs et les Régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Occitanie à une mobilité plus propre et plus durable. Alstom est la première entreprise ferroviaire au monde à avoir proposé un train à hydrogène sur le marché et à maitriser cette technologie grâce à son matériel iLint développé pour le marché allemand. Cette nouvelle commande pour le marché français s’inscrit dans l’ambition du groupe Alstom de devenir leader du marché de la mobilité verte et intelligente et de contribuer au déploiement d’un écosystème H2 performant sur les territoires" explique Jean-Baptiste Eyméoud, Président d’Alstom France.

"Cette commande marque une étape historique pour la mobilité propre, en concrétisant le déploiement dans les régions d’une nouvelle solution ferroviaire à zéro émission directe. L’hydrogène devient une des réponses concrètes pour réussir la transition énergétique dans les territoires. Nous sommes fiers de nous engager sur cette voie et d’ajouter cette technologie au bouquet de solutions développées pour les Régions avec notre plan PLANETER.  Cette commande est l’aboutissement de plusieurs années de travail avec nos autorités organisatrices et le constructeur, grâce à la mobilisation et l’expertise de nos équipes des directions du Matériel et TER, pour élaborer le train hydrogène adapté aux besoins des régions" indique Christophe Fanichet, Président-directeur général de SNCF Voyageurs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !