Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Le menteur évoque souvent l'amnésie pour ignorer la vérité"


Festival Off de Carcassonne : le Commingeois Sylvain Cazalbou en 1ère partie de Keziah Jones

Publié par Paul Tian sur 7 Juillet 2022, 16:13pm

Catégories : #Comminges, #Fos, #Festival de Carcassonne, #Sylvain Cazalbou, #Keziah Jones, #musique, #culture, #vidéo, #Francis Cabrel

Festival Off de Carcassonne : le Commingeois Sylvain Cazalbou en 1ère partie de Keziah Jones

Quand je lui pose la question de se présenter, Sylvain Cazalbou me dit de suite qu'il lui est difficile de parler de lui, mais ce qu'il peut dire c'est qu'il est avant tout, lui-même, dans tout ce qu'il écrit, compose, chante... 

Une belle introduction à l'interview, non ?

Sylvain est de Fos, "dans l'âme et les tripes" et passe beaucoup de temps dans la maison familiale héritée de ses parents "dans cette belle vallée de bord de Garonne".

Il y a un an, avec ses amis fosséens (Pascal Federici, Pascale Duchein, Jean-Louis Bessan, Patrick Sarrieu, Valérie Aygat...) ils ont créé l'association "Km125.1, Les pieds dans l’Oc" dont il est président pour "participer à la vitalité" du village. (N'oubliez pas le concert à Fos le 23 juillet avec le trio "Rue des Tamaris").

Sylvain répond à mes questions :

 

Le 29 juillet prochain, vous faites la 1ère partie du chanteur nigérian Keziah Jones à l'occasion du Festival Off de Carcassonne. Une belle surprise, non ? Un moment fort de votre carrière... 

Ah ça oui, sacrée belle nouvelle !!!

Le 21 Avril dernier, nous donnions un concert au Chapeau rouge à Carcassonne. Cette soirée fut vraiment sympa à tout point de vue, accueil de la structure, accueil du public. Faut croire que ça a plu, puisque 15 jours plus tard la programmatrice du service culturel de la mairie de Carcassonne m’a appelé pour me demander si je voulais faire la première partie de Keziah Jones. Comment dire non ? Je sautais partout bien sûr. Je vis ça comme une certaine forme de reconnaissance de tout le travail fourni par toute l’équipe...

A quand remonte votre envie d'écrire, de composer, de chanter... ? 

Bon, mon père était prof de lettres et écrivain, on peut certainement dire que j’ai été baigné dans le goût des bons mots, mais le déclencheur de mon envie d’écrire et composer n'est pas si vieux que ça.

Ma toute première chanson, je l’ai écrite en 2016, le jour où mon parrain et oncle à fait ses dernières valises. Il avait tatoué sur son bras son numéro de matricule d’ancien déporté. Presque malgré moi j’ai écrit "Presque effacé", et depuis je n’ai pas arrêté et j’en suis à mon 3e album, "Bel Avril". 

... Et un 4e en préparation !

Il y a eu aussi les Rencontres d'Astaffort chez Francis Cabrel. Un déclic pour vous ?

Un déclic, je ne pense pas, mais une envie de continuer c’est sûr. On est encadré par des personnes bienveillantes et oh combien professionnelles, qui guident nos pas, calment nos angoisses et sont avant tout bienveillants, comme par exemple Christian Alazard, qui, d’ailleurs, continue à nous apporter son savoir-faire sur les concerts .

Vous avez sorti trois albums. Pouvez-vous m'en parler ?

Le premier s’appelle "Juste une pause", plutôt folk, je pensais, comme l’indique le titre, que se serait une pause, une parenthèse à ma vie, déjà bien remplie de tous les jours.

Il tourne quand même pas mal autour de mon nombril…

Le deuxième, c’est "Dans les pas", un peu plus pop. J’avais fini de l’écrire quand j’ai eu la chance de croiser les pas de Marc Estève (auteur pour Juliette Greco, Bernard Laviliers, Maurane, Henri Salvador, Florent Pagny, Art Mengo...)

Ce mec a une écriture incroyable, on a très vite sympathisé et il m’a poussé à peaufiner mes textes, à jouer sur les images et à déplacer les images.

Il m’a fait l’immense honneur de m’offrir un texte que j’ai mis en musique dans mon dernier album, "Bel Avril".

J’ai eu la chance également, sur ce dernier, album, de travailler avec Teofilo Chantre (compositeur de Cesaria Evora) qui a mis en musique un texte que je lui ai envoyé.

Et aussi Michel Françoise...

Ce dernier album est pour moi le plus abouti, et les mélodies sont beaucoup plus latines, et, j'avoue... ça me plaît !

Quelle est votre actualité estivale en dehors du Festival de Carcassonne ? Où va-t-on pouvoir vous écouter cet été ?

En Août, dans la région je serai à Moncuq, avec mes fidèles et très talentueux musiciens Alexandre Sauvion, Jeremy Rollando et Mayu.

Ces trois mecs subliment mes mélodies, je suis leur tout premier fan !

Dans les bonnes nouvelles, je retournerai en novembre avec eux en studio pour enregistrer un vinyle avec Baboo Music dans les studios de Francis Cabrel et nous ferons d’ailleurs, à la suite de l’enregistrement, un concert à Astaffort.

Festival Off de Carcassonne : le Commingeois Sylvain Cazalbou en 1ère partie de Keziah Jones
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !