Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Le menteur évoque souvent l'amnésie pour ignorer la vérité"


Du nouveau dans la disparition de Delphine Jubillar ? Son mari entendu, ce vendredi, par les juges à Toulouse

Publié par Paul Tian sur 15 Octobre 2021, 08:52am

Catégories : #disparition, #delphine jubillar, #meurtre, #cedric jubillar, #fouille, #gendarme, #enquête, #tarn, #cagnac-les-mines, #FaitsDivers, #vidéo, #lavoir, #mine

Du nouveau dans la disparition de Delphine Jubillar ? Son mari entendu, ce vendredi, par les juges à Toulouse

Depuis la nuit du 15 au 16 décembre 2020, Delphine Jubillar, une infirmière de 33 ans, n’a plus donné de signes de vie, à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn.

Dans cette affaire, son mari, Cédric Jubillar,34 ans,  a été mis en examen pour meurtre et placé en détention provisoire le 18 juin dernier.

La semaine dernière, de nouvelles recherches ont été lancées pour retrouver la jeune femme autour du domicile du couple.

Des gendarmes spéléologues ont exploré un site d’accès difficile, l’ancien lavoir de Blaye-les-Mines, abandonné depuis la fermeture du bassin minier dans les années 1990, a révélé le quotidien régional "La Dépêche".

Des recherches qui seraient restées infructueuses.

Le mari de la trentenaire doit être de nouveau entendu ce vendredi par les deux juges d’instruction de Toulouse en charge de l’enquête.

Pour "Le Parisien" il devrait être confronté à des indices "graves et concordants" :

  • Pourquoi son téléphone était-il éteint entre 22h08 et 3h54, la nuit de la disparition de Delphine, le 15 décembre 2020 ?
  • Pourquoi affirme-t-il que son épouse est sortie promener les chiens dans la nuit alors que plusieurs sources concordantes affirment que ce n’était pas dans son habitude ?
  • Pourquoi, alors qu'il constate la disparition de sa femme, Cédric va ensuite se connecter sur un site de rencontres et jouer en ligne à Game of Thrones, pour gagner un "bouclier virtuel" ? 

 

Par ailleurs, selon "La Dépêche", "les dernières expertises réalisées sur l'eau de la machine à laver du couple Jubillar, contenant la couette dans laquelle était censée dormir la jeune mère de famille de 33 ans, n'ont révélé aucune trace de sang ni d'urine. Cette eau avait été prélevée le 17 décembre 2020."

Au micro de "Sud Radio", son avocat, Me Alexandre Martin, a indiqué que le dossier de son client est "vide de sens" et qu’il est "serein".

Pour rappel, depuis le début de l’enquête, Cédric Jubillar nie en bloc les accusations de meurtre et qu’il n’est pour rien dans la disparition de sa femme.

Il est cependant le suspect numéro un dans la disparition de l'infirmière qui entretenait une relation amoureuse avec un autre homme.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !