Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"L'ennui, c'est que nous négligeons le football au profit de l'éducation" (Groucho Marx)


Dix ans après sa disparition, hommage à l'artiste-peintre luchonnais Jacques Sourth... à Mauguio

Publié par Paul Tian sur 11 Mai 2019, 07:41am

Catégories : #JacquesSourth, #Sourth, #hommage, #luchon, #artiste, #peintre, #FeteDesFleurs, #Mauguio, #Herault, #FEDR, #Pyrénées, #societe, #culture

Dix ans après sa disparition, hommage à l'artiste-peintre luchonnais Jacques Sourth... à Mauguio

Il y a dix ans, le 12 septembre 2009, disparaissait l'artiste-peintre luchonnais Jacques Sourth. A cette occasion, un hommage lui sera rendu à Mauguio, "la cité où il avait son atelier". On ne peut que regretter que sa ville natale n'ait prévu aucune manifestation pour rendre hommage à cet "enfant du Courtat".

La question que je posais dans un article de Luchon Mag "Un musée pour l'artiste-peintre luchonnais Jacques Sourth ?" est toujours d'actualité... mais ne semble avoir reçu aucun écho, hélas !

Même pas le moindre "petit" hommage...

Je publie ci-après, le communiqué de presse du Fonds de Dotation Ecole de Rêve Jacques Sourth (F.D.E.R.).

Quand le Fonds de Dotation Ecole du Rêve décide de commémorer la

disparition du peintre symboliste Jacques Sourth, auteur de cette Fondation,

il va s’en dire que l’événement est de taille.

 

La Région Occitanie, Le Conseil Départemental de l’Hérault, et la Mairie de Mauguio, partenaires de cette manifestation se sont investis dans cette organisation.

 

Une partie de collections privées seront présentes dans ce Salon “Les Etats de l'Art", où les artistes conviés présentent leur ultime labeur, en y ajoutant

une œuvre inspirée du travail du peintre disparu il y a 10 ans.

 

Jacques Sourth c’est le peintre poète, auteur d’ouvrages où l’on retrouve

toute la douceur des techniques Italiennes de la renaissance. Car il ne faut pas

s’y tromper, l’art est ici conjugué avec douceur et délicatesse. Les couleurs sont

posées sur la toile, comme une empreinte, une teinture. Point d’épaisseur, de

couches épaisses, il faut juste entrevoir le dessin, comme un glyphe sur un lin

d’une finesse extrême. Des visages aux regards extatiques vous plongent dans

la bienveillance… Une sorte de suavité émerge des personnages graciles,

fragiles, au charme raffiné.

 

Sourth c’est l’antithèse du monde agressif, dans ses tableaux on se baigne dans

le pur, le divin.

 

L’artiste est avant tout graphiste !

 

Le trait est sûr, le croquis épuré. Puis viennent les couleurs comme un habit sur le dessin, le crayon disparaissant sous l’emprise de la coloration. Aucun contour, et malgré le réalisme du tableau, la peinture à l’huile se fait pastel, sorte de lavis sur un tracé oublié.

 

Le portrait devient icône, illusion, mirage… Le charme opère alors, on est

transporté dans l’au-delà, là où seuls les anges peuvent respirer…

 

Jacques Sourth est né en 1947 à Bagnères-de-Luchon qu’il quittera à 18 ans

pour aller d’écoles en ateliers d’Art, pour exercer le métier de décorateur. Il

décroche alors un diplôme qui lui permet d’atteindre l’Italie où il restaure des

œuvres du XVI° et XVII°, et où il crée des décors de théâtres pour des

compagnies de renom de Florence.

 

La peinture à l’huile arrive à lui en 1976, et il n’aura de cesse depuis de créer son univers de symboliste. 1978 est l’année charnière de sa carrière, le succès obtenu lors de la splendide exposition à Evian les Bains ne sera plus démenti et le nombre de toiles vendues inattendu !

 

Mais là se produit aussi l’événement qui sera un tournant dans sa vie, Monsieur Jean Peyrafitte, alors maire de Luchon lui propose de redonner du blason à la ville qui souffre cruellement de manque d’expositions et voudrait recréer des affiches originales pour la célèbre Fête des Fleurs.

 

Après Mucha et Cheret, Sourth deviendra celui qui aura marqué l’histoire culturelle de Luchon.

 

Epaulé par Monsieur Henri Denard, le projet de Maison d’Artistes se réalise et les centaines de créateurs et artistes peintres qui y exposeront est impressionnant.

 

L’hommage rendu à Mauguio sera double.

 

En premier lieu en juin ce Salon des créateurs qui entoure la collection “le Musée de Sourth“, dans la cité où il avait son atelier.

 

En second lieu, le 6 septembre la pose de la plaque commémorative sur les murs du Mas de la Madrague, au bord de l’Etang de l’or sera suivie d’une exposition des amis de Jacques Sourth autour d’un repas spectacle le 7. (Surprise autour de l’auteur Jacques Sourth).

 

Paris témoignera elle aussi de son respect à l’artiste avec une présentation de

collections privées dans un Hôtel particulier de Saint-Germain-des-Près.

 

Le Salon des créateurs "Les Etats de l’Art" aura lieu les 1er et 2 juin 2019 en

l’espace Morastel à Mauguio.

 

L’exposition "Le Musée Jacques Sourth" y sera présente de 10 h à 20 h. (Espace Morastel, au 531 avenue du 8 mai 45 à Mauguio).

 

40 Créateurs d’Art seront présents autour de son œuvre pour célébrer 35 ans

de peintures à l’huile, plus de 200 tableaux, un parcours atypique où se mêle

onirisme et symboles, tendresse et extase.

 

Sculptures, vitraux, céramiques, huiles, photographies… Les acteurs de ce salon

sauront vous surprendre par l’originalité et la qualité de leurs travaux.

"Les brumes du Vénasque" Jacques Sourth

"Les brumes du Vénasque" Jacques Sourth

"La porte de Cazarilh" de Jacques Sourth

"La porte de Cazarilh" de Jacques Sourth

1952 : déjà à la peinture...

1952 : déjà à la peinture...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !