Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Le menteur évoque souvent l'amnésie pour ignorer la vérité"


Dissolution de LFBE : ma question à Eric Azémar, maire de Luchon

Publié par Paul Tian sur 21 Décembre 2021, 08:46am

Catégories : #Luchon, #LFBE, #vaporarium, #dissolution, #luchon forme et bien etre, #thermes, #Eric Azémar, #sport, #tourisme, #bien être, #spa, #social, #économie, #Pyrénées, #Haute-Garonne, #Occitanie

(Photo © LFBE)

(Photo © LFBE)

La régie de Luchon Forme et Bien-Être (LFBE) a été dissoute vendredi dernier (lire ici). Dans un communiqué, les salariés font part de leur surprise et étonnement. Pouvez-vous, Monsieur le Maire, m'indiquer ce qu'il en est ? Est-ce lié à la future DSP de l'établissement thermal ?

Je suis moi aussi surpris de leur étonnement et de leur surprise car le sujet a été évoqué depuis fin 2020 et devant les représentants du CSE (Comité Economique et Social) de LBFE à plusieurs reprises dont le 16 septembre dernier .

LFBE est un établissement public industriel et commercial, qui se dirige comme une entreprise, avec une direction et un conseil d’administration, la gestion relève du droit privé, il s’agit d’un budget autonome à la différence des Thermes ou encore de l'EHPAD "Era Caso", que l’on appelle Budgets annexes de la commune.

LFBE a été mal géré depuis son origine. Alors que c’est un secteur en plein essor, le déficit d’exploitation cumulé inscrit au compte administratif 2019 (avant COVID) était de 224 000€ ! Vous pensez bien que la crise sanitaire n’y a rien arrangé !

Des erreurs de gestion grossières, la gestion pour le moins hasardeuse du personnel qui a été conduite, avec par exemple du personnel en CDI alors que l’activité est saisonnière, de la mauvaise planification, des ruptures conventionnelles de contrat de travail coûteuses, et encore des affaires perdues devant les tribunaux, sans oublier des achats faits en dépit du bon sens comme hammam et jacuzzi non adaptés à l’eau soufrée sont à l’origine de l’échec de LFBE.

Ainsi, comme pour une entreprise privée, une situation déficitaire qui perdure plusieurs années ne peut être maintenue. Le budget de la commune a injecté des centaines de milliers d’euros pour permettre le paiement des salaires et des factures, mais ce n’est ni raisonnable, ni tenable.

Comme les textes m’y obligent en tant que maire, j’ai donc demandé à la directrice de LFBE de proposer des solutions de sauvetage.

La seule solution qui apparaît comme possible est la dissolution de LFBE.

Ce qui ne signifie pas qu’il n’y aura plus jamais d’espace Spa dans le complexe des Thermes, bien au contraire ! Le repreneur propose un projet bien plus intéressant que celui réalisé par LFBE.

Cependant, comptablement et juridiquement la situation de LFBE ne peut plus attendre.

Pour compléter, le Vaporarium est fermé jusqu’à nouvel ordre par l’ARS, pour mesures COVID.

Les 30 000 000€ de travaux qui vont être entrepris cet hiver et ce printemps à l’intérieur de l’établissement thermal (remplacement de la verrière de la piscine ronde, par exemple) ne permettraient pas de toutes façons l’exercice normal des activités de LFBE.

Le mot liquidation est violent ! Certains s’en servent pour faire peur, ou comme toujours pour en faire le buzz ! Les mêmes s’amusent à faire croire qu’ils avaient, eux, l’idée géniale de la fusion !

Ainsi, "au Roi et la Reine de la calculette" qui présidaient à LFBE et qui sont donc lourdement responsables de la situation financière actuelle de LFBE, je rappellerais, que la liquidation est encadrée juridiquement ! Que les dettes ne s’envolent pas dans la nature, les contrats ne disparaissent pas en claquant des doigts. Les comptes seront repris par la commune avant d’être réaffectés aux Thermes.

Quant au personnel, le droit sera bien entendu là encore respecté.

Cependant et pour être tout à fait clair, au-delà de la directrice dont le CDD s’arrête au 31 décembre, LFBE compte neuf salariés.

Deux d’entre elles ont accepté cette saison 2021 d’être mise à disposition de la commune et des Thermes.

Les sept autres ont refusé de venir aider les Thermes pour des motifs personnels et sont restés au chômage partiel alors que, comme vous vous en souvenez sans doute, nous avons eu cette année des difficultés à recruter des saisonniers aux Thermes.

Nous avons fait notre possible pour les intégrer, nous étudierons avec le liquidateur les solutions pour chacun de ces contrats.

(Article sous © Paul Tian)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Certes une décision guère aisée, dans un contexte Covid-Omicron anxiogène mais une orientation espérance soutenue par des aides financières conséquentes. Une sortie d’Egypte pour les thermes ?
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !