Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Paul Tian

Le blog de Paul Tian

"Le menteur évoque souvent l'amnésie pour ignorer la vérité"


Grippe aviaire : un foyer détecté dans une basse-cour en Comminges

Publié par Paul Tian sur 7 Janvier 2022, 10:02am

Catégories : #Comminges, #Haute-Garonne, #grippe aviaire, #Influenza aviaire, #basse-cour, #Escanecrabe, #agriculture, #santé, #crise sanitaire

(Photo : agriculture.gouv.fr)

(Photo : agriculture.gouv.fr)

Un foyer d'Influenza aviaire a été détecté dans une basse-cour à Escanecrabe, dans le nord Comminges, indique un communiqué de la préfecture de Haute-Garonne.

Selon les chiffres provisoires du ministère de l'Agriculture, environ 650.000 volailles ont été abattues en France depuis le premier cas de grippe aviaire détecté dans un élevage fin novembre.

Toujours d'après le ministère de l'Agriculture, ll y a actuellement en France 26 foyers du virus dans des élevages, principalement dans le Sud-Ouest, 15 cas en faune sauvage et 3 cas en basses-cours, dont celui en Haute-Garonne.

"Un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) vient d’être confirmé dans une basse-cour sur la commune d’Escanecrabe. Il s’agit du premier foyer détecté dans le département de Haute-Garonne, alors que la France est confrontée depuis l'automne à un nouvel épisode d’influenza aviaire hautement pathogène.

Plus d'une cinquantaine de foyers ont été confirmés en France et dans la zone sud-ouest dans des élevages du Gers, des Landes, des Pyrénées-Atlantiques. Ils témoignent d’une circulation active du virus.

Conformément aux règles de gestion sanitaire, Etienne Guyot, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne a instauré une zone de protection de 3 km autour du foyer ainsi qu’une zone de surveillance de 10 km pour prévenir tout risque de diffusion.

Les mouvements de volailles sont réglementés et des mesures sanitaires strictes doivent être observées conformément à l’arrêté préfectoral réglementant cette zone.

Cette zone impacte également 3 communes du Gers.

La mobilisation doit être collective : tous les propriétaires de volatiles, qu’ils soient exploitants agricoles ou simples particuliers, sont concernés.

Les mesures de biosécurité doivent être strictement respectées pour éviter la contamination de leurs animaux, notamment dans les basses-cours pour endiguer la diffusion du virus : mise à l’abri des volailles, vigilance, et alerte en cas de mortalité et de signes cliniques anormaux.

En cas de doute ou pour toute demande de conseils, les particuliers peuvent se tourner vers leur vétérinaire de proximité.

Les particuliers doivent par ailleurs être dûment déclarés en Mairie.

L’ensemble du territoire métropolitain est placé depuis le 5 novembre en risque "élevé" au regard de l’influenza aviaire.

Plus que jamais l’application d’un niveau de biosécurité maximal doit être strictement observé sur l’ensemble du territoire pour protéger les élevages et empêcher la propagation de ce virus.

Pour rappel, la consommation de viande, foie gras et œufs – et plus généralement de tout produit alimentaire à base de volailles – ne présente aucun risque pour l’Homme."

(Communiqué préfecture Haute-Garonne)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
il y a bien longtemps qu'il ne faut plus consommer de volaille ,ni de viande, alimenter vous plus intelligemment, avec du bon sens et imaginations! une personne avertie!
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !