Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 Oct

Mes lectures. "L’Affaire Martin Kowal" d'Éric Decouty : un thriller politique au coeur des années Giscard

Publié par Paul Tian  - Catégories :  #littérature, #polar, #thriller, #politique, #années Giscard, #Éric Decouty, #L’Affaire Martin Kowal, #extrême-droite, #OAS, #Chili, #renseignements généraux, #terrorisme, #extrême-gauche, #culture, #guerre d'algérie, #collaboration, #VGE

(Photo illustration : Gabrielle Dickson sur Unsplash)

(Photo illustration : Gabrielle Dickson sur Unsplash)

Dans son dernier roman, "L’Affaire Martin Kowal", Éric Decouty nous transporte dans les méandres de l'histoire de France, une époque où les secrets d'État se nichaient dans les coulisses du gouvernement Giscard. Avec un talent indéniable, l'auteur fait revivre cette décennie tumultueuse, nous immergeant dans un thriller à la documentation impeccable.

 

Le récit nous présente Martin Kowal, un jeune inspecteur des Renseignements généraux, jonglant entre son rôle officiel de jour et sa vie nocturne dissolue dans les boîtes parisiennes. Sa quête de distraction et son mal-être personnel sont autant de facettes de ce personnage complexe, qui se révèle être bien plus qu'un simple enquêteur.

 

Tout bascule lorsque l'ambassadeur de Bolivie est assassiné en plein jour, le 11 mai 1976. Kowal se voit confier la délicate mission de démasquer les énigmatiques "Brigades internationales" qui revendiquent cet attentat. Les enjeux sont de taille, car le gouvernement craint l'arrivée en France du terrorisme d'extrême-gauche. L'inspecteur est sommé de produire des résultats rapidement, mais l'enquête le conduit sur une voie inattendue, éloignée de la piste officielle.

 

Au fil des pages, le lecteur est plongé au cœur d'une conspiration impliquant d'anciens nazis et d'ex-membres de l'OAS, une organisation sinistre aux ramifications internationales. Kowal se trouve ainsi confronté à des figures clés de la guerre d'Algérie, aux dictateurs d'Amérique du Sud, et aux plus hautes autorités politiques en France. Cependant, en dénouant l'écheveau de cette intrigue, il se heurte également à un passé familial douloureux.

 

Éric Decouty révèle avec brio l'un des secrets les mieux gardés de la présidence de Valéry Giscard d'Estaing. Son sens du récit est captivant, mêlant habilement des éléments tangibles à des explications complexes pour créer un récit puissant et entraînant. Le roman offre un regard saisissant sur le monde tel qu'il était, une époque où les machinations politiques étaient encore plus étranges et inquiétantes que les théories du complot qui circulent aujourd'hui.

 

Au cœur de cette œuvre littéraire, une citation intrigue particulièrement :

 

"L'affaire du Bolivien sera peut-être l'occasion de prendre une revanche sur tous ceux qui l'ont laissé croupir des années durant aux archives à cause de son père. Une revanche sur Hastricht, qui s'était opposé à son intégration dans la BOC. Martin est convaincu que l'assassinat de l'ambassadeur annonce une ère nouvelle."

 

Cette citation reflète bien le dilemme personnel qui hante le protagoniste et qui ajoute une dimension émotionnelle profonde à l'intrigue.

 

Dans un paysage littéraire où les présidents de la Ve République ont été le sujet de nombreux polars, Éric Decouty fait revivre le septennat giscardien avec maestria. Il dévoile les rouages des services spéciaux, éclairant ainsi les coins sombres de cette période, même si elle semblait moins touchée par les "affaires" que d'autres.

 

À travers "L’Affaire Martin Kowal", Éric Decouty offre au lecteur une plongée fascinante dans les mystères de la politique française des années 70.

Editeur : Liana Levi /  20€ / Date de parution : 5/10/2023

Editeur : Liana Levi / 20€ / Date de parution : 5/10/2023

Commenter cet article

Archives

À propos

"Aucune carte du monde n'est digne d'un regard si le pays de l'utopie n'y figure pas" (Oscar Wilde)