Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Le menteur évoque souvent l'amnésie pour ignorer la vérité"


Comminges. Quand l'insoumis Manuel Bompard veut que le ministère de l'Intérieur comptabilise les voix de Joël Aviragnet dans la Nupes... alors qu'il n'avait pas l'investiture

Publié par Paul Tian sur 14 Juin 2022, 09:02am

Catégories : #Comminges, #Législatives2022, #Politique, #Joël Aviragnet, #Manuel Bompard, #ministère de l'intérieur, #polémique, #Nupes, #Carole Delga

(Photo © Paul Tian)

(Photo © Paul Tian)

Depuis lundi, plusieurs personnalités de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) contestent le décompte des suffrages effectués par le ministère de l’intérieur. Selon le site du ministère de l’intérieur, c'est "Ensemble !" qui est légèrement devant avec 25,75 %, contre 25,66 % à la Nupes, une différence de 21.000 voix.

Ce mardi matin,Manuel Bompard, l'un des "négociateurs en chef" de l'accord de la Nupes et bras droit de Jean-Luc Mélenchon était l'invité du matin de "Radio France Internationale" (RFI) et j'avoue avoir été stupéfait de l'entendre dire que le député sortant Joël Aviragnet aurait dû être comptabilisé "Nupes" par le ministère de l'Intérieur.

Autant dire que cette affirmation ne tient absolument pas la route et je suis même étonné que Manuel Bompard ait pu faire cette affirmation...

Petit retour en arrière :

Joël Aviragnet, député socialiste sortant de la 8e circonscription de la Haute-Garonne, celle du Comminges-Savès, avait effectivement obtenu, dans un premier temps, l'investiture de la Nupes, alors que sa directrice de campagne, la présidente socialiste de la région Occitanie, Carole Delga, était farouchement opposée à cet accord insoumis/communistes/écologistes/socialistes et avait même pris la tête des "non soumis" en soutenant des candidats, notamment en Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine, face à ceux de la Nupes.

Devant le vent de révolte des insoumis et écologistes commingeois, Joël Aviragnet avait perdu son investiture "Nupes" et s'était retrouvé, dimanche dernier, face à la candidate Annabelle Fauvernier, sans l'étiquette Nupes, mais soutenue officiellement par les écologistes (EELV) et Insoumis (LFI) de la Haute-Garonne.

Comment donc Manuel Bompard peut-il ignorer cette situation dans la 8e circonscription, lui, le toulousain, que certains médias régionaux avaient même pressenti venir battre le fer contre... Joël Aviragnet ?

Donc, le ministère de l'Intérieur, dans ce cas particulier de la 8e circonscription de la Haute-Garonne ne s'est pas trompé en ne comptabilisant pas les voix de Joël Aviragnet dans la Nupes...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !