Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Le menteur évoque souvent l'amnésie pour ignorer la vérité"


Réouverture du col du Portillon fermé depuis plus d'un an et le ministre découvre que "la vallée de Luchon a besoin de l'économie transfrontalière"

Publié par Paul Tian sur 1 Février 2022, 12:08pm

Catégories : #Pyrénées, #col du portillon, #portillon, #fermeture, #luchon, #Val d'Aran, #terrorisme, #migrants, #drogue, #échanges transfrontaliers, #Présidentielle2022

Réouverture du col du Portillon fermé depuis plus d'un an et le ministre découvre que "la vallée de Luchon a besoin de l'économie transfrontalière"

Depuis ce mardi matin, 1er février, la route transfrontalière du col du Portillon est de nouveau ouverte à la circulation après plus d'un an de fermeture (lire ici). A l'époque les autorités avaient justifié cette fermeture pour des raisons liées au terrorisme, au trafic de drogue ou encore au passage des migrants... en oubliant la réalité de l'économie transfrontalière entre le sud-comminges et le Val d'Aran.

Et comme par enchantement, ce mardi, dans le quotidien régional "La Dépêche", le secrétaire d'Etat en charge de la Ruralité, Joël Giraud, justifie cette réouverture du col du Portillon... car "la vallée de Luchon ne pouvait pas rester un 'cul de sac' plus longtemps" !

Et à la question de savoir les raisons pour lesquelles le col du Portillon est resté aussi longtemps fermé, le ministre botte en touche : "Il ne m'est pas possible d'entrer dans les détails de la nouvelle organisation, ce sujet dépend du ministère de l'Intérieur..."

Un ministre heureux précisant qu'avec cette réouverture le "tourisme hivernal, mais aussi estival vont retrouver du souffle".

Bon, comme diront certains, l'essentiel c'est que le col du Portillon soit réouvert... Et puis, nous voilà rassurés, on peut ranger aux oubliettes... la menace terroriste, le passage de la came et des migrants ! 

Et surtout, ne soyez pas médisants, la future élection présidentielle n'a rien à voir avec cette décision de redonner un peu d'air aux "échanges transfrontaliers".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !