Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Ce sont toujours les cons qui l’emportent. Question de surnombre" (Frédéric Dard)


Haute-Garonne : le préfet condamne les panneaux de pub antivax à Toulouse

Publié par Paul Tian sur 19 Août 2022, 06:15am

Catégories : #antivax, #Toulouse, #Haute-Garonne, #pub, #Covid-19, #enfant, #polémique, #préfecture, #ARS, #santé, #FakeNews

(Photo illustration : capture écran BFM-TV)

(Photo illustration : capture écran BFM-TV)

Dans un communiqué de presse en date du 17 août, la préfecture de la Haute-Garonne condamne la présence à Toulouse de panneaux publicitaires anti-vaccination, véhiculant des "informations mensongères" sur "la vaccination contre la COVID-19, notamment chez les enfants".

Des suites judiciaires pourraient être envisagées "contre les auteurs de ces affiches et ceux qui les ont laissé apposer".

Pour rappel, il y aurait une petite dizaine de panneaux publicitaires antivax en format 4x3m à Toulouse, dont deux au moins aux Izards et aux Minimes. 

Voici le communiqué de presse de la préfecture de Haute-Garonne :

Affichage anti vaccination en Haute-Garonne

L’attention de la préfecture de la Haute-Garonne a été appelée sur l’existence d’une campagne d’affichage propageant des informations mensongères concernant les effets secondaires ou indésirables que présenteraient, selon l’annonceur, la vaccination contre la COVID-19, notamment chez les enfants.

Le préfet de la Haute-Garonne, le directeur général de l’Agence régionale de santé Occitanie et le président du Conseil départemental de l’ordre des médecins condamnent fermement ces affiches qui ont pour objectif de diffuser des informations mensongères sur un sujet crucial de santé publique.

Ils rappellent que la vaccination contre la COVID-19 vise à protéger la santé de tous, et notamment des plus vulnérables, et qu’elle a permis de limiter drastiquement le nombre de cas graves et de décès liés à cette pandémie.

Le préfet a demandé aux forces de sécurité de dresser des procès-verbaux de constatation afin de déterminer très précisément les lieux d'implantation de ces affiches.

Au regard des possibles conséquences de cette campagne de désinformation en termes de santé publique, la préfecture, l’ARS et l'ordre départemental des médecins examinent les voies juridiques susceptibles d’être poursuivies contre les auteurs de ces affiches et ceux qui les ont laissées apposer.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Chacun est libre ,de choisir de se soigner a sa guise , <br /> par contre ce qui est aussi dangereux, ce sont les panneaux électronique , avec des programmes ,qui peuvent distraire les conducteurs , en conduisant leurs véhicules !
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !