Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Ce sont toujours les cons qui l’emportent. Question de surnombre" (Frédéric Dard)


Quand l'automne commence à déposer ses couleurs et que tu dis adieu... aux réseaux sociaux

Publié par Paul Tian

Catégories : #réseaux sociaux, #facebook, #blog, #JOMO, #Joy of missing out, #déconnexion, #addiction, #drogue, #internet, #twitter, #social, #santé

(Photo © Paul Tian)

(Photo © Paul Tian)

Cet article a été mis en ligne, samedi 29 octobre, à 9h sur le blog, mais aussi sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) pour informer celles et ceux qui me suivent au quotidien.

Est-il possible de vivre sans être présent sur les réseaux sociaux ? Passer des semaines, mois, un an, plus... sans être connecté à tout instant aux addictifs réseaux sociaux... sans devenir fou, asocial, neurasthénique, dépressif ?

Qui, en étant sur les réseaux sociaux, ne se pose pas ces questions, plusieurs fois par an ?

Bien entendu, je suis de ceux qui, en lisant, jour après jour, les titres putatifs de certains internautes n'hésitant pas à relayer des fakes news, affirmer des positions complotistes, exiger la peine de mort à chaque faits-divers, souhaiter la prise de pouvoir de l'armée dans notre pays des Droits de l'Homme, rejeter à la mer les migrants en espérant qu'ils se noient, oublier l'esprit de résistance d'une certaine France pour rêver que l'extrême-droite, celle des collabos, celle de la xénophobie, celle de la haine, de l'antisémitisme, du rejet de l'autre, de l'étranger, prenne le pouvoir, se demande les raisons pour lesquelles il reste encore "scotché"...

Oui, c'est vrai, je ne supporte plus ces réseaux sociaux qui sont devenus une forme d'opium des imbéciles...

Si on est optimiste, on peut imaginer que les réseaux sociaux permettent de partager, de s'informer, de garder un lien.

Mais, ils sont aussi générateurs de stress, de violence, de haine, et même de dépression pour certains (hello Guy ?). 

Si, au fil des années, les réseaux sociaux ont pris une place de plus en plus grande dans nos vies, ne peut-on se poser la question de savoir si cette place n'a pas fini par nous envahir, nous asphyxier et parfois même, nous détruire ?

De plus en plus de voix s'élèvent pour se demander si cette omnipotence des plateformes ne nuit pas à nos démocraties ?

Après, je ne juge aucunement celles et ceux qui font le choix d’être sur un, plusieurs... voire tous les réseaux sociaux. Mais je dois avouer que ces derniers temps, je ne m'y retrouve plus. Plus du tout !

Facebook et ses "putains" d'algorithmes !

Depuis un moment, Facebook a décidé de choisir à qui montrer les publications, et en général, il va le faire, d'une manière insidieuse, à un très faible nombre de personnes et toujours les mêmes, celles qui ont réagi en moyenne à mes derniers posts, ont cliqué dessus...

Ainsi, certains n’auront jamais l’occasion de lire ce que je publie !

C'est flippant quand même, non ?

En fait, on finit par évoluer en vase clos, on est ami avec des internautes qui partagent tes opinions, on s'abonne à des pages qui sont une concentration de nos centres d'intérêts, à des médias qui correspondent à nos idées politiques... certes c'est rassurant ! 

Et je ne parle pas des vagues de commentaires puant la haine de ces gens confortablement installés, anonymement, derrière leurs écrans (smartphone, tablette, ordinateur...) et qui, parfois, te pourrissent littéralement la vie.

Faire vivre mon blog !

Si je suis sur les réseaux sociaux, principalement sur "Facebook", c'est pour faire "vivre" mon blog. J'avais imaginé que c'était le moyen d'avoir un plus grand nombre de lecteurs et lectrices.

Mais comme je l'ai indiqué, à plusieurs reprises, "Facebook" représente pour mon blog un tout petit quart de son audience totale. C'est beaucoup et peu à la fois ! 

Donc voilà, je prends la décision de quitter les réseaux sociaux, en cette fin d'année 2022, pour une période indéterminée, ce qui me permettra (enfin une bonne nouvelle 😁) de réduire mon temps d’écran de manière globale, car je dois l'avouer, je suis mal à l'aise ces derniers temps quand je découvre (avec stupéfaction) mon temps d'écran hebdomadaire, chaque lundi matin (merci qui ?).

Je vais donc me consacrer uniquement à mon blog et à mes nombreux projets en cours... dont cette "autobiographie" en plusieurs "saisons", la première commençant avec le récit de mon enfance durant la Guerre d'Algérie et qui se poursuivra par tranche de vie, en passant (comment peut-il en être autrement) par mes "années luchonnaises".

Mon blog survivra aux réseaux sociaux !

Donc en quittant les réseaux sociaux, je fais le pari que mon blog restera "vivant" mais sans relais. Je suis bien conscient que cette démarche va amputer mes statistiques et le nombre d'abonnés à ma page et à mon profil Facebook !

Tant pis... J'ai juste décidé que je vais bloguer à 100%, par plaisir, par envie, quand je le déciderai... pour me faire plaisir, mais aussi pour vous faire plaisir... et parfois enrager 😉 !

En cette fin d'année 2022, je vais donc poursuivre ma route... sans réseaux sociaux.

A bientôt ici... et pas ailleurs ! 😎

Poursuivre l'aventure sans Facebook !

Si vous avez envie de suivre mon actualité, vous avez la possibilité de rejoindre le millier de mes lectrices et lecteurs qui sont abonnés à ma Newsletter. C'est simple.

Vous cliquez sur l'onglet "Newsletter" en haute de la page (ici) et vous entrez votre adresse mail. 

 

Ne pas s’en faire de ne pas connaitre tout, tout de suite et tout le temps. Ne plus rivaliser avec ses amis Facebook pour savoir qui est allé au festival le plus tendance ou mangé la meilleur glace. Et profiter de la vie réelle...

JOMO : Joy of missing out

Quand l'automne commence à déposer ses couleurs et que tu dis adieu... aux réseaux sociaux

Regarder le logo Facebook déclenche une addiction 

"Le simple fait de regarder le logo bleu du réseau social donnerait envie de se connecter. Comme les messages subliminaux des publicités qui incitent à consommer un produit, les réseaux sociaux entrainent de réelles addictions. En revanche, ce qui est d’autant plus impressionnant, c’est que cela touche tout le monde, que l’on soit un utilisateur régulier ou ponctuel." (archibat.com)

Quand l'automne commence à déposer ses couleurs et que tu dis adieu... aux réseaux sociaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !