Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Le menteur évoque souvent l'amnésie pour ignorer la vérité"


#Législatives2022. Mes questions à Joël Aviragnet, candidat socialiste à sa réélection en Comminges-Savès

Publié par Paul Tian sur 10 Juin 2022, 09:03am

Catégories : #Législatives2022, #Politique, #Joël Aviragnet, #Carole Delga, #PS, #Comminges, #Savès, #Haute-Garonne

Joël Aviragnet avec Carole Delga et John Palacin sur l'allée d'Etigny à Luchon (Photo Facebook)

Joël Aviragnet avec Carole Delga et John Palacin sur l'allée d'Etigny à Luchon (Photo Facebook)

Dimanche a lieu le premier tour des élections législatives. Dans la 8e circonscription de la Haute-Garonne, celle du Comminges-Savès, pas moins de onze candidats se présentent aux suffrages des électeurs et électrices. J'ai choisi de donner la parole à plusieurs d'entre eux/elles... 

Troisième à s'exprimer sur mon blog, le député socialiste sortant, Joël Aviragnet :

La 8e circonscription de Haute-Garonne que vous représentiez au cours des deux précédentes mandatures fait parler d'elle dans les médias nationaux dans la mesure où vous aviez obtenu l'investiture de la Nupes, avant qu'on vous la retire et que votre directrice de campagne, la présidente de la région Occitanie Carole Delga est opposée à cette "union populaire" et soutient même plusieurs candidats "dissidents". Pour corser la situation, une candidate écologiste, avec un suppléant insoumis, se présente dans cette circonscription et se revendique de la Nupes et de Jean-Luc Mélenchon... sans toutefois avoir l'investiture...Comment vous situez-vous face à cet "imbroglio" politique ?

Il n'y a aucun imbroglio, c'est très clair. Cette investiture ne m'a jamais été retirée. Il y a juste eu une tentative de passage en force de la part de dissidents qui n'a pas fonctionnée. Je suis bien éloigné de toute cette tambouille. Personnellement, j'ai continué le travail de terrain, au contact des Commingeois et des Savèsiens et de leurs préoccupations. Le but, aujourd'hui, est de faire vivre le pluralisme de la gauche, dans le respect de chaque identité et  de créer une alternative aux politiques libérales de Macron et de faire barrage à la montée de l’extrême droite.  Je suis le seul vote utile, sur notre circonscription pour les battre.

Quant à Carole Delga, notre présidente de la région Occitanie, au-delà du lien qui nous unis, je suis fier de l'avoir à mes côtés, des ses valeurs et du travail effectué en commun sur notre territoire.

Quel bilan présentez-vous aux électeurs et électrices du Comminges-Savès en tant que député sortant ?

Mon action politique est marquée par mes valeurs socialistes et humanistes. Pendant cinq ans, je me suis battu pour que notre territoire soit  écouté et respecté. J'ai lutté contre une politique injuste.  Bien sûr, grâce à ma relation privilégiée avec Carole Delga, en partenariat avec les acteurs du territoire, de nombreux sujets ont vu, récemment, un dénouement positif comme le site unique de l’hôpital, les maisons de santé pluridisciplinaires, la réouverture de la ligne ferroviaire Montréjeau - Luchon avec le train à hydrogène, la maison de la région à Saint-Gaudens, le lycée de Cazères.  Demain je resterai un député accessible, disponible et déterminé pour continuer à valoriser notre territoire. Je serai particulièrement vigilant sur les sujets majeur: l’éducation, la santé, l’emploi, l’environnement, la sécurité, la vie démocratique et sur les combats à venir (réforme des retraites, démantèlement du système de santé, libéralisation de l'école ou encore le conditionnement du RSA...)

Dans le classement de l'association "Agir pour l'environnement" vous êtes placé à la 163e place pour les votes en matière d'écologie. Sur les 17 votes pris en compte par cette association, vous n'avez pas participé au vote 14 fois. Pourquoi ? 

C'est une méconnaissance du fonctionnement de l'Assemblée nationale de laisser penser que tous les députés prennent part à tous les votes. Au sein des groupes politiques, nous siégeons dans différentes commissions. Personnellement, je siège à la commission des affaires sociales. L’écologie est évidemment un sujet prioritaire. Il faut repenser notre mode de vie global pour transmettre à nos enfants une planète vivable. Les entreprises qui font vivre notre territoire sont souvent innovantes sur ce sujet, elles doivent être encouragées et soutenues. Je suis pour une alimentation durable, de qualité, où nous consommons localement des bons produits, évitant les importations inutiles et qui polluent. Le soutien à l'agriculture de proximité doit être fort. Enfin, notre territoire sera bientôt un moteur de l’innovation écologique avec le train à hydrogène, qui nous permettra de montrer l’exemple de l’écologie du réel. Je suis pour le transport collectif gratuit, l'aide aux voitures électriques, les énergies renouvelables et l'hydro-électricité en particulier.

De nombreux citoyens du sud-comminges se sentent délaissés : services publics absents, désertification médicale, manque de transport en commun, déviation non terminée d'Arlos, économie basée principalement sur le tourisme, tension entre le monde du pastoralisme et la présence de l'ours... Un "sentiment d'abandon" qui peut-être s'est traduit par un vote vers l'extrême-droite lors de la dernière élection présidentielle. Que leur répondez-vous ?

Ce sentiment d'abandon existe et c'est malheureusement généralisé et traduit dans tous les territoires ruraux et de montagne de France par un vote d'extrême droite. Il est le résultat d'une politique élitiste d'E. Macron oubliant les territoires ruraux et privilégiant les beaux quartiers. Je leur réponds qu'il faut rester déterminé! Il ne doit pas y voir de différence de traitement entre l'urbain et le rural. La situation des services publics dans le Comminges est préoccupante. Je suis pour un maintien et un renforcement des services publics dans les territoires ruraux et dans le Comminges. Comme député, je n’ai cessé de me battre pour nos services publics. J’ai par exemple obtenu le maintien du CAP carrosserie peinture à Gourdan-Polignan, que le Rectorat voulait fermer car il n’accueillait que cinq élèves. Mais ce sont cinq jeunes qui trouvent du travail chaque année car les entreprises du Comminges en cherchent !

Concernant la sécurité et la justice, nous avons obtenu le renforcement du commissariat de Saint-Gaudens. J’ai organisé avec les citoyens, les associations et les élus locaux, une grande mobilisation pour demander la création d’un poste de juges pour enfants au tribunal de Saint-Gaudens. J'ai travaillé avec la communauté éducative pour obtenir de nouvelles options dans les lycées et éviter les suppressions.

J’ai conscience de la gravité de la désertification médicale dans le Comminges : 25% des citoyens n’ont plus de médecins traitant. Cette situation n’est pas acceptable. Je dépose chaque année depuis 5 ans un amendement pour obliger les jeunes médecins à s’engager au début de leurs études à s’installer cinq ans dans les zones de désert médical. Pour répondre à l’urgence, j'appuie la création des maisons et de centre de santé par les intercommunalités et le recrutement par la région de médecins, 40 sur 2022.

Comment se passe votre campagne sur le terrain ?

Je reçois un très bon accueil. J'ai fait le tour des 281 communes de la circonscription et c'est évident qu'il y a une grande inquiétude concernant le programme présidentiel qui prévoit de finir le travail de destruction de notre modèle social. C'est pour cette raison qu'il est essentiel d'avoir une forte opposition face à ce gouvernement de droite " n'oublions pas les choix d'Edouard Philippe, aujourd'hui Horizon qui a augmenté la CSG, baissé les APL, supprimé l'ISF et maintenant veut la retraite à 67 ans. Je suis le seul vote utile, sur notre circonscription, pour battre E.Macron et l'extrême droite. Les Commingeois et les Savèsiens ont toujours besoin d'un Député de gauche qui rassemble, pour les défendre et les représenter.

 

Communiqué comité de soutien Joël Aviragnet : "Plus de 140 Maires du Comminges et du Savès avec Joël Aviragnet"

"Plus de 140 maires du Comminges et du Savès apportent leur soutien à Joël Aviragnet, candidat aux élections législatives. Ils tiennent par cet engagement à rappeler l'importance d'élire un député proche des gens, expérimenté, qui saura défendre les intérêts des communes rurales et de montagne. Cette mobilisation publique démontre que Joël Aviragnet est le seul candidat dont l'expérience et l'action fédèrent. Cela prouve qu'il inspire confiance et qu'il saura défendre le territoire face aux politiques inégalitaires et injustes du gouvernement pour les gens modestes et les territoires ruraux.

Un soutien important pour Joël Aviragnet qui vient de terminer la visite de toutes les communes du Comminges et du Savès débutée au mois de mars. Joël Aviragnet est attaché à la relation de confiance avec les Maires, pilier de la République. Les Maires, acteurs du quotidien, se dressent comme autant de pôles de stabilité. Avec leurs équipes, ils participent à la cohésion de notre société en maintenant le lien entre les territoires et le territoire de la République. Il tient à les remercier de leur confiance."

(Photo @ Facbook)

(Photo @ Facbook)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !