Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Ce sont toujours les cons qui l’emportent. Question de surnombre" (Frédéric Dard)


Guerre d'Algérie. 17 octobre 1961 : il y a 61 ans, un massacre en plein Paris (vidéos)

Publié par Paul Tian sur 17 Octobre 2022, 10:59am

Catégories : #Guerre d'Algérie, #17 octobre 1961, #Maurice Papon, #police, #massacre, #assassinat, #torture, #FLN, #algériens, #Paris, #France, #vidéos, #racisme, #xénophobie

Guerre d'Algérie. 17 octobre 1961 : il y a 61 ans, un massacre en plein Paris (vidéos)

Le 17 octobre 1961, en pleine Guerre d'Algérie, à l’initiative du Front de libération nationale (FLN), plus de 30 000 Algériens descendent manifester dans les rues de Paris pour protester pacifiquement contre le couvre-feu décrété à leur intention par le préfet de police, Maurice Papon (le même qui fut condamné, en 1998, à 10 ans de réclusion pour complicité de crimes contre l'humanité pour  l'arrestation puis la déportation de 1690 juifs à Bordeaux et sa région, entre 1942 et 1944...)

S'ensuit une répression xénophobe et raciste sanglante : entre 80 et 200 morts. De nombreux cadavres seront retrouvés flottant dans la Seine...

Plus de 12 000 manifestants seront arrêtés par les forces de l'ordre. Certains seront torturés, d'autres assassinés, expulsés ou "disparaitront"...

Il faudra attendre le 17 octobre 2001 pour une "reconnaissance" de ce massacre. Ce sera le maire de Paris, Bertrand Delanoë, qui le fera en inaugurant une plaque commémorative au pont Saint-Michel, où furent jetés les corps de centaines d’Algériens.

Sur cette plaque on peut désormais lire :

"A la mémoire de nombreux Algériens tués lors de la sanglante répression de la manifestation pacifique du 17 octobre 1961".

Puis, dix ans après (17 octobre 2011) c'est le candidat socialiste à la présidentielle de 2012, François Hollande, qui déposera une gerbe de fleurs au pont de Clichy, d’où des Algériens furent également jetés à la Seine.

Celui deviendra quelques mois plus tard président de la République affirmera ce 17 octobre 2011 que "trop longtemps cet événement a été occulté des récits historiques" et qu'il est "important de rappeler ces faits".

Le 17 octobre 2012, c’est un communiqué de l’Elysée qui brisera le silence de l'Etat français. Le président François Hollande déclarait alors que "le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pour le droit à l’indépendance ont été tués lors d’une sanglante répression" et que "La République reconnaît avec lucidité ces faits..."

Soixante et un an après, n'oublions pas cette nuit terrible d'octobre 1961, au coeur de la capitale du pays des Droits de l'Homme et de la Révolution française !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !